Lundi 25 mars 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Tisserand Dakar met en valeur l’excellence de l’artisanat africain

Par Gaëlle Picut | Publié le 14/01/2019 à 21:30 | Mis à jour le 15/01/2019 à 15:56
Photo : Le magasin Tisserand a ouvert en février 2018, au coeur du quartier de Ouakam
tisserand dakar magasin décoration artisans excellence pagné tissé coussins nappes meubles

Dans le quartier populaire et animé de Ouakam, au détour d’une rue sablonneuse, se niche un élégant magasin de décoration. Tisserand Dakar propose des objets faits main réalisés par les meilleurs artisans du Sénégal et d’Afrique de l’Ouest. Il préserve ainsi des traditions ancestrales en les modernisant et en proposant des objets raffinés.

tisserand dakar nawal merabet houria sammari magasin décoration pagne tissé
Nawal Merabet et Houria Sammari, co-fondatrices de Tisserand © Malick Welli

A l’origine de Tisserand Dakar, deux amies, Nawal Merabet et Houria Sammari, qui se sont connues en Algérie, dont elles sont originaires, avant de se retrouver à Dakar en 2011. Pendant des années, elles travaillent toutes les deux dans la finance et le développement. A Dakar, elles tombent amoureuses des tissus sénégalais et lancent Tisserand, d’abord comme une activité secondaire. « J’ai grandi dans les tissus, car c’était le premier métier de mon père et j’ai toujours été sensible à l’artisanat africain » raconte Houria. Il y a trois ans, elles décident de se consacrer à plein temps à Tisserand Dakar. Aujourd’hui, Nawal vit en Afrique du Sud, mais revient très régulièrement sur Dakar.

« Nous travaillons avec une petite dizaine d’artisans sénégalais, soigneusement sélectionnés et spécialisés dans différents métiers : tissage, couture, cuir, bois, perle, ainsi qu’avec des artisans du Cameroun, du Mali, du Zimbabwe ou du Burkina Faso. « Nous cherchons à préserver des métiers artisanaux d’Afrique de l’Ouest, riches de traditions séculaires, mais qui sont, pour certains, menacés de disparition », poursuit-elle. Grâce à l’activité de Tisserand, certains artisans ont pu créer des emplois et améliorer considérablement leurs conditions de vie.  

Le premier tissu pour lequel Houria et Nawal ont eu un véritable coup de cœur est le pagne tissé, un tissu traditionnel des tribus Manjaks du sud du Sénégal et de la Guinée septentrionale. Il est généralement utilisé pour les événements importants (mariages, baptêmes, cérémonies d’initiation ou de funérailles…). Objet de luxe, il accompagne l’homme de sa naissance à sa mort. Les deux amies ont décidé de le revisiter pour en faire de multiples objets de décoration d’intérieur et de mode.

maître-tisserand dakar laurent pagne tissé motifs coussins nappes

Chaque samedi, il est possible d’admirer dans la boutique le travail minutieux et patient de Laurent, l’un de leurs maîtres tisserands, assisté par un autre tisserand d’origine guinéenne. Des centaines de fils de coton sont méticuleusement installés sur le métier à tisser à bras. « Il me faut environ deux jours pour installer le métier à tisser et connecter des centaines de fils pour composer les motifs, explique Laurent. Ce n'est que le troisième jour que je peux commencer à produire. Je tisse entre trois à cinq mètres par jour ». Petit à petit, fil après fil, les motifs du pagne tissé se dévoilent délicatement.

« Que ce soit pour le pagne tissé ou le bogolan, nous avons des motifs traditionnels et d’autres plus modernes, plus épurés » explique Houria. S’inspirant de leurs origines d’Afrique du Nord, les deux amies créent des motifs mauresques par exemple pour le bogolan. Elles ont également introduit de nouvelles couleurs, plus modernes.

Au départ, les deux amies vendent grâce à des expositions, notamment à la Galerie Arte et sur les principaux marchés dakarois. Il y a un an, en février 2018, elles franchissent une étape importante en ouvrant leur magasin dans le quartier de Ouakam, en s’associant avec Imadi qui réalise de magnifiques paniers tressés avec des finitions en cuir. Elles choisissent d’en faire un lieu raffiné où chaque détail compte. L’ambiance est cosy et élégante.

tisserand dakar magasin de décoration coussins plaid pagne tissé bogolan

On y trouve donc beaucoup d’objets de décoration réalisés à partir du pagne tissé, en mélangeant d’autres matières comme le lin, le coton, le bois ou le cuir : chemins de table, nappes, housses de coussins, pochettes, plaids, écharpes, tote bags… La boutique propose également des objets réalisés avec du bogolan du Mali ou du Faso dan Fani du Burkina Faso, des yuyu hats du Cameroun, des corbeilles Tonga du Zimbabwe, des lampes en bois et en tissu réalisées à Dakar ou encore des fauteuils en bois du Sénégal et en cuir.

« Ce qui rend nos produits uniques, estime Houria, c’est l’attention portée aux détails et la qualité des matières premières utilisées. Notre plus grand défi est de réussir à maintenir cette qualité égale dans le temps pour avoir des finitions parfaites. Cela demande beaucoup d’énergie et de temps ».

Tisserand réalise également des projets de décoration intérieure pour des particuliers ou des professionnels (hôtels, chambres d’hôtes, bureaux…). « Grâce à un bon bouche-à-oreille et à une présence active sur les réseaux sociaux, nous n’avons pas besoin de démarcher pour obtenir ces projets » se réjouit-elle.

tisserand dakar magasin décoration bologan pagne tissé imadi panier corbeille coussinPour se faire connaître au-delà du Sénégal, Tisserand a participé au salon Maisons & Objets à Paris et au Design Joburg en Afrique Sud et avec Imadi, elles ont ouvert une boutique éphémère à Paris dans le Marais en décembre dernier.

Dans quelques semaines, elles fêteront le premier anniversaire de leur boutique et réfléchissent à des projets d’agrandissement pour installer des ateliers pour les artisans avec lesquels elles travaillent.

tisserand dakar coussins plaids corbeilles décoration intérieur objets pagné tissé bogolan
Une création de Tisserand, en bois et cuir

Informations pratiques

Tisserand Dakar

Rue OKM 284, Cite Assemblée., Ouakam

Tél : 78 604 21 64

Ouvert du mercredi au samedi de 10h à 18h

Page Facebook, compte Instagram

4 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Sikiratou jeu 17/01/2019 - 22:50

Très beau texte. En le lisant, c'est comme si j'y étais allée. Bon courage à Tisserand. A très bientôt

Répondre
Commentaire avatar

Nadia jeu 17/01/2019 - 01:03

L'article est excellent Gaelle Picut, ainsi que tous ces petits détails importants et essentiels à savoir et sur ce beau travail qui est minutieux.

Répondre
Commentaire avatar

Tisserand Dakar mer 16/01/2019 - 00:35

Merci de cet article Gaelle/Le PEtit Journal. Vous avez capturé l'essence de Tisserand Dakar, ce qui n'est pas mince affaire. Bonne continuation et merci encore!

Répondre
Commentaire avatar

Nadia jeu 17/01/2019 - 00:16

L'article est excellent.

Répondre

Actualités

ENVIRONNEMENT

Ciprovis : la start-up dakaroise qui recycle les déchets

C’est en 2014 qu’Abdoul Mbakhy Mbacke lance sa start-up de tri des déchets sur Dakar. Aujourd’hui, l’entreprise est florissante, et sensibilise de plus en plus de dakarois aux défis environnementaux.

Sur le même sujet