Vendredi 16 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DAKAR - La culture du sport a envahi la capitale

Par Lepetitjournal Dakar | Publié le 26/09/2016 à 09:25 | Mis à jour le 07/01/2018 à 00:45

 

Vous l'aurez peut-être remarqué, la Corniche de Dakar ne manque pas de grands sportifs, tous les soirs, quand la lumière du soleil s'atténue. Ils sont des centaines à courir sur la plage, faire des pompes, des abdos... Nathalie décrypte pour nous ce phénomène de société.

Des sportifs sur la plage à Dakar. Photo Nathalie Guironnet. Une vie en Afrique. 

Depuis plusieurs semaines, de nouveaux équipements se dressent sur la corniche. Aux couleurs vives, bien visibles, impossible de les manquer.

Certains ne sont pas encore accessibles au public (face au Parcours) mais ceux qui ont été installés à côté de l'hôtel Terrou-Bi sont déjà investis par les sportifs.

Ce sont plusieurs dizaines de matériel d'entraînement qui ont été ?offert' par la Chine au Sénégal, qui sont en accès libre et gratuit, et qui viennent renforcer encore plus une politique affichée : la culture du sport.

Qui ne s'est pas déjà promené le soir sur la corniche ouest ou sur les plages de Yoff BCEAO et de Ngor ?

Tous les jours, elles sont envahies par les sportifs qui y pratiquent football, jogging, lutte et gymnastique (entre autres sports) à tel point qu'il est difficile de s'y promener sans heurter un coureur ou se prendre un ballon.

A Dakar, les activités sportives ne manquent pas et l'espace public est littéralement envahi par les adeptes de la culture physique, jusqu'aux aires sableuses de Patte d'Oie où l'on voyait encore l'année dernière des lutteurs s'entraîner entre les voies routières.

Des sportifs utilisent les machines en libre service sur la Corniche. Photo Nathalie Guironnet. Une vie en Afrique

Qu'elles soient payantes (privées ? on ne compte plus les salles de fitness et autres sports de salle) ou pas, les activités sportives connaissent un véritable engouement au pays de la Teranga. Et la ville de Dakar affiche clairement une politique de santé publique : depuis plusieurs années, certains espaces de la corniche ont été fermés, aménagés en terrain de football et de hand-ball et éclairés la nuit, et les pistes cyclables refaites accueillent surtout les joggeurs.

Pas de contrainte horaire, aucun frais si ce n'est le transport, et on a souvent la garantie d'y retrouver régulièrement les mêmes personnes et de maintenir ainsi le lien social. Mais comme dans toute grande ville d'autres suivent un chemin différent.

Ainsi, Lamine et son amie ont pris le parti de faire du sport chez eux. A 7h du matin, un coach « digital » les aide à se maintenir en forme. Pendant 30 minutes ils vont suivre en rythme les indications lues par le lecteur DVD. Une manière comme une autre de garder la forme.

La Chine ne s'est pas contentée d'installer du matériel. Elle a également rénové et agrandit l'espace en bord de mer réservé aux enfants et qui avait été créé à l'initiative de la ville il y a deux ans. Bientôt les plus jeunes pourront profiter des aires de jeux pendant que leurs parents transpireront sur ces nouveaux équipements et initieront leurs plus grands à la culture du sport.

A priori l'inauguration devrait avoir lieu fin septembre, ce qui ne risque pas de fluidifier la circulation de la corniche le soir. Gageons cependant que cela désengorgera les plages et les rendront aux promeneurs du soir adeptes d'une forme de sport plus douce !

Par Nathalie GUIRONNET - www.unevieenafrique.com

(www.lepetitjournal.com/dakar) lundi 26 septembre 2016

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite pour recevoir toutes nos infos sur Dakar ! 

logofbdakar

Lepetitjournal Dakar

L'édition de Dakar de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Dakar

TOURISME

Dakar fait partie du top 10 des villes à visiter en 2019

Selon les experts de Lonely Planet, Dakar fait partie des 10 villes à visiter cette année. Un coup de projecteur bienvenu alors que les performances du tourisme au Sénégal restent très moyennes.

Sur le même sujet