Dacia en Roumanie est de nouveau face à une pénurie de puces électroniques

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 29/07/2021 à 00:00 | Mis à jour le 29/07/2021 à 11:03
Photo : the company)
Dacia en Roumanie est de nouveau face à une pénurie de puces électroniques

L'industrie automobile roumaine continue d'être affectée par des problèmes d'approvisionnement mondiaux liés au manque de semi-conducteurs. Dacia a annoncé avoir interrompu la production à Mioveni pendant trois jours en raison du manque de composants électroniques.

 

Cependant, l'usine Ford de Craiova a retrouvé sa capacité de fonctionnement normal et fait partie des usines du groupe ayant le moins de problèmes liés aux puces électroniques.

« Le manque de composants électroniques continue d'affecter l'industrie automobile, dont Dacia. Nous mettons tout en œuvre pour limiter l'impact sur la production et travaillons à un rythme soutenu avec nos fournisseurs. […] Cependant, l'activité de l'usine Véhicule de Mioveni est interrompu les 26, 27 et 28 juillet", ont indiqué les représentants de l'entreprise dans un message adressé à Economedia.

La production de l'usine Dacia de Mioveni a également été arrêtée en février (deux fois), mars et avril, pendant quelques jours, en raison de la crise mondiale des semi-conducteurs. À cette époque, Dacia incriminait la « pénurie de composants électroniques chez certains fournisseurs ».

L'usine Dacia a connu huit jours de chômage technique en avril, après cinq jours sans production en février et mars, également en raison du manque de composants électriques.

L'absence de semi-conducteurs a coûté à Dacia en février-avril la production de 16 900 voitures d'une valeur de plus de 250 millions d'euros en valeur marchande, compte tenu d'un prix de 15 000 euros TTC.

 

 

 

 

 

 

 

source

lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Bucarest !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Grégory Rateau

Rédacteur en chef de l'édition Bucarest.

À lire sur votre édition locale