Lundi 21 mai 2018
Cambodge
Cambodge
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Permis de travail : plus qu'un mois pour être en règle

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 02/05/2018 à 20:00 | Mis à jour le 02/05/2018 à 20:00
Photo : Les travailleurs étrangers doivent avoir un permis de travail et une carte d'emploi valides
permis-de-travail-carte-emploi-cambodge

Le ministère du Travail a annoncé fin avril que la date limite de demande ou prolongation des permis de travail et cartes d’emploi, pour les employeurs et travailleurs étrangers, était repoussée et arrêtée au 31 mai 2018.

Ith Samheng, ministre du Travail rappelle que c’est la deuxième fois que le ministère reporte la date. Il ajoute que ceux qui ne parviennent pas à prolonger leur permis de travail et carte d'emploi avant la fin du mois se verront infliger une amende de 40.000 riels (10$) par jour, conformément au chapitre 16 de la loi sur le travail. Des inspections devraient également être conduites pour s’assurer qu’employeurs et employés sont en règle.

Selon le ministère du Travail, 160 077 étrangers de 93 pays travaillent au Cambodge. Plus de 100 000 sont recensés comme des ressortissants chinois, quant aux autres ils sont majoritairement de nationalité vietnamienne, philippine, thaïlandaise, indonésienne, taïwanaise, malaisienne, sud-coréenne, indienne et britannique.

D’après le Khmer Times, Sok Phal, chef du département de l'immigration du ministère de l'Intérieur, avait déclaré fin février que les étrangers viennent travailler au Cambodge pour leur propre bénéfice et qu'ils doivent obéir aux lois du pays. « S'ils n'ont toujours pas payé leur permis de travail, ils seront passibles de trois à six mois d'emprisonnement puis nous les expulserons », a-t-il ajouté. 

Le général Por Pheak, directeur général du secrétariat général du ministère de l'Intérieur, a déclaré le mois dernier que le ministère de l'Intérieur avait procédé au recensement des étrangers en 2017 : 176 812 personnes sur un total de 46 776 familles vivant au Cambodge. Parmi ceux-ci, 73 397 étrangers de 20 218 familles étaient en possession de documents irréguliers.

Nous vous recommandons

0 CommentairesRéagir