Vendredi 23 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’art de la tapisserie, au cœur de la Manufacture des Arts Décoratifs

Par Gaëlle Picut | Publié le 19/03/2019 à 20:00 | Mis à jour le 20/03/2019 à 01:14
msad

Éloignons-nous un peu de Dakar pour découvrir la Manufacture Sénégalaise des Arts Décoratifs (MSAD), située à Thiès et unique en son genre en Afrique. Depuis sa création en 1966, plusieurs centaines de tapisseries murales sont sortis de ses ateliers.

La Manufacture Sénégalaise des Arts Décoratifs a été créée à l’initiative de Léopold Sédar Senghor qui voulait doter son pays d’une industrie culturelle au rayonnement international. Elle a été implantée à Thiès sur le site de l’ancien camp Faidherbe (Dixième régiment d’infanterie de l’Armée d’Outre-Mer française). Le président sénégalais avait envoyé des artisans se former en France dans les prestigieuses manufactures des Gobelins et d’Aubusson. Unique en Afrique, elle produit des tapisseries murales depuis 1966. Afin de diversifier ses recettes, elle réalise également depuis quelques années des tapis de sol et de prière, de la céramique, du batik et de la reproduction graphique. En effet, la tapisserie est un produit de luxe, difficile à vendre par rapport aux capacités du marché local. D’ailleurs ces dernières décennies, la MSAD a connu des années difficiles aussi bien au niveau financier que matériel, car dépendante des subventions publiques. Depuis 2012, les choses semblent un peu plus stabilisées. Elle emploie actuellement 64 personnes et, avec le soutien de la Fondation Sonatel, elle vient de former 15 jeunes durant deux ans afin d’assurer la relève du personnel partant à la retraite.

La visite guidée permet de comprendre les différentes étapes de fabrication d’une tapisserie.  Pour transformer une œuvre originale d’artiste en une œuvre d’art décoratif, plusieurs métiers d’art sont sollicités : les peintres cartonniers, les liciers (ou lissiers) et les couseuses. Les peintres cartonniers sont généralement des artistes formés à l’école nationale des Beaux-Arts de Dakar et qui ont bénéficié d’une spécialisation aux Gobelins, en France.

La Manufacture organise des appels d’offres pour sélectionner la peinture qui sera transformée en tapisserie ou travaille sur commande directe d’un artiste ou d’un particulier. Le dernier appel d’offre remonte à 2014 à l’occasion du Sommet de la Francophonie. Chaque modèle original ne peut-être reproduit que huit fois.

Une fois la maquette de l’œuvre choisie, elle est décalquée puis agrandie sur carton aux dimensions souhaitées de la future tapisserie, ensuite vient la codification des couleurs sur le carton et la confection du chapelet de couleurs qui permet de sélectionner tous les coloris qui seront utilisés. Les fils pour tisser sont en laine pure de mouton et viennent de Belgique ou en coton de Tenenkou (Mali). Aujourd’hui, 1500 couleurs sont disponibles à la MSAD.

msad thies chapelet de couleurs tapisserie atelie cartonnage senegal msad
Les chapelets de couleur correspondent aux différents coloris choisis en vue de l'exécution d'une tapisserie et réunis sous forme de petites échevettes nouées les unes aux autres évoquant les grains d'un chapelet.

Puis vient le tissage. Il existe deux types de métiers à tapisserie : le métier dit de haute lisse, vertical, et le métier de basse lisse, horizontal. A Thiès, les tapisseries murales sont réalisées sur des métiers de basse lisse, tandis que les tapis de prière le sont sur des métiers de haute lisse. Pour les tapisseries, le licier tend des fils de chaîne de couleur neutre entre deux rouleaux (ce sont les opérations d’ourdissage et de montage de la chaîne). Puis, à l’aide de navettes ou de flutes, il passe les fils de trame colorés, entre les fils de chaîne pairs et impairs. À l’aide d’un peigne, il tasse les fils de trame de façon à couvrir totalement l’armature de fils de chaîne. Un tissage fin et serré est signe de qualité. Le licier réalise la tapisserie motif par motif. Pour cela, il se guide du carton, qui est placé sous le métier. Le licier travaille sur le revers de la tapisserie et ne voit donc pas le motif dans son ensemble. Pour contrôler la qualité de son travail, il peut s’aider d’un miroir.  

msad tapisserie thiès senegal senghor manufacture arts décoratifs
Un métier dit de haute lice à la MSAD

Et enfin, vient l’atelier de finition où des couturières ferment les différentes fentes (appelées aussi relais) qui apparaissent lors des changements de couleurs.  

Réaliser est tapisserie est un travail qui nécessite patience et minutie. Elle peut mobiliser de 1 à 3 liciers. Il faut environ 1 mois pour réaliser 1 m2 de tapisserie, parfois beaucoup plus selon la technique et la finesse du tissage. Ce n’est pas un hasard si la légende dit que Pénélope avait choisi la tapisserie pour attendre Ulysse ! Le prix de vente (subventionné) des tapisseries de Thiès varie entre 1500 et 2300 euros du m2. L’Etat avec les commandes publiques est le premier client de la MSAD. En effet, les tapisseries murales constituent des cadeaux pour les chefs d’Etat étrangers, comme cela a été le cas lors de la visite d’Emmanuel Macron en 2018. Une tapisserie de 22 m2, baptisée "Le Magal de Touba", ayant nécessité 33 mois de travail est au siège de l’ONU. Les tapisseries de Thiès contribuent donc au rayonnement artistique et diplomatique du Sénégal à l’étranger.

tapisseie papa ibra tall nations unies thiès
Tapisserie de Papa Ibra Tall représentant le pèlerinage à Touba, au Sénégal et offerte aux Nations Unies par le Sénégal

Une salle d’exposition spacieuse présente une vingtaine de tapisseries qui tournent régulièrement. Toutes sont très colorées, certaines sont figuratives, d’autres plus abstraites. L’artiste le plus représenté est Ansoumana Diedhiou puisque 33 de ses peintures ont servi de modèle pour des tapisseries.

Depuis le 15 février et jusqu’au 31 mars, l’aéroport AIBD accueille 20 tapisseries afin de renforcer la  promotion des tapisseries et de donner une meilleure visibilité de l’activité de la MSAD.

tapisserie thies AIBD manufacture sénégalaise des arts décoratifs
20 tapisseries de la MSAD sont exposées à AIBD jusqu'au 31 mars 2019.

Informations pratiques :

Manufacture Sénégalaise des Arts Décoratifs

Quartier dixième, Thiès / Sénégal
Du lundi au vendredi de 8h à 13h et de 14h 30 à 17h

2000 Fcfa/personne pour une visite guidée des ateliers et de la salle d’exposition.

(+221) 33 951 08 62

Site internet de la MSAD

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Annouchka By Xeer mer 20/03/2019 - 10:24

Bravo vous êtes très documentée Dwg travaille actuellement avec Monsieur Lamine Ndiaye qui fait peinture agrandissement et tapisserie Absolument magnifique!!!

Répondre

Communauté

PORTRAIT D'ENTREPRENEUR

Sylvie Sagbo-Gommard, dirigeante de Sénar Les Délices Lysa

Entreprise familiale fondée en 1977 par Lydie Sagbo, Sénar Les délices Lysa, spécialisée dans la transformation d’arachides et noix de cajou, a été repris depuis 2015 par sa fille Sylvie.

Vivre à Dakar

TOP 5

Les meilleures boulangeries de Dakar

Parlons peu, parlons pain : Où trouver la meilleure baguette de Dakar ? Si celle de la boutique du coin de votre rue sait vous satisfaire au quotidien, il est appréciable de déguster du nouveau!

Comprendre le Sénégal

POLITIQUE

Dior Fall Sow et les droits des femmes : un combat acharné

Dior Fall Sow est la première femme qui fut nommée procureure de la république au Sénégal. Elle participe à l’écriture du projet de loi visant à la criminalisation du viol et de la pédophilie.

Expat Mag

ENVIRONNEMENT

Amazonie, le poumon vert de rage

Depuis plusieurs semaines, les incendies ravagent la forêt amazonienne dont 60% se trouvent sur le territoire brésilien. Lundi dernier, Sao Paulo se trouve plongée dans le noir en plein jour

Sur le même sujet