Samedi 27 novembre 2021
TEST: 2243

Cyril Martiquet : "Les Français au centre de nos préoccupations"

Par Damien Bouhours | Publié le 17/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 17/05/2021 à 09:51
Cyril Martiquet est tête de liste d'Agir pour vous, Agir pour tous pour les élections consulaires 2021 pour la Colombie

Cyril Martiquet est tête de liste d'Agir pour vous, Agir pour tous pour les élections consulaires 2021 pour la Colombie. Il revient avec nous sur son programme. 

 

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ? 

Bonjour, je m´appelle Cyril Martiquet, je suis arrivé à Bogota en 2014. Mon épouse est colombienne et je suis l´heureux papa d´un bébé qui a maintenant presque 6 mois.

J´ai une formation en statistiques fondamentales, et en actuariat.

J´ai créé ma première association pour la défense des droits de l´homme et l’enfant à l’âge de 19 ans alors que j´étais étudiant. Le social a toujours été un sujet important. L´humain doit être au centre de nos préoccupations.

Après avoir travaillé 15 ans dans le monde financier, dans plus d´une vingtaine de pays, j´ai décidé de venir en Colombie où vit ma famille depuis le début des années 2000, tout d’abord à Medellin puis à Bogota. Notre famille a une relation ancienne avec la Colombie. Nous avons vécu à Duitama (Boyaca) de 1980 à 1984 et nous avons toujours maintenu des liens fort avec ce pays.

J´ai créé ma société de conseil en Colombie, puis suis devenu actionnaire de deux autres sociétés du secteur financier. Nous travaillons avec la plupart des groupes financiers du pays.

Souhaitant toujours allier le financier et le social nous travaillons aussi avec plusieurs fondations qui sont présentes sur tout le territoire.

Comme tous les membres de notre liste, je suis plutôt du genre hyperactif, et comme vous le verrez nous sommes concentrés sur la création de vraies solutions à moyen et long terme pour les Français de Colombie

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

En fait, la première pierre de notre liste est ma sœur Frédérique Martiquet. Je ne me serais pas lancé dans ces élections sans elle. Elle m’a aidé à la constituer. Nous nous connaissons très bien et sommes très complémentaires aussi bien en termes de réseaux qu’en méthode de travail.

Nous avons constitué une liste dont le premier objectif était de réunir des personnes positives, ayant le sens du service et de l’entraide, représentant la communauté française vivant à Bogota mais également en province et toutes compétentes dans leurs domaines.

Et par-dessus tout, nous souhaitions présenter une équipe, où tous les membres sont d’égale importance et ont un rôle défini. Nous ne voulons pas tomber dans le piège d’avoir une liste centrée sur un individu et autour duquel se crée, en général, un véritable culte de la personnalité. Le mandat est long, les problématiques des Français sont multiformes, par conséquent une seule personne ne peut pas répondre à toutes les demandes, c’est une illusion, une simple manifestation de l’ego.

 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Colombie ?

La Colombie est un pays fantastique, dans le cas contraire je ne serais pas revenu, mais il est aussi impitoyable.

Nous sommes dans un pays dont le contexte économique et sociopolitique est complexe. Actuellement, la Colombie est rentrée dans une période instable, amplifiée par la crise du Covid, par conséquent en dehors de ceux qui ont des revenus stables car ils sont expatriés ou salariés et que leur entreprise a tenu le choc, les autres doivent trouver des solutions financières adaptées pour financer leurs projets et tout simplement subsister. C´est ce que nous sommes en train de préparer en coopération avec nos sénateurs et des partenaires locaux, dans plusieurs pays d´Amérique Latine. Et comme nous travaillons tous pour améliorer les conditions de Français de chaque pays cela devrait aboutir sur des solutions performantes et efficaces, au nom de l´intérêt commun, et ce, au-delà des clivages politiques.

 

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ? 

Les Français de Colombie doivent être au centre de nos préoccupations, nous devons les aider, c´est notre mission, cela peut paraitre être une lapalissade mais c’est le seul objectif.

Cet objectif est atteint par des actions locales mais doivent être complétées par des actions menées à Paris.

Localement, il est tout d’abord essentiel de mieux communiquer. Comment est-il possible que certains français de Colombie ne savent même pas qu’il existe des aides spécifiques auxquelles ils peuvent faire appel en cas de difficulté ? Il est important de se rendre accessibles à TOUS les Français de Colombie et non seulement à ceux faisant partie du cercle proche. N’oublions pas que 50% des Français de Colombie sont nés en Colombie et que près de 40% vivent en province.

Il faut également être en mesure de pouvoir conseiller sur tous les thèmes qui concernent les Français de l’Etranger et donc d’être à l’écoute et disponibles. Tous les Français de Colombie ne se ressemblent pas et les problématiques sont très diverses. Avec la crise, ces problématiques évoluent et il faut pouvoir s’adapter et toujours accompagner nos compatriotes de façon pertinente.

Par ailleurs, nous sommes très bien organisés et particulièrement bien intégrés au sein du tissu économique et politique colombien. Cela est indispensable car les problématiques rencontrées par les Français de Colombie ne sont pas les mêmes que celles rencontrées par les Français d’autres pays. Il faut donc être en mesure de mettre en place des solutions localement s’adaptant aux besoins de nos compatriotes.    

Pour ce qui est des leviers à Paris, nous avons des sénateurs particulièrement actifs et qui croient en ce qu´ils font. Nous sommes informés pratiquement en temps réel de toutes les évolutions légales/législatives.

Comment est-il possible d’aider les Français de Colombie sur des sujets comme les retraites par exemple si vous n’avez pas de relais en France ? Même chose pour les conditions d’accès à l’Assurance Maladie ou la fiscalité qui dépendent entièrement des pouvoir publics. Ce réseau est indispensable pour pouvoir vraiment faire évoluer les choses.

Nous sommes des personnes pragmatiques et orientées résultats. C’est ce qu’exprime notre programme.

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Notre programme est vaste et ambitieux il touche des sujets locaux et des sujets en coordination avec Paris. Mais nous ne sommes pas dans des propositions incantatoires et à caractère démagogique. Nous sommes sur des propositions concrètes pour lesquelles nous avons déjà des plans pour leur mise en œuvre.

Finalement cela revient à travailler sur quatre axes principaux :

  • Faciliter les démarches administratives en France et solutionner les difficultés qui y sont afférentes comme pour les retraites, les aides sociales, l´éducation, la fiscalité, la santé
  • Etendre le champ des possibles dans les domaines de la santé en créant des partenariats avec des cliniques privées pour la couverture CFE, de l'apprentissage de la langue française, pour le permis de conduire, et pour l'ouverture de comptes bancaires en France
  • Dynamiser le secteur économique local des Français de Colombie en constituant des partenariats avec d'importants partenaires locaux et ainsi faciliter le financement des projets de nos compatriotes par exemple
  • Partager notre connaissance et guider les Français de Colombie dans les méandres de l´administration colombienne

 

Agir pour vous, Agir pour tous

Cyril Martiquet

Frédérique Martiquet

Gaetan Jacquemet

Isabelle Thiriez

Olivier Tardy

Alexandra Garaud Reguillet

 

Pour en savoir plus sur les élections consulaires et les autres listes : Elections consulaires : modalités de vote et candidats en Colombie

Nous vous recommandons
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir