Dimanche 8 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le “Día de la Raza” une date à célébrer ou à commémorer?

Par Coline Damieux-Verdeau | Publié le 15/10/2018 à 17:57 | Mis à jour le 16/10/2018 à 21:12
Photo : Représentation artistique du peuple indigène Siriano Tubu. Crédits: Ricardo Torres Ariza
Dia Raza Colombie Christophe Colomb indigène

Le 12 octobre est considéré dans la majorité des pays latino-américains comme un jour férié. En Colombie il donne lieu à un week-end prolongé qui permet quelques jours de détente.

Mais quelle est l’origine de cette fête? Il s’agit de l’arrivée, après 72 jours de navigation, de l’équipage de Christophe Colomb sur le continent américain. Débarqué sur la côte des Bahamas le 12 octobre 1492, le navigateur restera persuadé jusqu’à sa mort d’avoir accosté sur les rivages des Indes. Selon les calculs des scientifiques, Christophe Colomb se serait également trompé quant à la date d’arrivée en Amérique, il s’agirait en fait du 20 octobre 1492.

 

Dia Raza Colombie Christophe Colomb indigène
L'arrivée de Christophe Colomb en Amérique

 

 

 

Depuis cette date, la « découverte » de l’Amérique sera célébrée de façon plus ou moins formelle à travers les siècles. Ce n’est qu’en 1939 que l’État décrète officiellement le 12 octobre comme faisant partie des 18 jours fériés colombiens en tant que Día de la Raza y la Hispanidad.

Cette date symbolise la rencontre et le mélange entre deux civilisations : la civilisation précolombienne composée des peuples indigènes et la civilisation espagnole. A cette occasion est mis en valeur ce métissage des cultures propre à la société colombienne, qui s’étend également aux vagues de migrations successives. Selon le Departamento Administrativo Nacional de Estadística (DANE), la Colombie compte actuellement 1 400 000 indigènes, 4 300 000 afro descendants, ainsi que des communautés plus restreintes de gitans, libanais et juifs. De ce métissage culturel provient la diversité colombienne qui s’exprime dans la gastronomie, les croyances, la musique, etc.

 

 

Mais cette date est surtout intéressante pour ce qu’elle révèle de la fracture dans la société colombienne. D’un coté, le día de la raza est célébré comme l’introduction de la société espagnole sur le continent américain, ce qui implique la diffusion de la langue espagnole, de la religion catholique, et du modèle de société européen de l’époque, capitaliste et colonial. Pour la population indigène, en revanche, il s’agit d’une date à commémorer à la manière d’un génocide : on estime à 60 millions le nombre de morts indigènes dus à la conquista espagnole en Amérique du Sud. Mettant l’accent sur le passé sanglant de l’invasion espagnole et sur les revendications actuelles des peuples indigènes de Colombie, l’Organización Nacional Indígena de Colombia (ONIC) a décrété le 12 octobre jour de la résistance des peuples indigène.

 

Dia Raza Colombie Christophe Colomb indigène
Femme du peuple indigène Muisca BlancaNieves (Cundinamarca). Photo: Ricardo Torres Ariza

 

 

 

 

 

Coline Damieux-Verdeau

Coline Damieux-Verdeau

Rédactrice, Coline a été recrutée pour ses qualifications impressionnantes. Ayant obtenu un doctorat en philosophie avec sa thèse sur les empanadas, elle est également l'auteure de l'ouvrage "Ma reconstruction psychologique après 8h de vallenato"
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bangkok Appercu
TOURISME

A la découverte du patrimoine thaïlandais reconnu par l’UNESCO

Réputée pour ses plages tropicales et parcs nationaux, ses temples, ses ruines anciennes, la Thaïlande ne manque pas de charme et plusieurs sites ou villes sont d'ailleurs reconnus par l’UNESCO

Sur le même sujet