Mercredi 14 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EH TOUBAB ! - Oui toi, homme blanc

Par Maguy Gueye | Publié le 08/06/2017 à 10:40 | Mis à jour le 11/10/2018 à 12:20
Toubab-1

Si vous arrivez au Sénégal, vous devenez des « Toubabs ». Vous n'aurez pas le choix, c'est comme ça, il va falloir vous y faire. Le toubab, c'est l'homme blanc. Mais rassurez-vous, rien de péjoratif. Ici, on appelle un chien, un chien, on appelle chat, un chat, on appelle un « blanc », « toubab ».

 

« Toubab » (en wolof tubaap, tubaab, également toubabe, toubabou, tuab,tubab) est un mot utilisé en Afrique de l'Ouest, principalement au Sénégal, en Mauritanie, en Gambie et au Mali, mais aussi en Côte d'Ivoire pour nommer les peuples dits « blancs », peut-on lire sur Wikipédia. De très nombreuses hypothèses ont été avancées quant aux origines de ce mot mais, rassurez vous, son usage n'est pas raciste, ni péjoratif.

Ce mot désigne l'ensemble des peuples occidentaux qu'ils soient Français, Américains ou Allemands, à l'exception  des Arabo-Berbères. Plusieurs définitions sont données à ce mot qui fait généralement référence à des Européens. Des linguistes notamment Maurice Delafosse a publié en 1917 une étude sur l'origine du mot. Selon d'autres hypothèses, le mot Toubab serait une déformation du mot arabe « tabib » (signifiant Médecin). Il est aussi un verbe Wolof voulant dire convertir, car les premiers missionnaires dans les temps coloniaux étant des Blancs venant d'Europe.

Une autre hypothèse, la plus probable, est celle venant du mot wolof «Tougal» voulant dire Europe. De la même manière que Wolof signifie peuple du Jolof, Toubab signifierait le peuple de Tougal. Il existe également des dérivés du mot Toubab tels que le verbe «toubabiser» ou les substantifs «toubabisme» et «toubabité». Aujourd'hui c'est un mot qui s'est répandu et est adopté par des écrivains et chanteurs. Son usage dans les chansons de rap est souvent ironique et provocateur.

On peut noter également un ton péjoratif dans ce mot à travers l'usage de ses différents synonymes «xonq nopp» (oreilles rouges) ou « nit ku weex » (homme blanc). Cette connotation péjorative n'est nullement raciste car les Africains occidentalisés ou les noirs déracinés et assimilés sont parfois désignés par l'expression « toubab noir ». Par exemple au Sénégal certains habitants de Saint-Louis ont adopté un mode de vie à l'occidentale, un héritage de la colonisation.

Au pays de la Téranga, les personnes de  race blanche européenne sont habituées au mot Toubab. Cependant on en trouve beaucoup qui sont plus africanisés que les africains eux-mêmes. Une preuve d'intégration réussie avec à l'appui une maitrise de la langue wolof.

Notons, par ailleurs, qu'au pays de la Téranga, l'ensemble des groupes arabes, berbères et maures sont appelés « Nare ». Quant aux peuples noirs africains, non Sénégalais, ils sont les « Gnakk ».

 

0 Commentaire (s)Réagir