Vendredi 23 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

A la découverte du fleuve Saloum en stand up paddle

Par Gaëlle Picut | Publié le 20/05/2019 à 19:30 | Mis à jour le 20/05/2019 à 19:30
Photo : Karim Coranli a descendu le fleuve saloum en paddle
karim cornali stand-up paddle fleuve saloum

Karim Cornali, 39 ans, professeur des écoles et poète, a descendu en avril dernier le fleuve Saloum en stand up paddle. Il nous raconte l’aventure physique, les rencontres humaines et le voyage intérieur.

karim fleuve saloum paddle

« J’ai toujours aimé voyager, aller à la rencontre de l’autre et de moi-même » explique d'une voix douce et posée Karim. Il y a 12 ans, il longe le fleuve Sénégal à vélo sur mille kilomètres en solitaire pendant deux mois. Il en publiera un récit, Les génies du fleuve Sénégal (éditions Artisans-Voyageurs), et réalisera un film documentaire sur son périple.

Karim connait bien l'Afrique. Il a vécu ses 10 premières années à Saint-Louis du Sénégal, où son père était professeur de lettres dans la coopération française, puis au Congo et en Mauritanie où il a passé son bac. Il part ensuite en France et commence des études de philosophie à Montpellier, avant de passer le concours de professeur des écoles. Pendant quelques années, il enseigne en région parisienne, mais avec l’idée de repartir en Afrique. Cela sera le Sénégal en 2014, avec un poste au Lycée français Jacques Prévert à Saly, où il vit avec sa femme et leurs deux enfants.

Passionné de glisse, il pratique régulièrement le surf et découvre le stand up paddle lorsque les premières planches arrivent à la Somone dans le club de Philippe Apack. « J’ai découvert le plaisir de ramer dans la lagune de la Somone, de se retrouver connecté à la nature. Le stand-up paddle est une activité à la fois physique et ludique ». Puis il commence à prendre des photos sur sa planche.

Il y a quelques mois, l'envie de refaire un voyage un peu particulier ressurgit. Cela sera la descente du fleuve Saloum depuis le cœur des terres jusqu’à son embouchure, en autonomie complète. « Je voulais aller à la rencontre d’un site naturel d’une beauté exceptionnelle. Marigots, forêts, mangroves, lagunes, cordons sableux forment une variété riche de paysages sans compter la faune et les oiseaux du parc national, les petits villages de pêcheurs et l'accueil des habitants ». Et le stand-up paddle lui semble une belle manière d’aller à la rencontre de ce fleuve.

karim cornali saloum paddle fleuve senegal

Et c’est ainsi que le 20 avril dernier, après une préparation physique de quelques semaines, Karim commence son périple. En dix jours, il descendra les 250 kilomètres du fleuve Saloum, un fleuve extrêmement salé. "Au bout de quelques coups de rame, j'avais des cristaux de sel sur les jambes" témoigne-t-il. La journée, il rame entre 4 et 6 heures, et à partir de 15h, il cherche un village pour bivouaquer. "La descente s'est très bien passée, raconte Karim, malgré quelques difficultés liées au courant, au vent ou aux bancs de sable". Sur sa planche, Karim avait emmené une tente, un peu de nourriture, de l'eau, quelques vêtements et son appareil photo. L'après-midi et le soir, il était dans des villages, soit au bord de l'eau soit un peu en retrait dans la brousse. "L'accueil a toujours été extraordinaire, témoigne-t-il. J'ai fait de très belles rencontres. Je demandais aux habitants de me raconter des histoires du fleuve et des génies, et aux enfants de me dessiner ce qu'ils voulaient".

karim fleuve saloum

Ce périple a été à la fois une aventure physique, un voyage intérieur et un cheminement spirituel. Très touché par ce qu'il a vécu durant ces dix jours, Karim réfléchit à l'écriture d'un récit de voyage et d'un ouvrage sur le fleuve Saloum pour les enfants.

Karim a ouvert une page Facebook pour partager ce voyage.

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

pape ven 24/05/2019 - 13:09

Bravo Karim pour votre courage et votre détermination, c'est peut être un prélude à la grande randonnée stand up paddle sur le saloum, c'est déjà un grand succès

Répondre

Communauté

PORTRAIT D'ENTREPRENEUR

Sylvie Sagbo-Gommard, dirigeante de Sénar Les Délices Lysa

Entreprise familiale fondée en 1977 par Lydie Sagbo, Sénar Les délices Lysa, spécialisée dans la transformation d’arachides et noix de cajou, a été repris depuis 2015 par sa fille Sylvie.

Vivre à Dakar

TOP 5

Les meilleures boulangeries de Dakar

Parlons peu, parlons pain : Où trouver la meilleure baguette de Dakar ? Si celle de la boutique du coin de votre rue sait vous satisfaire au quotidien, il est appréciable de déguster du nouveau!

Comprendre le Sénégal

POLITIQUE

Dior Fall Sow et les droits des femmes : un combat acharné

Dior Fall Sow est la première femme qui fut nommée procureure de la république au Sénégal. Elle participe à l’écriture du projet de loi visant à la criminalisation du viol et de la pédophilie.

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour

Sur le même sujet