Dimanche 18 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'accord transpacifique va entrer en vigueur dès cette année

Par AFP | Publié le 01/11/2018 à 04:17 | Mis à jour le 01/11/2018 à 04:22
Australie-commerce-accord-diplomatie-Japon-Nouvelle-Zélande

Le Partenariat transpacifique, un vaste accord de libre-échange multilatéral, va pouvoir entrer en vigueur cette année malgré le retrait des Etats-Unis, l'Australie ayant ratifié le texte mercredi.

 

Le Premier ministre autralien, Scott Morrison, a annoncé l'approbation par son gouvernement de cette entente commerciale entre 11 pays, anciennement appelée TPP.

"L'Australie est le sixième pays à procéder à cette ratification, ce qui permet à ce partenariat d'entrer en application le 30 décembre de cette année", s'est félicité M. Morrison.

Avaient déjà signé auparavant le Japon, le Canada, la Nouvelle-Zélande, Singapour et le Mexique.

"Cette entrée en vigueur va envoyer avec force le message affirmant l'établissement de règles commerciales d'équité et de liberté pour le 21e siècle, règles qui vont se répandre à travers le monde", a commenté le ministre japonais de la Revitalisation économique, Toshimitsu Motegi.

Le Premier ministre nippon, Shinzo Abe, a en outre répété mercredi au Parlement que le Japon "allait agir pour renforcer le commerce international" fondé sur ces mêmes valeurs, face à "des mouvements protectionnistes qui émergent à travers le monde".

Le premier train de baisse de taxes dans le cadre de ce pacte débutera dans 60 jours, le 30 décembre, et le second le 1er janvier 2019 selon le ministre du Commerce de Nouvelle-Zélande, David Parker, qui a dit "espérer d'autres pays signataires", faisant référence aux cinq derniers que sont Brunei, le Chili, la Malaisie, le Pérou et le Vietnam.

Représentant au moins 15% du PIB mondial et liant quelque 500 millions de personnes, l'accord rebaptisé Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP pour son sigle anglais) est jugé stratégique par les pays qui ont poursuivi sa promotion malgré le départ des Etats-Unis.

Barack Obama avait porté cet accord de libre-échange comme contrepoids à l'influence croissante de la Chine. Las, Donald Trump l'avait abruptement abandonné après son élection à la Maison Blanche. 

Le CPTPP se veut un pacte ambitieux qui va bien au-delà de la simple levée des barrières douanières.

Il prévoit aussi la levée d'obstacles non-tarifaires, comme l'ouverture des appels d'offres nationaux par les pays membres aux entreprises étrangères sans avantages indus pour leurs propres entreprises publiques, la détermination de normes communes pour le commerce électronique et les services financiers, le respect du droit du travail selon les normes de l'Organisation internationale du travail (OIT).

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet