ELODIE CANTAREL - L’immobilier, une histoire de famille !

Par Parler Darija | Publié le 14/01/2016 à 23:00 | Mis à jour le 11/01/2016 à 15:53

 

Nous avons fait la connaissance de  l'une de nos lectrices, Elodie CANTAREL. Elodie est une jeune française d'une trentaine d'années qui connaît Casablanca comme sa poche. Elle a vu la capitale économique évoluer et a grandi avec elle.

Lepetitjournal.com/casablanca : Bonjour Elodie, parlez-nous de vous ?

Elodie CANTAREL : Je m'appelle Elodie CANTAREL. Je suis née et ai grandi à Casablanca. Après mon BAC, je suis partie vivre à Toulouse pour mes études et suis revenue 4 ans plus tard. Le Maroc me manquait trop.

Je suis agent immobilier depuis 9 ans sur Casablanca. Je gère l'agence CANTAREL IMMOBILIER qui est une agence familiale. C'est mon arrière grand-père et mon grand-père qui l'ont créée en 1943.

Vos locaux ont toujours été rue TATA à Casablanca ?

Oui, initialement l'agence a été ici et n'a pas bougé depuis sa création. Mais nous allons devoir changer de locaux, la circulation est vraiment devenue difficile dans le quartier. Nous déménageons pour début 2016 au 16 rue Bab El Mendeb au Triangle d'or à Casablanca.

Peut-on dire que vous êtes issue d'une famille d'agents immobilier ?

Oui, on peut dire ça. Mon arrière grand-père, mon grand-père étaient des agents immobilier. Mon cousin et ma cousine aussi. Mon père était expert en immobilier. Mon oncle s'occupe des gérances. Toute la famille baigne dans le domaine.

Vous avez toujours su que vous travaillerez dans ce secteur ?

Non pas du tout. J'ai fait des études d'expertise comptable à Toulouse pendant 5 ans. J'ai découvert que j'aimais ce domaine sur le tard après avoir fait un stage dans les services de comptabilité de l'agence. J'aime le contact, les relations humaines, être mobile. J'adore visiter les biens. Chaque jour est différent. C'est tous les jours une découverte autant humaine que professionnelle.

Vous avez toujours su que vous retourneriez vivre à Casablanca ?

Oui et non. Oui parce que j'aime cette ville et je suis chez moi ici.

Et non, parce que j'ai découvert qu'il n'était pas possible d'exercer le métier d'expert comptable au Maroc. Il est réservé aux marocains et je n'ai pas la nationalité marocaine, ce qui a été un frein pour moi. J'aurai pu travailler dans le conseil juridique et fiscal. C'est mon père qui m'a proposé de faire un stage au service comptabilité de l'agence et je me suis rendue compte que j'avais la fibre commerciale.

En tant que Française au Maroc, est-ce un avantage pour vous ?

Pour les Marocains, je suis une marocaine. Ma famille est à Casablanca depuis plus 100 ans. On m'a souvent demandé pourquoi je n'ai pas la nationalité marocaine. Mais, vous savez, elle n'est pas facile à avoir.

Parlez-nous de l'activité de votre agence ?

Nous avons 1500 annonces référencées actives. Nous sommes plutôt spécialisés dans le résidentiel, mais nous proposons également quelques biens professionnels.

L'agence fait aussi de la gérance de biens. Nous gérons la location des biens immobiliers à la place des propriétaires, et notamment ceux vivant à l'étranger. Nous nous occupons de percevoir les loyers, de rédiger et de signer le contrat bail.

Nous expertisons les biens immobiliers. C'est à dire que nous estimons la valeur d'un appartement ou d'une maison. Nous travaillons souvent avec des multinationales. Nous trouvons des biens immobiliers pour leurs salariés qui s'expatrient à Casablanca. Nous avons l'habitude de prendre en charge des expatriés qu'ils soient français ou d'une autre nationalité.

Toutes nos annonces sont sur notre site internet ou sur notre page Facebook. Nous avons également mis en place une application mobile. 

Nous sommes des professionnels de l'immobilier et notre réputation date de plus de 70 ans. J'aime mon métier et j'aime que mes clients soient satisfaits.

Nous remercions Elodie pour avoir partagé avec nous sa passion pour l'immobilier. Perdurer une entreprise familiale à travers les générations est une charge lourde à endosser. Elle le fait avec beaucoup de professionnalisme et d'envie.

Nadia Jacquot (www.lepetitjournal.com/casablanca) mercredi 2 décembre 2015

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Casablanca !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale