Samedi 20 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

SPORT - Le water-polo, sport national hongrois?

Par Lepetitjournal Budapest | Publié le 24/09/2010 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 09:21

La Hongrie s'est classée quatrième du dernier championnat d'Europe. Ce résultat semble bon, pourtant on attendait plus. Pourquoi les exigences sont-elles si hautes avec ce sport ?

Le triple champion olympique, Péter Biros (sportforum.hu)

Souvent, dans de nombreux pays, c'est le football qui est le sport national. Seulement, les Hongrois sont très déçus par leur football, et la fierté nationale se reporte sur d'autres sports qui ont des résultats, comme le water-polo. Pour mémoire : le water-polo masculin hongrois, c'est trois médailles d'or de suite aux JO (toutes les trois avec le même sélectionneur, Dénes Kémény) et 9 médailles d'or dans toute l'histoire olympique, ce qui fait de la Hongrie la première nation de water-polo, aux JO.

Revenons sur les championnats d'Europe qui ont eu lieu en Croatie du 29 août au 11 septembre.

Les femmes hongroises ont fini cinquième. Dans leur poule, elles ont obtenu le bilan suivant : une victoire, un nul et une défaite. Ensuite, elles ont perdu en match de classement contre la Russie avant de battre l'Espagne pour le gain de la cinquième place. En général, les femmes ont moins de résultats que les hommes en water-polo en Hongrie.

Quant aux hommes, ils ont fini quatrièmes. Ils ont notamment battu l'Allemagne et surtout la Serbie, leur bête noire, et la Russie, une autre bête noire, pour finir premiers de leur poule (avec quatre victoires et un nul). Mais en demi-finale, l'équipe de Dénes Kémény a perdu contre l'Italie, et a cédé la médaille de bronze à la Serbie dans la petite finale

L'histoire du sport ne retient que les noms des vainqueurs
Alors, pourquoi les Hongrois ne sont pas satisfaits de cette quatrième place aux championnats d'Europe? Essayons d'en imaginer les raisons.

Nous pouvons avancer plusieurs hypothèses : tout d'abord les Hongrois ont besoin de la victoire peut-être parce que la Hongrie, dans son histoire, n'a pas été trop gâtée avec les victoires.

Ensuite, la victoire renforce la confiance en soi. Et être le premier ou être le quatrième, ce n'est pas la même chose. Si tu es quatrième, c'est que d'autres t'ont battu. Et, l'histoire du sport ne retient que les noms des vainqueurs. Ces champions qui arrivent à gagner sont comme des icônes, des modèles, qui font espérer. Le public hongrois a sans-doute du mal à reconnaître le travail qui est derrière une quatrième ou une cinquième place.

Parlons aussi de la psychologie du succès  : une fois que l'on a obtenu un succès et que l'on a  ressenti l'état d'euphorie qui va avec, on accepte difficilement que cette euphorie diminue ou disparaisse. Il est possible ici de comparer le sport avec l'enseignement hongrois : les élèves hongrois ont été éduqués dans un monde déjà compétitif . beaucoup d'élèves veulent être premiers de la classe, pas quatrièmes, et on les y pousse.

De plus, la victoire renforce aussi l'enthousiasme collectif et contribue à la cohésion de la nation. Après la victoire, voir le drapeau hongrois et écouter ensemble l'hymne national y aide aussi. Ce sont les moments où chaque Hongrois est fier d'appartenir à sa nation.

La qualité intellectuelle des joueurs

Ceci nous amène à nous demander aussi pourquoi on attend généralement des joueurs de water-polo qu'ils aient un diplôme. Les performances sportives ne suffisent-elles donc pas, si l'on attend des joueurs qu'ils soient également par exemple dentistes. Après la carrière sportive aussi, il y a une vie et cela aide la reconversion des joueurs dans la société. Il faut avoir un but après sa carrière, cela permet l'élaboration d'un modèle de vie. Dénes Kémény lui-même est vétérinaire.

Ajoutons qu'il est scientifiquement prouvé que le sport régulier, avec sa rigueur, aide à faire des études. Cela prouve de plus que la personne est capable de suivre un but à long terme sans abandonner ou changer d'objectif, c'est une preuve de fiabilité.

Si l'on considère les performances des sportifs de haut niveau, alors effectivement le water-polo est probablement le sport numéro un en Hongrie. Par contre si l'on entend par sport national sport le plus pratiqué, alors ce n'est pas le water-polo, sans-doute à cause des installations. Quant à l'engouement des Hongrois pour ce sport, il est dans tous les cas très fort

Eszter et Grégory Sabadel (www.lepetitjournal.com/Budapest) vendredi 24 septembre 2010

Lepetitjournal Budapest

Lepetitjournal.com, c'est le journal des francophones à l'étranger. C'est ici toute l'actu locale pour les francophones de Budapest et de Hongrie!
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet