Mercredi 1 décembre 2021
TEST: 2243

Cécile Lavergne : "Être à l’écoute de ses concitoyens"

Par Damien Bouhours | Publié le 19/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 19/05/2021 à 07:35
Cécile Lavergne est tête de liste de Peps : pour une écologie populaire et sociale pour les élections consulaires 2021 pour la Colombie

Cécile Lavergne est tête de liste de Peps : pour une écologie populaire et sociale pour les élections consulaires 2021 pour la Colombie. Elle revient avec nous sur son programme. 

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Je m’appelle Cécile Lavergne, je suis originaire de Toulouse et cela fait à présent 13 ans que je réside en Colombie, entre Bogota et Barranquilla. J’ai 37 ans, mariée avec une Colombienne. Militante à l’aile gauche du PS à Toulouse au lycée, puis à Aix-en-Provence dans le cadre de mes études à Sciences Po Aix, je décide de m’engager chez EELV en arrivant en Colombie en 2008, avec la volonté de contribuer au développement des valeurs de l’écologie sociale et politique.

Depuis 2014 je suis Conseillère des Français de l’Étranger de Colombie et je fais également partis des 90 conseillers présents au sein de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) où j’en suis la plus jeune élue.

Côté profesionnel, je suis depuis 2017, Directrice et Fondatrice de CLEO qui est une ONG et aussi agence de conseil redistributif en action humanitaire, développement et gestion de projets, où je travaille au service des populations vulnérables et en situation d’extrême pauvreté et/ou victimes du conflit sur la côte caraïbe. L’ONG est présente à Bogota et Barranquilla, d’où mes allers-retours fréquents sur la côte caraïbe où se concentre 80% des activités de l’ONG.

Cela m’a permis également de faire des permanences dans le cadre de mon mandat d’élue dans plusieurs villes de province fréquemment.

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

La liste Pour une Ecologie Populaire et Sociale (PEPS) que je conduis pour les élections consulaires de mai 2021 rassemble six citoyens et citoyennes de gauches et écologistes qui s’engagent pour notre communauté en Colombie. Cette liste s’est conformée de manière démocratique en consultant  d’une part les membres de l’Association Français du Monde ADFE, ainsi que des sympathisants du groupe de gauche et membre de la liste Français de Gauche en Colombie de 2014. Notre liste est la seule conduite par une femme, un engagement qui nous tient à cœur dans un contexte de violences et discriminations faites aux femmes et d’inégalités encore accrues que ce soit en France ou en Colombie.

Les personnes qui composent la liste PEPS forment une équipe qui depuis 2014 nous a  permis de réaliser toutes les semaines une permanence à l’Ambassade de France à Bogotá et ainsi être au plus près des besoins de la Communauté.

Nous sommes une liste intergénérationnelle (de 27 à 70 ans) et présente sur l’ensemble du territoire colombien (Bogota, Barranquilla, Medellin) avec des membres ayant acquis par leurs expériences une expertise sur les sujets et problématiques qui touchent notre communauté. Dans nos activités professionnelles, nous sommes professeurs, chercheurs, économistes, politistes, nous sommes dans la culture et l’humanitaire. Cette diversité c’est ce qui fait la force de notre liste.

Pour les valeurs que l’ensemble de notre liste défend, nous avons le soutien d’Europe Ecologie les Verts pour cette élection ainsi que de la France Insoumise.

 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français et Françaises de Colombie ?

L’un des défis les plus importants pour les Français et Françaises de Colombie est l’éducation. D´abord n assiste à un désengagement progressif de l’Etat qui a pour conséquences immédiate l’envolée du prix de la scolarité des lycées français. Le budget consacré aux bourses ne semble pas diminuer. Néanmoins, on assiste à une constante augmentation de demandeurs et donc des critères sociaux de plus en plus stricts. C’est de fait une diminution des moyens alloués aux familles et des barèmes et critères encore à revoir. La classe moyenne en fait les frais. Ceci amène à une déscolarisation importante d´enfants français ainsi qu´à une limitation progressive de la mixité sociale de ces lycées. Il nous appartient de défendre une éducation française à l´étranger plus juste.

L’éducation française à l’étranger ne peut pas être le privilège de quelques-uns, c’est la mission même des Lycées français et de l’AEFE qui est mise en péril. Il en va de la présence française dans le monde, de la diffusion de notre langue et notre culture, et d’une certaine idée du monde.

S’ajoute à ces problèmes, les difficultés liés au COVID-19 et à la nécessaire gestion de crise de la part des Lycées Français, dans lesquels nous demandons plus de transparence, ainsi qu’une gouvernance basée sur les principes de démocratie participative afin que toutes les parties de la Communauté des Lycées soient entendues et prises en compte, et bien entendu cela comprend la prise compte des difficultés financières des parents occasionnées par cette crise.

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ?

La mission principale est selon moi d’être à l’écoute de ses concitoyens, être réactif et agir dans l’intérêt de la communauté. Il faut se tenir informé et être présent et actif sur les thématiques fondamentales des Français de l´étranger. Une autre mission importante selon moi est de pousser vers une augmentation de notre légitimité et pouvoir d´action, en nous rendant par exemple membres de droit avec voix délibératives dans les conseils d’administration des lycées français, afin de faire entendre et respecter davantage les intérêts et inquiétudes des Français de Colombie, et être ainsi un véritable pilier de la démocratie locale. Il est intéressant de signaler à ce propos que lors de mandat qui se termine, j’ai été la seule élue à siéger au Conseil d’Etablissement des Lycées Français alors que tous les Conseillers élus sont invités.

Enfin, le Conseiller des Français de l’Etranger doit veiller à ce que l’Administration française et les instances présentes en Colombie offrent une réponse de qualité et adaptée aux demandes des concitoyens. Cela passe également par faire connaître les différents canaux de diffusion de l’information : les sites webs (de l’Ambassade, France connect, France diplomatie entre autres,) ainsi que les réseaux sociaux utilisés par l’Ambassade comme Intagram.

Je mettrai un parragraphe sur la responsabilité des élus de rentre de compte de son action (c´est dans le programme de Beserra et si le reste est assez démagogique, je pense que ce point est crucial) – compte- rendus des conseils d´administration, compte-rendus réguliers sur l´aide sociale. C´est un engagement nécessaire des élus qui permet une meilleure transparence et information sur les actions menées

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

La liste PEPS axe son action autour de 30 propositions inscrites dans 8 principaux thèmes : l’éducation, la santé et la retraite, la citoyenneté à l’étranger, la protection de l’environnement, l’emploi, la culture, la sécurité et la représentation et gouvernane des Français de l’Etranger.

Autour de l’éducation, les enjeux sont importants comme je vous l’ai rappelé précédemment. Pour nous, l’enseignement français doit être ouvert à tous les enfants de nationalité française sans condition de ressources. Dans le sens d’une éducation plus juste et solidaire, nous avons dans notre programme 8 propositions à ce sujet-là. J´en précisera 2 ou 3

Un second axe important de notre programme concerne l’égalité des Français de l’étranger devant l’accès à la santé et à la retraite. Les budgets consacrés à ces aides ont eux aussi connu une tendance à la baisse alors que nos concitoyens et concitoyennes à l’étranger sont de plus en plus nombreux. L’une de nos propositions phare de notre programme est d’aménager la fiscalité des retraités qui perçoivent une petite retraite mais aussi de rendre plus accessible le système de demande de retraite et de faire une vraie dématérialisation du certificat de vie.

Il est également fondamental de davantage soutenir les Français de l’étranger dans leur recherche d’emploi. Dans leur projet professionnel, premièrement en accompagnant les personnes les plus éloignées de l’emploi par le dispositif BOOST notamment, et en organisant des rencontres entre acteurs français de différents secteurs d’activités.

Un soutien, également, est nécessaire dans l’exercice de la citoyenneté où nous proposons le développement d’un « e-consulat », une facilitation des démarches administratives avec la France par un suivi de la réforme de France Connect, mais aussi une extension du vote électronique pour l’ensemble de nos élections.

Nous nous devons d’être à l’initiative de nouveaux projets, tels que la création au sein des consulats et ambassades de commissions de protection des victimes de violences familiales, et à la mise en place notamment de réunions systématiques du Conseil consulaire lors de crises majeures afin d’y répondre plus efficacement et rapidement, ou encore d’améliorer la formation et la valorisation des chefs d’ilôts.

Nous nous donnons pour mission de davantage représenter et protéger nos concitoyens de Colombie. Ces objectifs passent par des consultations pour connaitre leurs attentes vis-à-vis du consulat, renforcer notre place dans les instances diplomatiques françaises en Colombie afin de partager avec les différents acteurs de la présence française en Colombie les réalités et projets des Français de Colombie.

Je vous invite à consulter l’intégralité de notre programme sur notre site : www.cecilelavergne.com ou sur les réseaux sociaux : @Pepscolombie

 

Peps : pour une écologie populaire et sociale

Cécile Lavergne

Colin Gavignet

Anne Lise Hering

Jean-François Chaudeurge

Claire Launay

Lorenzo Uribe

 

Pour en savoir plus sur les élections consulaires et les autres listes : Elections consulaires : modalités de vote et candidats en Colombie

Nous vous recommandons
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Yoann!:) lun 28/06/2021 - 02:44

Felicitations! En tant que francais Vivant en Colombie depuis pres de 12 ans, je n ai jamais sentí de reelle solidarite francaise au Travers de reseaux ou de nos representants... C est je pense une partie de nos possibles attentes a plusieurs d entre Nous, quels que soient nos idees ou penchants politiques... je me tiens donc a la disposition des possibles projets de la liste! Dans cette attente, mil gracias!

Répondre