Dimanche 23 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

JAZZ - Marcus Miller rend hommage à Gorée

Par Lepetitjournal Dakar | Publié le 28/05/2017 à 14:15 | Mis à jour le 29/05/2017 à 09:08

Dans la galaxie des grands instrumentistes, Marcus Miller est l'un des plus fameux. Bassiste, directeur musical de Miles Davis, Marcus Miller a dès son plus jeune âge fait montre d'un talent inouï. Après avoir accompagné le légendaire trompettiste pour lequel il composa le morceau culte Tutu, Marcus Miller a bâti une carrière solo plus que solide. Auteur de plusieurs albums parmi lesquels, Panther, Blast, Live & More, ou Renaissance, Marcus Miller continue de défricher et d'explorer en profondeur les sonorités du monde.

Dans cet avant dernier album Renaissance, Marcus propose un morceau dénommé Gorée. Un hommage à l'ile historique située à quelques kilomètres de Dakar qui a accueilli en son temps les esclaves en partance pour l'Amérique. Le titre Gorée est à la fois poignant, triste et plein d'espoir.

Pourquoi cet hommage à Gorée ? Pour Marcus Miller comme pour tous les noirs d'Afrique et de la diaspora, Gorée est un passage obligé pour entrer en relation avec les ancêtres et connaitre un pan important de leur histoire. En 2010, Marcus Miller décide de faire le voyage initiatique à Gorée et vient visiter la maison des esclaves sur l'île. Il en ressort bouleversé et ému. Le titre Gorée et le fruit de cette émotion et Marcus a réussi à nous la transmettre. Lorsqu'il le joua à l'Olympia, pendant la tournée qui suivi sa sortie, la directrice de l'Unesco présente dans la salle, lui proposa, après le concert, de devenir artiste pour la paix et porte-parole d'un projet de l'Unesco baptisé « Route de l'esclave ».

Programmé pour Jazz à Saint-Louis en 2016, le génial bassiste fit faux-bond et ne vint pas finalement. Certains ont évoqué les problèmes sécuritaires qui avaient planés sur l'édition, mais le fait est que Marcus avait décliné l'invitation bien avant le débat sur la sécurité du festival.

Par contre en 2017, il était là ! Marcus Miller toujours fidèle à son chapeau, a assuré un concert exceptionnel sur la grande place Faidherbe de Saint-Louis. Il s'est naturellement excusé pour l'impair de l'année précédente avant de proposer un véritable récital. Le Multi instrumentiste a offert au public de Saint-Louis quelques titres de son dernier album « Afrodeezia » chez Blue Note, un hommage aux sonorités africaines dans lequel a largement travaillé le bassiste sénégalais Alune Wade. Dans Afrodeezia Marcus revisite l'Afro-beat, le Hylife et même les sons Ngnawa. Une pure merveille !

 

Le concert ne pouvait pas se terminer sans le morceau « Gorée », évidemment. Dans cette vieille cité qu'est Saint-Louis témoin elle aussi de cette époque sombre de l'histoire, jouer « Gorée » était une exigence. «  Plus jamais ça » a lancé Marcus Miller à l'assistance !

Autre artiste de talent au rendez-vous de Jazz à Saint-Louis 2017, Stanley Clarke bassiste original et virtuose aurait sans doute dit la même chose si on l'avait interrogé sur Gorée. Lui qui a sorti en 2008 un album d'anthologie chez Heads Up International dénommé Thunder,  avec Marcus Miller et Victor Wooten  un autre as de la basse, a visité Gorée et a ressenti la même émotion.

Son concert à Saint-Louis fut tout aussi fort en émotion. Malgré quelques petits couacs techniques, Stanley Clarke a assuré un spectacle digne de son rang. Passant de la basse à la contrebasse avec la même aisance comme à son habitude, il a éclaboussé l'édition de 2017 du Festival de Jazz de Saint-Louis par sa technique et son jeu.

Au finish, la cité Saint-Louisienne était gâtée cette année avec Marcus Miller, Stanley Clarke mais aussi avec Alune Wade et Hervé Samb deux instrumentistes inclassables qui ont étalé tout leur savoir-faire au grand bonheur du public. Le premier, bassiste et compositeur est venu avec son groupe tandis que Hervé guitariste et compositeur également a accompagné la diva Lisa Simone, fille de la majestueuse Nina. Tous des fils et filles de Gorée pourrait-on dire !

Amadoo Dieng (www.lepetitjournal.com/dakar) lundi 29 mai 2017

Crédit photos : Stéphane Tourné

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite pour recevoir toutes nos infos sur Dakar !

logofbdakar

Lepetitjournal Dakar

L'édition de Dakar de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

INTERVIEW

VIVRE À DAKAR – Témoignage de Delphine, galeriste

Alors que l’art africain est en vogue sur le marché de l’art, ouvrir une galerie et poursuivre son développement sur le continent prend tout son sens.

Que faire à Dakar ?

DÉCOUVERTE

Journées Européennes du Patrimoine 2018 à Dakar

L’Ambassade de France au Sénégal participe ce samedi 15 septembre 2018 à la 35e édition des Journées Européennes du Patrimoine, dont le thème est « L’art du partage ».

Sur le même sujet