Lundi 14 octobre 2019
Casablanca
Casablanca
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CULTE CHRETIEN - Les lieux de rendez-vous à Casablanca.

Par Parler Darija | Publié le 01/05/2014 à 22:05 | Mis à jour le 02/05/2014 à 01:31

Au Maroc, il y a environ 99% de Musulmans. Mais il existe tout de même une communauté chrétienne forte de part son histoire et ses activités au sein de la ville de Casablanca.

Dans la ville de Casablanca, on peut trouver beaucoup d'églises sans nécessairement le savoir : en effet, lors du protectorat, un grand nombre de temples chrétiens ont été bâtis ça et là afin de subvenir aux besoins des croyants venus s'installer au Maroc. Certaines d'entre elles ont été détruites après la période du protectorat, mais la majorité ont été transformées. En effet, l'exode chrétien ne permettait plus aux édifices de se maintenir après la Maroquinisation des terres du Royaume aux alentours de 1975. De ce fait, un grand nombre d'églises sont maintenant devenues des mosquées, des lieux culturels ou d'entraide, toujours dans un sens commun de service à la population. 

Parmi les églises désaffectées, la plus connue d'entre elles est certainement l'Église du Sacré Coeur, dominant la ville, au centre du Parc de la Ligue Arabe. Visitez-la au crépuscule, pour enjoliver encore ses merveilleux vitraux. Vous pourrez emprunter de tortueux escaliers pour accéder au balcon intérieur, mais aussi pour découvrir un de plus beaux points de vue de Casablanca. 

Il est à noter la présence de la plus vieille église chrétienne de Casablanca située au coeur de la médina. L'église de Buenaventura a été commanditée par un traité européen imposant sa construction aux alentours de 1830. Elle fut désaffectée par les croyants en 1968 à la fin du protectorat, puis réhabilitée en Maison de la Culture en 2013. 

L'église de Notre Dame de Lourdes, d'une grande modernité, est universelle et présente environ 800m² de vitraux contemporains et chatoyants. De par sa taille et son placement, elle abrite de nombreuses activités religieuses. Vous y trouverez également une véritable fausse grotte de Lourdes où de nombreux croyants viennent demander aide et protection à la Sainte Vierge. Ces reconstitutions auraient été creusées pendant la guerre, lorsqu'il est devenu trop dangereux de partir en dévotion avec sérénité dans les environs de la ville française de Lourdes. 

Afin de prodiguer un service pastoral et liturgique de qualité, la communauté religieuse catholique de Casablanca s'est organisée afin de diversifier les horaires de messes et les langues dans lesquelles vous pourrez l'entendre. Ainsi, si vous souhaitez vous recueillir en français, vous pourrez vous rendre à la Chapelle d'Anfa, située au coeur de Maârif, à l'actuel Rond-Point des Sports au Nord-Ouest à partir du Boulevard d'Anfa. La Chapelle Anfa-Maârif est une des plus anciennes églises, notable car bâtie avec une architecture de style marocaine. Elle abrite des soeurs Franciscaines ainsi qu'une maison de retraite ; elles oeuvrent dans les orphelinats, les écoles et les dispensaires. Également francophone, l'église Carmel Saint Joseph est située dans le quartier de l'Oasis et est habitée par des soeurs ignaciennes, Libanaises et Syriennes. 

Il y a deux lieux de cultes que vous pouvez approcher en espagnol : en effet, l'église Notre Dame de Guadalupe, derrière le boulevard Ghandi, est habitée et entretenue par des soeurs Clarisses mexicaines. La messe y est présentée tous les jours à 8h30, et le dimanche à 9h00 en Castillan. Aussi, L'église Saint François d'Assise est hispanophone et est située près du port ; le culte catholique est célébré les mardis et jeudis à 18h30. Cette église abrite notamment un Service d'Accueil aux Migrantes, proposant des aides et un accompagnement concret aux femmes et aux enfants réfugiées au Maroc. 

La présence de l'église chrétienne, reconnue par le Royaume du Maroc, ne se limite pas aux cultes religieux : vous pourrez trouver un grand nombre d'activités comme du scoutisme, des services d'éveils à la foi, de catéchèse et de catéchuménat. Des maisons de retraites sont présentes dans les locaux de l'église du Christ-Roi ; des services d'aumônerie pour les détenus chrétiens, les lycéens et collégiens sont proposés afin d'apporter soutien, accompagnement et réflexion. L'église du Christ Roi est gérée par l'Eglise italienne, qui missionnât le Père Claudio afin de prodiguer la messe en italien. Il est possible d'y assister le dimanche à 10h30, mais également à 18h pour l'entendre en langue anglaise avec le Père Barnabé.

En dehors de Casablanca, le diocèse est malgré tout présent dans quelques villes alentours : les églises Saint Jacques à Mohammedia, Saint Bernard à El Jadida, Sainte Barbe à Khouribga, ou encore Saint Paul à Beni Mellal. A Settat cependant, il ne se trouve plus d'église, mais une Église est en voie de développement. En effet, le renouvellement progressif des communautés chrétiennes au Maroc du fait des migrations subsahariennes tend à repeupler les édifices depuis leur désertification à la chute du protectorat. De fait, après avoir détruit le temple de Settat, certains croyants souffraient de ne plus pouvoir se recueillir, et créèrent au quartier Gnaget une forme nouvelle de prière et de rassemblement par la foi en louant tout simplement une maison et en invitant fréquemment un prêtre.

Casablanca présente peu de cimetières chrétiens : l'un d'entre eux est situé près d'El Hank, mais ne présente plus suffisamment de places disponibles pour être utilisé autrement que par le recueillement et la promenade. Dans le Quartier des Cimetières, vous trouverez un cimetière européen, rassemblant sans distinction les différentes religions. 

Vous pourrez retrouver toutes les informations concernant les activités religieuses de la chrétienté casablancaise sur le site internet du diocèse de Rabat .
Manon Kole () Vendredi 02 mai 2014 

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Casagirl mer 22/05/2019 - 16:46

Et vous avez oublie l’Eglise anglicane de St John The Evangelist en plein centre ville à Casablanca. Construite dans les années 1870..une des plus anciennes de Casa.

Répondre

Expat Mag

TÉMOIGNAGES

Je suis atteint du virus de l’expatriation, c’est grave ?

Rentrer en France ? Pour certains expatriés, cette perspective n’est pas une option, tant ils ont pris goût à la vie à l’étranger et à son lot de découvertes et opportunités professionnelles. 

Sur le même sujet