Mardi 10 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TRADITIONS - Le deuil dans la religion musulmane

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 19/11/2019 à 00:00 | Mis à jour le 19/11/2019 à 00:00
cimetière

L'enterrement musulman doit être effectué dans les vingt quatre heures qui suivent le décès. Dès lors, commencent les rites traditionnels et funéraires qui se termineront au 40e jour après l'inhumation

Selon la tradition dès que le décès est survenu, la famille avertit les proches et la communauté. La maison du défunt est alors ouverte aux visites pour les condoléances.

La toilette rituelle
La toilette purificatrice se fait de manière très minutieuse. Après avoir placé le corps tête vers la Mecque, celui-ci est lavé 3 fois puis essuyé et enveloppé dans un nombre impair de tissu blanc. Cette toilette doit être faite par des personnes du même sexe que le défunt mais il est autorisé au veuf ou à la veuve de faire la toilette de son conjoint.

Le transport du corps jusqu'à la tombe
Pour transporter le corps du domicile au cimetière, 4 hommes soulèvent la civière sur laquelle est placé le défunt recouvert d'un drap. On fait sortir le défunt la tête la première pendant que les assistants récitent la shahada sans fin : "Il n'y a de Dieu que Dieu et Muhammad est son prophète". Tous ceux qui croisent le cortège funèbre doivent s'y joindre et l'accompagner jusqu'au cimetière. Une fois arrivé au cimetière, la civière est déposée près de la tombe.

Dans le rite musulman, la mort est considérée comme un état de passage, et durant une période de 40 jours, l'âme reste dans la tombe. L'inhumation, qui doit avoir lieu dans les 24 heures suivant le décès, et se fait en pleine terre.

La crémation, la thanatopraxie et le don d'organes ne sont pas autorisés.

Les prières musulmanes
L'imam prononce alors la "prière des morts". Cette prière est très différente des autres puisqu'elle est brève et se récite sans génuflexion ni prosternation. Cette prière comprend 4 tekbir qui sont des glorifications d'Allâh prononcées à haute voix. Après le premier tekbir, on récite la Fatiha (première sourate du Coran). Après le second tekbir, on récite la prière sur le Prophète et après la troisième, celle pour le repos de l'âme du défunt. Le visage du défunt est alors découvert et l'assistance est invitée devant lui après la prière. Deux jeunes gens descendent alors dans la tombe et placent le défunt sur le côté droit, le regard tourné vers la Mecque.

Le deuxième Fark

Le deuxième Fark est une cérémonie funèbre qui se tient le 6e jour après l'enterrement, dans l'après-midi, tradionnellement entre les prières du "Dhohr" et du "Moghreb".

Lors de cette cérémonie, pendant que les liseurs psalmodient des sourates du coran, la famille reçoit les condoléances des parents et amis et convie les plus proches à partager un repas très varié à la mémoire du défunt.
Cette cérémonie qui date depuis 3 siècles à Tunis, n'est maintenue aujourd'hui que par les Tunisois de souche ou les familles qui ont pu intégrer cette catégorie sociale grâce à leurs fonctions religieuses ou ministérielles entre le 19e siècle et le 20e, ou par leurs alliances.

Cette cérémonie permet à l'entourage amical, professionnel ou social du défunt, qui sont arrivés trop tard aux deux précédentes occasions funèbres (Enterrement et premier fark) de présenter leurs condoléances aux proches et de témoigner leur sympathie à toutes les personnes affectés par la disparition du défunt.

Le lendemain du 2e Fark, les dames hébergées chez le défunt pour soutenir la famille de ce dernier, peuvent rentrer chez elles après une visite traditionnelle en groupe au cimetière, d'où le terme Fark "La séparation".

Nous vous recommandons

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Corrector jeu 21/11/2019 - 11:18

Bonjour, Cette rubrique est incomplète et avance une fausse information. 1/ il n’est pas mentionné le PREMIER FARK ou 3ème jour après l’enterrement où la Majorité des proches et connaissances viennent au domicile du défunt pour présenter leur condoléances. C’est l’occasion la plus importante. Preciser qu’il est de bon ton de ne pas rester plus de 15-20 mn en moyenne et éviter de faire « salon ». 2/l’Islam n’a JAMAIS interdit le prélèvement d’organes pour la greffe. Pour se référer au Saint Coran, « celui qui sauve une vie équivaut à sauver toute une communauté ». Autrement la rubrique est bâclée et s’attarde à des détails pour négliger l’essentiel. Cordialement

Répondre

Vivre à Tunis

TRADITIONS

TRADITIONS - Le mariage tunisien

Traditionnellement, le mariage tunisien dure 1 semaine pendant laquelle la mariée est le centre du monde. Par le passé, la mariée ne portait pas moins de 7 robes de cérémonie, aussi lourdes que

Expat Mag

SOCIÉTÉ

Jérôme Fourquet s'alarme de la déconstruction de la société

Jérôme Fourquet -directeur de département à l'IFOP- présente une analyse de la société française au premier anniversaire de la crise des gilets jaunes, dans son dernier livre "L'Archipel français".

Sur le même sujet