Dimanche 22 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

VOTATION – Maintien du français et de l’anglais à l’école primaire

Par Lepetitjournal Zurich | Publié le 21/05/2017 à 21:07 | Mis à jour le 21/05/2017 à 23:20
Photo : Image d'illustration (Crédits : Lucélia Ribeiro)

Les élèves du canton continueront d'apprendre le français et l'anglais à l'école primaire. Les habitants du canton de Zurich ont rejeté ce dimanche l'initiative qui visait à reporter l'enseignement d'une des deux langues au secondaire.

Image d'illustration (Crédits : Lucélia Ribeiro)

Le NON l'emporte à plus de 60%

Après des mois de polémique, l'initiative "Mehr Qualität ? eine Fremdsprache in der Primarschule" ("Plus de qualité - une langue étrangère à l'école primaire") a été rejetée à 60,8% par les habitants du canton de Zurich lors de la votation de ce dimanche. Portée par trois syndicats d'enseignants du canton, l'initiative demandait un recentrage de l'enseignement sur une seule langue, pour plus d'efficacité. Ce résultat fait écho à celui de la votation de 2006, lorsque les zurichois avaient refusé à 58,5% la suppression du français à l'école primaire. Cette fois-ci, aucune langue n'était clairement nommée dans l'initiative, peut-être justement pour éviter un nouveau refus. Mais il ne fait pas de doute que l'anglais a la préférence des zurichois, et que beaucoup auraient souhaité que le français soit la « victime » en cas de OUI.
Sans nul doute l'intervention Silvia Steiner a-t-elle fait pencher la balance vers le NON. La ministre de l'éducation zurichoise avait en effet affirmé en début d'année qu'en cas de victoire du OUI, ce serait le français qui serait maintenu en primaire. De quoi raviser les esprits.

Les dangers du OUI

Il faut dire qu'un OUI aurait eu des conséquences dramatiques au niveau fédéral, en envoyant un très mauvais signal à Berne et aux autres cantons alémaniques. Mauvais signal parce qu'il montrerait une perte d'attachement de Zurich au multilinguisme qui fait la particularité de la Suisse. Mais aussi parce qu'il aurait remis en question les accords inter-cantonaux de 2004 sur l'homogénéisation de l'enseignement des langues. Portés par la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP), ils imposent l'enseignement de deux langues étrangères au primaire : l'anglais et une langue nationale. Ces accords avaient été entérinés par votation en 2008 par les zurichois.
En tant que ministre de l'éducation zurichoise et présidente de la CDIP depuis janvier, Silvia Steiner se trouvait donc dans une situation délicate. Et sa prise de position en faveur du français avait donc un double objectif : envoyer un signal fort à Berne et pousser les zurichois à rejeter l'initiative pour sauver l'anglais. Pari réussi.
 
A lire sur le sujet:
EDUCATION - Le Canton s'accroche à l'enseignement du français et de l'anglais en primaire 
VOTATION - Les Zurichois appelés à se prononcer sur l'enseignement du français à l'école

Valentine LAFOND (www.lepetitjournal.com/zurich) dimanche 21 mai 2017.
Recevez nos articles du lundi au vendredi en vous inscrivant à notre newsletter. Suivez-nous sur Facebook et Twitter.

logofbzurich

Lepetitjournal Zurich

L'édition de Zurich de Lepetitjournal.com, le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet