Fatou Sagna Sow : «  Il me tient à cœur de créer du lien entre tous »

Par Lepetitjournal Dakar | Publié le 26/05/2022 à 20:00 | Mis à jour le 27/05/2022 à 12:27
Fatou Sagna Sow : «  Il me tient à cœur de créer du lien entre tous »

Dans la perspective des prochaines élections législatives (à partir du 27 mai en ligne, 5 et 19 juin 2022 dans les urnes), lepetitjournal.com est allé à la rencontre des candidats dans chaque circonscription des Français de l’étranger.
Fatou Sagna Sow, candidate à la 9ème circonscription pour l'Alliance Centriste a répondu à nos questions.

 

Pourquoi avez-vous souhaité vous présenter aux prochaines élections  législatives ?

Après avoir soutenu les candidatures du Président Macron dans un premier temps en 2017 puis en 2022 pour sa réélection, j’ai décidé de me porter moi même candidate aux législatives des 5 et 19 juin prochains pour la 9ème circonscription des Français de l’étranger – Maghreb et Afrique de l’Ouest. Ceci afin de porter dans l’hémicycle français les réelles préoccupations des Français de ces territoires que j’ai appris à connaître durant toutes ces années de présence effective en Afrique.

Je souhaite tout mettre en oeuvre pour que le Président dispose d’une large majorité à l’assemblée nationale, afin de lui permettre de poursuivre la transformation de notre pays. Femme de gauche, depuis toujours, j’ai rejoint l'Alliance Centriste, composante essentielle de la majorité présidentielle, de tendance Centre Gauche, qui m’a officiellement investie.

Dans ce contexte, où la nomination au poste de Première Ministre de Mme Elisabeth Borne, met en évidence les questions de représentativité des femmes et leurs contributions dans la vie politique de notre pays;  je serais particulièrement honorée d’être la première femme députée de cette circonscription.

 

Quel est votre rapport avec cette circonscription ?

Je vis dans la circonscription depuis 2016. Je suis maman de deux enfants scolarisés dans une école française, en tant que parent d’élève et même parent d’élève déléguée durant 5 ans,  j’ai eu à suivre de près les questions relatives à l’école française à l’étranger.

Après une expérience comme consultante en économie du développement exercée au sein d’ONG, j’ai occupé de 2019 à 2020, le poste de Conseillère Technique de la Présidente du Conseil Économique Social et Environnemental, auprès de l’ancienne Première Ministre sénégalaise, le Dr Aminata Toure. Dans cette fonction, j’ai apporté mon expertise transversale à cette Institution d’aide à la prise de décision et de conseil du pouvoir exécutif sénégalais. Sur des thématiques sociétales et économiques relatives au continent avec de nombreux échanges avec les conseils économiques des autres pays de la circonscription et bien au-delà.

Depuis novembre 2020, je développe au Sénégal mon activité de consultante du secteur public et du secteur privé pour des projets de développement. Et j’accompagne des entreprises étrangères désireuses de s’installer dans ces territoires.

Sur le plan politique: Marcheuse de la première heure, j’ai en 2017 participé à la campagne du candidat Macron et je suis devenue Référente nationale LREM pour le Sénégal avec de nombreuses interactions avec mes homologues, et les élus de la circonscription. J’ai repris la coordination de La République En Marche Sénégal en décembre 2021 et créé le 31 janvier 2022 le Comité de soutien du Sénégal à la réélection du Président Emmanuel Macron. J’ai également été désignée responsable de la riposte politique dans l’équipe de campagne de la Majorité Présidentielle des 16 pays de la circonscription, Maghreb et Afrique de l’Ouest durant ces présidentielles.


Comment voyez-vous le mandat de député ?

Le rôle de député des Français de l’étranger se définit comme tout un chacun dans le travail législatif et le contrôle du gouvernement. Par ailleurs la 9eme  circonscription des Français de l’étranger qui est composée de pays pleins de potentiels mais aussi de défis, requiert un député capable de porter avec pugnacité les revendications de ses administrés.

Je vois mon futur mandat comme un mandat fait d’écoute et d’échange avec l’ensemble des Français de la circonscription. Il me tient à cœur de créer du lien entre tous, libérer les énergies et porter les aspirations de mes concitoyens. Mon mandat sera avant tout un mandat de proximité, au service des Français.

Être député des Français de l’étranger dans un contexte de redéfinition de la relation entre la France et les pays du continent africain est une aventure humaine inédite et constitue la fondation et le socle d’un travail fondamental pour l’avenir des relations entre ces pays. Mon implication sera à la hauteur de l’enjeu pour le futur de nos jeunesses et le “mieux-vivre” ensemble.


Quels sont, selon vous, les défis qui attendent les Français de votre circonscription ?

Les défis des Français de l’étranger, en particulier ceux de la 9eme circonscription, sont ceux de Français vivant leur expatriation comme un choix assumé, conscient des réalités locales, fait de challenges mais également de belles réussites.

Dans un monde de plus en plus polarisé ou de nombreuses tensions sont palpables au quotidien, les Français de la 9eme circonscription doivent relever le défi de la santé, l’éducation et l’entrepreneuriat, notamment; et ce dans un environnement en forte évolution. Dans ces territoires d’avenir, nos concitoyens sont partout les ambassadeurs de la France, et il convient désormais dans un dialogue sans cesse renouvelé de renforcer les liens.

 

Comment est organisée votre campagne et qui sont vos soutiens ?

Mon équipe est composée de personnes résidant sur la circonscription et de quelques personnes vivant en France. Mon équipe et moi avons fait le choix d’un travail méthodique basé sur un triptyque simple : l'écoute, la concertation et la recherche de solutions pragmatiques pour les français.
Nous tenons des réunions physiques ou virtuelles, nous faisons des déplacements sur le terrain. Une communication sur les réseaux sociaux et dans les médias tv et autres s’est mise en place et nous avons plaisir à interagir avec nos concitoyens sur le terrain. Les thématiques à porter ne manquent pas, et forts de 5 ans de militantisme dans ces territoires nous aurons à cœur de porter ces revendications dans l’hémicycle français.

 

Quels sont les axes de travail que vous souhaitez mener à bien si vous êtes-vous élue ?

En tant que Française de l’étranger du quotidien, en prise avec les territoires du fait de mes activités professionnelles, je suis intrinsèquement porteuse de ces préoccupations et naturellement à l’écoute de celles de mes concitoyennes et concitoyens. En effet, depuis 2016, je vis cette circonscription en tant que maman et entrepreneure, j’ai interagi avec bon nombre de mes concitoyens et je sais que les revendications ne manquent pas.

Ma priorité sera, donc, de développer de véritables espaces de discussion avec les Français, chacun a l’expertise d’une thématique ou d’un territoire, les solutions et les innovations à trouver seront le fruit de concertations les plus larges possible.

J’instaurerai également un dialogue avec les jeunesses et les sociétés civiles de ces territoires afin de trouver ensemble les axes de co-développement profitables à tous et de tout faire pour que s’installe durablement un climat de confiance mutuel.

Contribuer au renforcement de sentiment de sécurité et à une meilleure prise en compte des sujets fondamentaux que sont ceux de l’éducation, la santé, la solidarité au sens large, l’écologie et l’accompagnement des entrepreneurs français dans ces territoires sera ma feuille de route.


Quel bilan dressez-vous du mandat du député sortant ?

En tant que candidate, il ne m’appartient pas de faire ce bilan. Je mets toute mon énergie pour convaincre  les Français, leur présenter ma vision de ce rôle de député pour cette circonscription de l’étranger avec laquelle la France a des relations historiques.

Allez-vous voter pour les prochaines élections législatives ?
Choices
logofbdakar

Lepetitjournal Dakar

L'édition de Dakar de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Dakar !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale