Samedi 16 janvier 2021

RÉGIS HAUDECOEUR - Proviseur du Lycée Français de Budapest

Par Lepetitjournal Budapest | Publié le 24/06/2013 à 22:00 | Mis à jour le 25/06/2013 à 10:05

Proviseur du Lycée Français de Budapest depuis maintenant 3 ans, Régis Haudecoeur nous parle de son expérience en Hongrie et de l'établissement international qu'il gère. 

Crédit photo: Mihàly Ròzsa  

Régis Haudecoeur n'en n'est pas à son premier poste à l'étranger. En tant que professeur, il est en effet passé par les lycées de l'île Maurice, de Caracas, de la Réunion et de Rabat. Après un retour en France comme directeur proviseur adjoint du lycée Aubanel d'Avignon, il a choisi le Lycée Français de Budapest pour s'expatrier à nouveau. Pour lui, c'était l'occasion de  découvrir un pays à l'histoire originale, qui a eu un rôle de jonction entre bloc occidental et bloc de l'Est, et auparavant entre Occident et monde Ottoman.

A son poste actuel depuis la rentrée 2010, il a déjà beaucoup visité le pays : Eger, Szeged, Pécs, la région du Balaton et la Puszta ont ainsi fait partie de ses destinations ces dernières années. Il avoue cependant être au final moins dépaysé que prévu "si il n'y avait pas la barrière de la langue, je ne suis pas sûr que je serais très dépaysé". Malgré cela, le pays et ses habitants souriant lui plaisent beaucoup, et il envisage même de prolonger son contrat de 3 ans pour rester 2 ans de plus. 

Cet ancien professeur de physique-chimie et d'informatique nous parle aussi du LFB, qui comprend une école maternelle, une école primaire et un collège-lycée. Cet établissement très international, accueille des élèves d'une trentaine de nationalités. Les hongrois, français et multi-nationaux y occupent une part importante : plus d'un enfant sur deux a la nationalité hongroise et parmi ceux-ci 20 % sont bi-nationaux. Des dispositifs sont prévus pour les élèves qui ne parlent pas français en arrivant. En plus d'être dans une classe habituelle, ceux-ci sont inclus dans un dispositif de français langue de scolarisation, dont le but est de renforcer leur apprentissage du français. Dans le secondaire, des professeurs de français, mais aussi de mathématiques et de science interviennent dans ce dispositif afin d'aider les élèves à surmonter la barrière de la langue.

L'établissement accorde aussi particulièrement d'importance à ne pas déraciner les élèves hongrois. Les autorités du locales viennent de reconnaître l'équivalence entre certaines épreuves du baccalauréat français (mathématiques, physique et français) avec celles de l'équivalent hongrois, l'érettségi. De plus, des actions en partenariat avec le lycée bilingue Kölscey à l'aide du service culturel et de coopération de l'Ambassade de France on lieux. Le proviseur estime d'ailleurs qu'un des rôles du Lycée Français de Budapest est d'enrichir les échanges entre la France et la Hongrie.

Après le bac, les élèves poursuivent souvent des études en France, mais certains restent en Hongrie. Le bon niveau octroyé en langues étrangères permet à beaucoup de partir dans d'autres pays, comme le Royaume-Uni, l'Italie ou la Suisse. Ainsi, pour M. Haudecoeur, le LFB forme avant tout des "gens qui sont ouverts sur le monde".

Roxane Hirtzberger (lepetitjournal.com/budapest) mardi 25 juin 2013

 

Lepetitjournal Budapest

Lepetitjournal.com, c'est le journal des francophones à l'étranger. C'est ici toute l'actu locale pour les francophones de Budapest et de Hongrie!
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bangkok Appercu
Coronavirus

Six sites pour passer sa quarantaine en Thaïlande à jouer au golf

L’Office du tourisme de Thaïlande (TAT) a dévoilé mercredi une liste de six complexes hôteliers avec parcours de golf où les voyageurs entrant en Thaïlande pourront passer leur quarantaine obligatoire

Sur le même sujet