Samedi 22 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Une Française crée une école de tourisme à Santa Marta

Par Alexandre Octave BEDDOCK | Publié le 20/05/2018 à 18:11 | Mis à jour le 03/07/2018 à 12:20
santa marta tourisme ecole

Iris Lucidarme a 23 ans et est originaire de Normandie. Depuis 2 ans, elle travaille sur le projet Tourisme en Temps de Paix qui favorise la réinsertion professionnelle par le tourisme.

 

 Quel est ton parcours ? 

J’ai  réalisé un  Master « Economie et développement touristique international » à l’Institut de Recherches et d’études supérieures en tourisme  à L’université Panthéon Sorbonne à Paris. Durant ce master je me suis découvert une réelle passion pour le tourisme. 

Après avoir exercé comme hôtesse de l’air chez Air France, community manager pour l’office de tourisme des Bahamas, Evaneos (agence de voyage), et animatrice enfant chez Pierre et Vacances, je me suis lancée dans cette aventure entrepreneuriale en Colombie m’associant à Luis Alejandro Davila, un Colombien et Marion Passier, une Française, pour développer le projet Tourisme en Temps de Paix. 

Pourquoi es tu venue en Colombie ? 

J’ai voyagé en Colombie pour la première fois l’année dernière. J’étais partie seule découvrir le pays. Attirée par son histoire, sa musique et sa gastronomie j’ai sillonné, sac au dos, la région du café, la côte caraïbe et les alentours de Bogota et j’ai été particulièrement séduite par  la chaleur et la gentillesse des colombiens. 

Je suis revenue en Colombie il y a 3 mois avec une équipe de 4 autres Françaises pour mettre en place ce projet préparé depuis deux ans en France. Dans un premier temps, je vais passer 5 mois à Santa Marta pour ouvrir le Centre de formation. Je reviendrai plus tard pour la création et l’ouverture de l’agence de voyage.  

 

tourisme santa marta ecole

 

Comment a démarré le projet ?

Pendant mon master, j’ai rencontré Luis Alejandro Davila. Luis a pensé et créé ce projet dans le cadre de la licence professionnelle proposée par le CNAM, « créateur d’entreprise touristique ». Après 6 ans passés en France il a souhaité retrouver ses racines et mettre à profit son expérience et ses connaissances pour développer un tourisme positif et plus éthique dans sa ville natale, à Santa Marta. 

M’associer à un tel projet me permettait de conjuguer  mon travail, ma passion du voyage et mon attirance pour l’Amérique latine tout en contribuant positivement à la reconstruction d’un pays ayant subi 50 ans de guerre. Dès ma première année dans ce projet, j’ai tissé de réels liens amicaux avec l’équipe. Ce qui était un simple projet universitaire  s’est transformé en  projet à long terme. Peut-être un projet de vie ? 

 

En quoi consiste votre initiative ?

Il s’agit d’un projet social et touristique qui se déroulera en deux étapes.

• Tout d’abord,  la création de la première école de tourisme international destinée aux populations vulnérables à Santa Marta dans la région caribéenne colombienne.  La richesse et la diversité culturelle de la Colombie suscitent l’intérêt des voyageurs. L’accueil d’un flux de touristes en croissance exponentielle, nécessite des personnes éduquées et formées ainsi qu'une offre adaptée.

• La deuxième étape est la création d'une agence de voyages réceptive (agence de voyage locale, dans le pays d’accueil).  Cette agence recrutera son personnel chez  les étudiants du centre de formation. Nous proposerons  des circuits dans trois  villes: Bogota, Cartagena et Santa Marta. Ces circuits privilégieront la rencontre avec les locaux et la découverte de la culture autour des thèmes suivants : artisanat, gastronomie, écotourisme, tourisme solidaire et détente.

 

tourisme santa marta ecole

 

Quels sont vos objectifs ?

Cette initiative vise à réinsérer professionnellement des personnes en situation de précarité , contribuer à la  formalisation du tourisme dans la région et former des professionnels du tourisme en anglais et en français pour recevoir une clientèle internationale (notamment française).

Le projet vise à créer un lien entre la Colombie et la France. Nous souhaitons faire découvrir la culture colombienne aux Français et changer  l’image négative de la Colombie par le biais de nos réseaux sociaux et par l’action que nous menons.

Sur Facebook, en popularisant  des initiatives comme la nôtre, sur notre compte Instagram @NouvelleColombie avec  nos photos . Notre but est  de faire rêver, d’interpeller, de susciter la curiosité des voyageurs français et in fine  de les faire voyager !

 

Qui seront les élèves de votre école ? 

Nous venons de sélectionner et de déterminer notre première promotion d’élèves. C’est une promotion de 14 élèves issues de milieux défavorisés. La plupart de nos élèves sont affiliés au SISBEN.

Ayant reçu énormément de candidats, nous avons sélectionné les personnes les plus motivées, ayant une réelle volonté de travailler dans le tourisme. Les profils sont hétérogènes. Notre école compte notamment un déplacé de guerre, une femme violentée, une personne avec handicap, une femme indigène ou encore des jeunes issus de milieux défavorisés.

 

Votre projet a t il été difficile à réaliser ?

 Cela fait déjà plus de 2 ans que nous travaillons pour ouvrir cette école de tourisme. Il a fallu, depuis France chercher des partenaires et des financements. La tâche n’a pas été aisée, mais grâce à une  campagne de crowdfunding  nous avons obtenus  les différentes subventions pour nous lancer et concrétiser notre projet. 

En  Colombie, le projet s’est développé comme on le souhaitait. Cependant, ici tout prend beaucoup plus de temps que prévu. Que ce soit pour réaliser les travaux dans le local de formation ou pour obtenir un document administratif, les délais ne sont jamais respectés et c’est parfois perturbant. 

Notre équipe de travail étant majoritairement féminine, lors de nos premiers rendez-vous professionnels nous avons parfois eu des difficultés à nous imposer dans une société encore très machiste. Nous souhaitons notamment valoriser le travail des femmes, la première promotion d’élèves sera à 80% féminine. 

 

tourisme santa marta ecole

 

 

Plus d’information: 

Facebook :   https://www.facebook.com/TourismePaix/

Instagram : https://www.instagram.com/nouvellecolombie/?hl=fr

 

Identite

Alexandre Octave BEDDOCK

Rédacteur en chef du Petit Journal de Bogota. Spécialiste de la communication et réalisateur de documentaires, il vit depuis plusieurs mois en Colombie après avoir travaillé 5 ans auprès des institutions européennes sur les questions de Droits de l'Homme
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Bogota ?

CULTURE

Septembre Jazz à Bogota

C’est dans la capitale colombienne que les principales figures de la scène Jazz colombienne et internationale se rencontreront pour offrir au public des dizaines de concerts gratuits

Vivre à Bogota

EXPATRIATION - Les meilleurs pays

Les destinations préférées des expatriés ? Bahreïn, Taiwan et l'Équateur. La France n’est qu’en 34ee position du classement Expat Insider 2018. Le Mexique, Singapour, le Portugal, le Costa Rica, l'Es

Sur le même sujet