Mardi 21 septembre 2021
Buenos Aires
Buenos Aires

Laurent Waksmann : "Aider et être présent"

Par Damien Bouhours | Publié le 17/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 17/05/2021 à 00:00
Laurent Waksmann est tête de liste de Républicains et solidaires

Laurent Waksmann est tête de liste de Républicains et solidaires pour les élections consulaires 2021 pour l'Argentine. Il revient avec nous sur son programme. 

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ? 

Je suis arrivé en Argentine en 1992, il y aura bientôt 30 ans, suite à l'expatriation de mon père et de ma famille pour le compte d'une entreprise française. D'abord élève au Collège Franco Argentin de Martinez (où mon fils est scolarisé aujourd'hui) puis au Lycée Jean Mermoz, je fis toute ma scolarité en Argentine puisque notre expatriation ne termina qu'avec la crise économique Argentine en 2002. 

Après un Bac S et un diplôme en sciences politiques, de retour en Argentine, je devins entrepreneur dans plusieurs domaines, tout d'abord l'exportation agro-alimentaire vers l'Afrique de l'Ouest puis dans le Trading et dans l'incubation de start-ups tech en Argentine. 

Engagé depuis longtemps, je fus Président Jeunesse UMP en Argentine, Directeur de Campagne politique jusqu'en 2017, Président de l'Association de Parent d'élèves du Collège Franco Argentin de Martinez. Actuellement, je continue à participer dans plusieurs associations, notamment je suis Secrétaire et Board Member de la French Tech Buenos Aires et partenaire de la Chambre de Commerce Franco Argentine avec l'incubateur StationBA. 

Toutefois, le plus important, c'est que je suis marié à une argentine depuis 17 ans, qui m'a donné un fils, Gabriel Valentino, faisant de nous, une vraie famille biculturelle Franco-Argentine. La France au Coeur, je suis très engagé dans notre communauté, que je vois chaque année plus fracturée et éparse. Je m'engage, car j'aime notre communauté et je vois certaines de nos associations en péril alors qu’elles étaient si florissantes jadis. 

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

Notre liste est née grâce à Michèle Goupil, élue sortante, et au mélange de nos amis participatifs de toutes les couleurs de drapeaux : Anne Degenne, ma colistière, est Présidente de la French Tech Buenos Aires, avec beaucoup d'expérience dans le domaine public; Pierre Blanc est Réviseur de Comptes du Conseil d'Administration du Collège Franco Argentin de Martinez et il était aussi mon vice-président de l'Association de Parents du CFAM; Michèle Goupil n'a pas besoin de présentation, c'est l'élue en Argentine et à l'AFE qui a le plus aidé de Francais en Argentine et ceci, depuis bien avant son investiture; Geoffroy Lang est un ami, qui mène à bien plusieurs projets socio-culturels et pour l'environement, il est particulierement axé en ce moment sur l'accès à l'eau potable en Amerique Latine; Ivana Soustiel est un pilier de notre équipe, ex responsable des livres APE au CFAM puis maintenant 100% dédié aux parents du Lycée Jean Mermoz, elle est avec Pierre, notre binôme Education; Sébastien de la Bouillerie est notre représentant de la Jeunesse ! Avocat de 28 ans, petit-fils d’un ex représentant élu des Français d'Argentine, il veut accompagner cette équipe pour ressouder les liens entre franco-argentins et la France.

Nous sommes la liste qui propose un rassemblement cohérent, séparant la politique de parti de la représentation de proximité. Nous voulons travailler à Buenos Aires et non à Paris ! Nous devons tirer les leçons de l’élection de député de 2017. Nous méritons mieux que cet opportunisme électoral ! 

 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français d'Argentine ?

Vous savez, il faut choisir une équipe de conseillers des Français établis en Argentine pour les cinq (pas six) années à venir. C’est un moment crucial pour notre communauté car il est temps de penser à nous, surtout pendant cette pandémie, et de choisir une équipe de proximité qui a notre meilleur intérêt comme but principal. Nombreux sont les problèmes qui touchent notre circonscription greffés à ceux qui ébranlent l’Argentine régulièrement (crises économiques, politiques et sociales). Les souffrances et les besoins de nos concitoyens se multiplient à un rythme inacceptable et nous nous devons d’avoir une équipe à la hauteur du défi.

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ? 

Tout simplement: aider, être présent. Vous savez, quand un citoyen est perdu dans ses démarches, ou qu’il n’est plus écouté par nos fonctionnaires, il se sent bien seul. Notre mission est d’être présent pour leur prêter écoute active de leurs problèmes et trouver des solutions concrètes, réelles. C’est à ce moment qu'entrent en jeu les Sénateurs des Français de l’Étranger. Ce sont ceux de notre équipe qui ont débloqué les 120 millions pour l’urgence COVID19 en 2020 et sont ceux qui se sont battus pour l’aide pour les entrepreneurs français de l’etranger. Il faut donc une équipe sérieuse de représentants consulaires engagés pour voter les meilleurs sénateurs. Il est temps de l’unité, car il nous reste du pain sur la planche.

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Notre programme est basé sur 6 axes principaux et 3 piliers. 

Tout d’abord nos piliers. 

Concernant l’entraide: battons nous pour simplifier les démarches administratives (certificats de vie, retraite, fiscalité, droit civil, notariat) et éliminer les discriminations qui pèsent sur les Français en Argentine. Par rapport à la solidarité, luttons ensemble pour que les aides sociales (crédits CCPAS, bourses scolaires…) soient mieux réparties dans toute l’Argentine et qu’il y ait une meilleure prise en compte des plus démunis. Finalement concernant la protection: protégeons notre environnement, défendons nos droits aux soins de santé dispensés en France lors de nos séjours temporaires, et combattons pour une meilleure représentation des Français d’Argentine.

Nos Axes ou Argumentaires:

Fiscalité : Éliminons les discriminations fiscales qui pèsent sur les français de l’étranger! La réforme fiscale opérée par le gouvernement et sa majorité en 2019 est largement préjudiciable pour les Français de l’étranger. Suppression du régime de retenue à la source libératoire à trois tranches de 0 %, 12 %, ou 20 % sur les revenus de source française, augmentation du taux minimum d’imposition de 20 à 30% applicable aux contribuables dont les revenus nets imposables excédant 27519 euros, CSG/CRDS… Certains Français non-résidents ayant fait leurs calculs ont évalué l’augmentation de leurs impôts de 20 à 400%!

Enseignement : Doubler le nombre d’établissements dans le monde n’est pas difficile, mais apporter une garantie aux familles de la qualité permanente de l’enseignement français est très important! En 2020, la gestion de la quarantaine due à la COVID-19 par les écoles, a généré beaucoup d'insatisfaction. S’appuyer sur la technologie et l’innovation aurait pu éviter de pénaliser pendant un an des milliers de familles. De plus, si l’on augmente le nombre d’élèves sans toucher au budget des bourses, la classe moyenne ne peut plus se permettre de scolariser ses enfants dans un lycée français. Que les parents d’enfants à besoins particuliers qui ne peuvent obtenir les moyens nécessaires dans les différents établissements, faute de place ou d'accompagnateurs, soient aidés par des bourses adaptées. Dans un contexte où le défaut de trésorerie de l’AEFE l’empêche de financer des investissements, les frais de scolarité des familles françaises en augmentation, etc. Offrons à tous nos jeunes Français de l’étranger une éducation digne de la République!

Retraite et Santé : La loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 a durci les conditions de prise en charge des soins dispensés en France aux Français de l'étranger lors de leurs séjours temporaires dans notre pays. Le législateur a créé un régime de «protection universelle maladie » (Puma) mais cette protection n'est pas vraiment universelle car elle oublie en partie les Français de l'étranger pour les soins qui leur sont dispensés en cas de séjours temporaires. Nos compatriotes sont pénalisés et donc discriminés en fonction d'une condition de durée d’assurance dans un régime français! Et particulièrement en temps de pandémie, cette discrimination est inacceptable!

Aides sociales : Trouvons une solution pour la répartition des crédits CCPAS! Les aides sociales versées par les conseils consulaires pour l'action sociale (CCPAS) en 2019 s’élèvent à 13 427 184 € (allocation de solidarité, allocation à durée déterminée allocation adulte handicapé, allocation enfant handicapé, secours mensuel spécifique enfants, prestation d’assistance consulaire) et ce pour 3977 bénéficiaires. Ces crédits restent une préoccupation. Nos déplacements sur le terrain nous font savoir que leur répartition et leur accès posent de véritables problèmes. Nous nous engageons à que ces aides sociales soient mieux réparties dans toute l’Argentine.

Certificats de vie : En Argentine, l'accès à internet, au courrier ou aux autorités locales compétentes susceptibles de valider les certificats ne sont pas les mêmes. Nous préconisons une amélioration de ce qui existe et qui ne fonctionne pas correctement (sites internet officiels), et ensuite la possibilité de recourir, outre les possibilités existantes (visas par les autorités locales ou par les consulats) à un visa des conseillers des Français de l’étranger pour la validation des certificats.

Une meilleure représentation des Français établis hors de France : Face aux réticences et au manque d’investissement du Gouvernement, nos élus ont lutté pour obtenir que les conseillers consulaires des Français de l’étranger, président désormais les conseils consulaires. Désormais, les élus des Français de l’étranger pourront convoquer les réunions des conseils consulaires et en fixer l’ordre du jour, sans dépendre de l’administration. Ils seront appuyés par l’ambassadeur ou le chef de poste consulaire, qui assiste toujours aux réunions. Mais cette lutte n’est pas finie : il faut que la loi existante soit améliorée afin de renforcer le rôle des élus !

Républicains et solidaires

 

Républicains et solidaires

Laurent Waksmann

Anne Degenne

Pierre Blanc

Michèle Goupil

Geoffroy Lang

Ivana Soustiel

Sébastien de la Bouillerie

Pour en savoir plus sur les élections consulaires et les autres listes : Elections consulaires : modalités de vote et candidats en Argentine

Nous vous recommandons
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir