Jeudi 9 juillet 2020

"Ode au 8 mars" par M. le Consul Génégal de France à Dakar

Par Lepetitjournal Dakar | Publié le 09/03/2018 à 09:00 | Mis à jour le 09/03/2018 à 10:12
Consul Général de France

On aime ou pas (plutôt pas à dire vrai) cette histoire de journées internationales dédiées. On croit ou pas (je passe) à l’utilité d’une journée mondiale sans pantalon (13 janvier), d’une journée internationale de l’ours polaire (27 février), ou encore d’une journée –exquise idée pourtant- de la procrastination (25 mars). La journée mondiale des Otakus est cucul la praline, celle consacrée à sucrer des donuts ne vaut pas peanuts. Autrement plus respectable, ceci posé, est celle qui consacre 24 heures de revanche méritée à la gauchitude des gauchers. On compte, bon an mal an, pas moins de 467 (sic) journées dédiées au fil de l’année calendaire. Allez comprendre.

De cet océan d’intentions plus ou moins candides a un jour surgi, tel Tabarly de la brume, la promesse du 8 mars. S’il ne devait en rester qu’une, embrassons-là sans retenue, que ce soit celle-ci : la promotion des droits des femmes est l’exigence la plus noble de notre temps. Quatre indicateurs, pêle-mêle ; éducatif : le Fmi chiffre, sur la base d’une étude portant sur 60 pays en développement, la perte économique à 90 milliards de dollars par an si le niveau d’instruction des filles est inférieur à celui des garçons. Salarial : globalement, les femmes gagnent 20% de moins que les hommes — et ce même si elles ont un niveau d’instruction identique et un poste similaire. D’accès au pouvoir :  les femmes occupent seulement un cinquième des sièges parlementaires dans le monde. Moins de 10 % des pays sont dirigés par une femme. Moral enfin : les neuf dixièmes des plaintes pour harcèlement sexuel sont classées sans suite ou ne font pas l’objet d’une condamnation. On veut croire que par un enchantement simple et un peu de ruban blanc, ce chiffre a fondu récemment.
 
Le 25 novembre 2017, le président de la République, Emmanuel Macron, a appelé à faire de l’égalité entre les femmes et les hommes la ''cause du quinquennat'', et a rappelé notamment que la France était attachée à éliminer toutes les formes de violences faites aux filles et aux femmes. Une consultation citoyenne a été lancée par le gouvernement sur tout le territoire français, le ''Tour de France de l’égalité'', pour faire émerger et recueillir les bonnes pratiques existant en matière d’égalité femmes-hommes et pour nourrir un plan d’action pour l’ensemble du mandat en cours. Nous y avons ici contribué en débattant librement de ces questions avec des Françaises du Sénégal, anonymes mais engagées.

Notre diplomatie fait en effet toute sa place à cet impératif. A Paris, au Quai d’Orsay, se succéderont aujourd’hui des tables rondes autour du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Y seront associés des parlementaires et la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa. Cette journée s’organisera autour de plusieurs segments reflétant la transversalité de l’égalité entre les femmes et les hommes en France et dans notre politique extérieure. Une façon de rappeler plus simplement que la cause des femmes est un combat de chaque jour, qui nous appartient à toutes comme à tous, nous le savons nous qui vivons en terre d’Afrique, où tant de voix se font entendre et où tant reste à faire.

La poétesse Sylvia Plath, elle était américaine (soyons partageur), l’avait conçu il y a bien longtemps déjà, dans son œuvre tourmentée: ‘Demain’, disait-elle, ‘nous hériterons de la terre — nous avons déjà mis le pied dans la porte’. Eh bien, je vais vous dire, tant mieux.

Olivier Serot Almeras, Consul général de France à Dakar

logofbdakar

Lepetitjournal Dakar

L'édition de Dakar de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Transfert d'argent au Sénégal pas cher : la bonne méthode

En tant qu’expatrié, il n’est pas rare d’être amené à envoyer des fonds depuis l’Hexagone vers l’étranger, et vice-versa. De nombreuses solutions sont alors possibles : vous pouvez effectuer votre ..

Vivre à Dakar

Abidjan Appercu
TROPHEE ANCIEN(NE) ELEVE DES LYCEES FRANÇAIS DU MONDE

Georgina Siaba : « Je suis un produit de l’éducation française »

Il faut savoir donner, quand on a reçu. Tel pourrait être l’adage de Georgina Siaba une jeune Ivoirienne, qui s’est inspirée de son enseignement dans des lycées français pour venir en aide aux enfants

Sur le même sujet