Dimanche 25 février 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

France Gall nous quitte pour son Paradis Blanc, Dakar en deuil

Par Lepetitjournal Dakar | Publié le 08/01/2018 à 01:19 | Mis à jour le 08/01/2018 à 15:00
France Gall

France Gall, Isabelle de son vrai prénom, s'est éteinte ce dimanche 7 janvier 2018 à l'âge de 70 ans. La chanteuse luttait depuis deux ans contre la récidive de son cancer du sein.

L’artiste française était hospitalisée depuis la mi-décembre à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine.

Premier prix à l'Eurovision en 1965, elle laisse derrière elle une œuvre musicale immense.

L'interprète de « Babacar » et de «Poupée de cire, poupée de son» avait adopté le Sénégal et l’île de Ngor en particulier ou elle possédait une maison et s'investissait dans la vie locale.

C’est d’ailleurs là qu’elle se réfugiera après le décès de Michel Berger, puis celui de sa fille Pauline, un an plus tard. « C’est ici que j’ai retrouvé une sérénité » confiait-elle à Yann Arthus-Bertrand dans son documentaire.

 

 

France Gall, avait aussi ouvert la crêperie de France, le Noflaye Beach, sur la plage du Sicrete, aux Almadies.

 

«J'en parle jamais, mais j'ai ouvert un restaurant là-bas, sur la plage. J'ai fait construire quelque chose, j'ai mis à l'intérieur une quinzaine de personnes pour travailler. Ce qui signifie que des centaines de personnes vont vivre au village grâce à ça ».

Pour VSD, France Gall parlait de sa maison ainsi : «Je me suis beaucoup reconstruite dans cette maison perdue au milieu de la mer sans électricité. J'ai découvert cette île en 1968 lors de vacances. Depuis, j'y suis toujours revenue… En général, quand j'arrive, on s'embrasse, on se parle, les femmes m'apportent des fruits, on boit du thé. Après la perte de Michel, puis celle de ma fille, j'ai aimé la façon dont elles m'ont accueillie, sans un mot, en se couvrant le visage du pagne de leur boubou. J'ai trouvé magnifique cette façon de montrer leur peine

 

 

« C’est une terre que je reconnais comme la mienne. C’est un pays qui me donne sans le savoir », déclarait-elle aussi dans un autre documentaire.

 

« Babacar" inspirée d’une histoire vraie

C’est l’un des plus grands tubes de la chanteuse. Sorti en 1987, "Babacar" est aussi et surtout le prénom d’un petit garçon qu’elle a rencontré, un an plus tôt, lors d’un séjour au Sénégal avec Michel Berger. Dans le besoin, sa maman propose au couple d’adopter son bébé. Après réflexion, ils refusent, préférant financer les études de couturière de la jeune femme.

logofbdakar

Lepetitjournal Dakar

L'édition de Dakar de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 CommentairesRéagir

Communauté

ART

Alun Be, photographe, visionnaire, messager

Vous avez une nouvelle série de photos qui suscite des termes dithyrambiques « série sublime » dit Stéphane Tourne (photographe), « interpelante », « superbe » etc.

Que faire à Dakar ?

ASSOCIATION

Isabelle Dussauçoy, corps et âme pour le Clos Normand

Lors de la prise du statut de Présidente de l’association, mon objectif premier était, non pas de m’affirmer en tant que personne, mais plutôt redynamiser le statut du « Clos Normand »

Sur le même sujet