Vendredi 18 juin 2021
Wellington
Wellington

Karl Wilson : Soutien, Sécurité et Simplification (LREM)

Par Nicolas Roger | Publié le 16/05/2021 à 23:47 | Mis à jour le 19/05/2021 à 01:35
Photo : M. Karl Wilson, tête de liste de liste du Parti Soutien, Sécurité et Simplification (LREM)
M Karl Wilson

Les prochaines élections des conseillers des Français à l’étranger et des délégués consulaires auront lieu le dimanche 30 mai 2021 pour la Nouvelle-Zélande, les Îles Cook et Samoa. Tête de liste du Parti Soutien, Sécurité et Simplification, liste soutenue par La République En Marche, Le Petit Journal Wellington a interviewé Mr Karl Wilson.

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Expatrié depuis 30 ans dans de nombreux pays, je suis arrivé en Nouvelle-Zélande en 2010 en tant que Conseiller Commercial à l’Ambassade, point culminant de ma carrière diplomatique. A l'issue de mon séjour professionnel, j'ai décidé de créer ma propre entreprise. Aujourd’hui, je dirige une petite entreprise de traduction et interprétariat à Wellington. Je maintiens des liens étroits avec l’Ambassade et assure déjà plusieurs rôles à titre bénévole comme chef d’ilot, assesseur pour les élections etc...

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

Ma liste s’est constituée au plus fort de la crise de l’an dernier quand nous avons été confrontés à la détresse des Français de passage bloqués dans notre pays. J’ai alors fait appel à plusieurs membres d’En Marche pour apporter un soutien commun sous forme d’hébergement, de conseil, de relais d’information tout en assurant le lien avec l’Ambassade dont le standard était débordé. Ces bénévoles, de tous âges et toutes régions, qui m’ont aidé constituent le noyau de mon équipe actuelle.

Notre engagement porte aujourd’hui plus sur la résolution de problèmes concrets que sur les grands débats politiques qui se traitent plus au niveau national.

 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Nouvelle-Zélande ?

La crise de l’an dernier a révélé les limites du système de sécurité piloté par l’Ambassade tel qu’il existe actuellement, et nous avons des propositions constructives pour améliorer et moderniser celui-ci.

Par ailleurs, les expatriés souhaitent avoir des solutions durables en matière de couverture médicale, de retraite et de fiscalité sur lesquels nous souhaitons travailler en lien direct avec nos élus de la majorité présidentielle et les instances gouvernementales. En tant que liste officielle de La République En Marche, nous sommes sans doute les mieux placés pour agir efficacement.

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l’étranger ?

Les futurs Conseillers des Français de l’Étranger assureront un rôle d’élus de proximité pour les Français de Nouvelle-Zélande et à ce titre, ils devront les aider à surmonter des difficultés administratives en tous genres. C’est une mission d’écoute, de défense d’intérêts et d’intervention proactive qui implique des réunions régulières à l’Ambassade, des permanences et des comptes-rendus publics, qui ont fait défaut pendant ces sept dernières années.

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Tout est dans le nom de notre liste, Soutien, Sécurité et Simplification :

- Soutien se réfère à l’accord de sécurité sociale réciproque que nous voulons initier entre nos deux pays et qui couvrira potentiellement la reconnaissance, pour la retraite, des années travaillées dans l’autre pays ainsi que la couverture médicale.

- Sécurité comprend nos propositions concrètes en matière de maillage, d’organisation et de formation du réseau des chefs d’ilots.

- Simplification renvoie aux améliorations que nous souhaitons apporter aux démarches administratives auxquelles nos expatriés sont confrontés (certificats de vie, permis de conduire…). Même si le gouvernement a grandement fait avancer les choses en matière de numérisation et de démarches électroniques, il reste beaucoup de choses à faire et nous travaillerons sur la base des retours d’expérience des Français de Nouvelle-Zélande.

 

Profession de foi la république en marche

 

Depuis la réforme de 2013 sur la représentation des Français hors de France, tous les six ans sont élus de nouveaux conseillers consulaires. Ils sont avant tout des élus de proximité. Leur principale mission est la protection des Français et leurs intérêts.

On vous explique tout dans cet article : Qu'est-ce que les conseillers consulaires ?

 

Nous vous recommandons
Nicolas Roger Le Petit Journal Auckland

Nicolas Roger

Responsable des éditions Australie et Nouvelle-Zélande @ lepetitjournal.com I Co-fondateur @ KIWIFRENCH.co.nz
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet