Mercredi 19 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Une nouvelle adresse, The Calile Hotel ouvre ses portes à Brisbane

Par Lepetitjournal Brisbane | Publié le 23/10/2018 à 08:23 | Mis à jour le 23/10/2018 à 08:28
The Calile Hotel Brisbane Australie luxe James Street

Après Miami, Palm Springs, Rio de Janeiro, la célèbre et très chic rue de Brisbane, James Street dans Fortitude Valley, devient la nouvelle adresse d’un hôtel très chic : The Calile Hotel.

 

« Il réunit tout ce que Brisbane a de mieux à offrir: son climat subtropical, son cadre à la fois décontracté et sophistiqué, ainsi que toute une gamme de boutiques de mode avant-gardistes et d’offres de restauration, notamment notre nouveau Lobby Bar, le tout dans le paysage urbain de James Street », a déclaré le président de TFE Hotels, Allan Vidor.

Les 175 chambres de l'hôtel comprennent neuf suites et deux suites de premier choix.

Le bar du hall est situé au rez-de-chaussée de l'hôtel, tandis que le restaurant phare Hellenika s'ouvre sur la terrasse de la piscine et propose un menu grec moderne, similaire au restaurant sœur primé de Simon Gloftis situé sur la Gold Coast.

Le nouveau restaurant occupe une surface de 600 m² et propose des dîners à la belle étoile dans des cabanes au bord de la piscine. Une nouvelle salle à manger supplémentaire, Ada Lane, jouxte l’hôtel. Elle propose cinq nouveaux contrats de location situés au rez-de-chaussée et dédiés aux restaurants et aux bars.


 

Lepetitjournal Brisbane

L'édition de Brisbane de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Brisbane

VIDEO

Quelles régions du monde recrutent encore des Français ?

Nous avons interrogé des experts de la mobilité internationale et représentants des régions du monde en recherche de main d’œuvre étrangère, lors de la dernière édition du Forum Expat. 

Expat Mag

Istanbul Appercu
LITTERATURE

Simla Ongan : traductrice, une vie à crédit

Lancée sur le chemin de la traduction par son ancien professeur de français, Simla Ongan a traduit de grands noms de la littérature française, comme Louis-Ferdinand Céline ou Michel Tournier. Mais la