Mercredi 15 juillet 2020

La politique familiale hongroise suscite un fort intérêt

Par Lionel Ferrando | Publié le 17/01/2020 à 20:07 | Mis à jour le 19/01/2020 à 14:01
Photo : Le Secrétaire d'Etat à la jeunesse et aux affaires familiales
Katalin Novác

C’est ce qu’a déclaré Katalin Novák, secrétaire d’État à la jeunesse et aux affaires familiales, après avoir rencontré Alex Azar à Washington le secrétaire américain à la Santé et aux services sociaux.

Katalin Novák, qui était à Washington sur l'invitation d'Alex Azar, a eu des entretiens avec son homologue américain ainsi qu'avec des membres du Congrès, et s'est adressée à la presse lors d’une conférence internationale sur la politique familiale en Hongrie.


Dans ses entretiens, elle a notamment informé les responsables du gouvernement américain, les experts en politique familiale et les diplomates sur les prêts étudiants accordés en Hongrie, les prêts prénatals du gouvernement, sur les allocations familiales et les allocations de maternité existantes en Hongrie.

La secrétaire d'État a déclaré que c'était un « grand honneur » que les États-Unis étudient les politiques familiales de la Hongrie à un niveau aussi élevé et elle a aussi ajouté que le secrétaire Azar devrait se rendre à Budapest au printemps.

"Ils ont remarqué que certains pays sont en avance sur eux dans ce domaine", a-t-elle déclaré. 

"Nos partenaires américains nous ont d’ailleurs remonté qu'ils croient que la Hongrie est le leader mondial dans ce domaine."

 

lionel ferrando

Lionel Ferrando

Après des diplômes obtenus au sein d'une école de commerce en France et de l'université Cornell aux Etats-Unis, Lionel a occupé divers postes pendant 18 ans dans des fonctions numériques, a lancé des dizaines de produits pour divers groupes du CAC40.
0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

COMMUNIQUÉ

Les réseaux d’enseignement français à l’étranger reconnus et soutenus

Le Conseil des ministres de ce jour vient de décider, dans le cadre du 3ème budget rectificatif, de mesures substantielles en faveur de la préservation du réseau d’enseignement français à l’étranger