Mercredi 26 juin 2019
Casablanca
Casablanca
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

ÉLOQUENCE : « Silence on viole ! … »

Par Adrien Filoche | Publié le 07/02/2018 à 15:51 | Mis à jour le 26/05/2018 à 10:13
Photo : Capture d'écran
Sofia El Mountassir Billah

Sofia El Mountassir Billah, élève de 17 ans au lycée Lyautey à Casablanca, a remporté le concours de plaidoiries au Mémorial de Caen. Son discours dénonce la vision « rétrograde et humiliante » de la femme arabe. 

« Silence, on viole ! … » Le cri de rage mais aussi d’espoir de la lycéenne de Casablanca, Sofia El Mountassir Billah, a séduit public et jury lors du concours de plaidoiries du Mémorial de Caen. Chaque année, le Mémorial de Caen organise un concours ouvert à tous les étudiants des lycées de France métropolitaine, des Outre-mer et des lycées français à l’étranger. Pour cette 21e édition, les quatorze finalistes devaient rédiger une situation d’atteinte aux droits de l’homme.


À une époque où la parole se libère (enfin), les sujets du viol et du harcèlement sexuel, encore tabous et complexes, sont habilement maîtrisés par Sofia. Ce sont des « crimes que l’on balaye sous le tapis », proclame la jeune lycéenne. Sa voix, prenante et absorbante, dénonce tant les paradoxes des lois que les imperfections de certaines sociétés arabes. Entre la loi et la pratique, il existe un énorme fossé. Le long de ce discours engagé d’une dizaine de minutes, les propos de Sofia invitent à réagir. Elle rappelle que jusqu’en 2012, le mariage d’un violeur à sa victime dépénalisait le crime au Maroc. Il a fallu attendre le suicide de la jeune Amina Filali pour que la loi soit abrogée. Une abrogation qui n’empêche en rien les mentalités de rester cloisonnées. 


Un appel au changement


« La jeunesse marocaine grandit avec une vision encore trop humiliante et rétrograde de la femme ». Pour Sofia ; il n’y a qu’une solution : « C’est par l’éducation que l’on pourra éradiquer ce fléau. » En parler, dénoncer et combattre ces crimes, c’est sa volonté. « Nous devons donner à la réalité des choses une plus grande visibilité », poursuit la jeune marocaine. Un véritable cri d’espoir, un appel à un retournement des mœurs. « J’exhorte à une égale application des lois et des mesures anti-harcèlement… et bien plus, j’en appelle à vous, indignez-vous ! […] Ce combat est un combat de tous, et de chaque jour. Il est grand temps pour nous, femmes du monde arabe, de commencer à exister ». Centré sur la société marocaine, le discours de Sofia a pourtant de quoi résonner dans l’esprit de chacun…

 

292fc5e8-11b1-47f3-af45-881519adf045

Adrien Filoche

Étudiant en Mastère de Journalisme spécialisation Internationale à Nice, je suis depuis janvier 2018 au sein de la rédaction de Paris du petitjournal.com
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

JDBNice lun 12/02/2018 - 11:23

Bravo Adrien ! car cet article met en valeur le mémorial de Caen qui avec les lycées français du monde entier promeut la francophonie et bien sûr rappelle l'énorme appel des femmes marocaines qu'il faut soutenir dans leur lutte pour atteindre l'égalité femme/homme.

Répondre

Actualités

Athènes Appercu
SPORT

Morocco Open - Maria Sakkari a remporté son premier titre WTA à Rabat

Maria Sakkari a décroché le premier titre de sa carrière ce samedi 4 mai lors du Morocco Open à Rabat. C’est la première femme grecque à avoir remporté un titre WTA depuis Eleni Daniilidou en 2008.

Que faire à Casablanca ?

Rabat Appercu
IDÉE SORTIE

Le musée d’Orsay prête plus de 40 tableaux impressionnistes au Maroc

A Rabat, le musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain expose 42 chefs-d’œuvre du XIXe siècle. L’exposition « Les couleurs de l’impressionnisme » se tiendra jusqu’au 31 août 2019.

Expat Mag

Athènes Appercu
ENVIRONNEMENT

Le premier sanctuaire pour dauphins créé sur une petite île grecque

Le premier sanctuaire permanent qui permet de protéger les dauphins sauvés de la captivité a été créé récemment par l'Archipelagos Institute of Marine Conservation. L’institut a choisi pour refuge...

Sur le même sujet