Lundi 16 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un vendredi, un livre : Les belles de Halimunda

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 22/08/2019 à 23:30 | Mis à jour le 06/09/2019 à 05:47
Kurniawan littérature Indonésie

Eka Kurniawan, écrivain et journaliste indonésien, nous entraîne à travers son premier roman à la rencontre d’une lignée de femmes à la beauté maléfique. Cette saga indonésienne a pour toile de fond l’histoire de l’Indonésie : allant de l’invasion japonaise aux massacres des communistes et à la lutte pour l’indépendance. 

Le récit 

Un après-midi d’une fin de mois de mars, Dewi Ayu, se leva de son tombeau, après être restée morte durant vingt et une années….” ainsi commence ce roman. À Halimunda, ville imaginaire située sur la côte sud de Java, Eka plante son décor et ses personnages. Dewi Ayu, ancienne prostituée métisse, revient parmi les vivants pour retrouver ses quatre filles. Couverte de son linceul, sa très longue chevelure flottant au vent, Dewi Ayu traverse Halimunda pour rentrer chez elle. Dans la véranda est assise une jeune fille d’une insoutenable laideur. Dewi Ayu comprend que son vœux a été exaucé : épouvantée par la succession de catastrophes qui s’étaient abattues sur ses trois filles aînées, aussi séduisantes que leur mère, sur leurs familles et sur la région entière, elle avait tout mis en œuvre pour que la quatrième fût laide. La repoussante jeune femme reçoit pourtant la nuit les visites d’un mystérieux prince charmant. L’identité du visiteur nocturne, et la raison pour laquelle Dewi Ayu est revenue parmi les vivants, seront élucidées à la faveur d’une époustouflante plongée dans le passé. De nombreuses digressions et aventures permettent de comprendre le retour de Dewi Ayu.

Les légendes populaires comme celle de la princesse Rengannis, les fantômes chers aux indonésiens ont la part belle dans ce récit. Les différents personnages de cette tragédie évoluent sur toile de fond historique allant de l’époque coloniale à l’invasion japonaise, aux camps où les Hollandais étaient enfermés, à la lutte pour l’indépendance, à l’arrivée des communistes dans les campagnes suivie de leurs massacres par l’armée de Suharto. Les destinées individuelles ou collectives, la vengeance sont ici intimement mêlés.

Eka Kurniawan

Eka Kurniawan est né en 1975 à Tasikmalaya dans la partie occidentale de Java. Rien ne prédestinait ce jeune garçon à devenir écrivain. Né de parents pauvres, il a grandi dans un village de pêcheurs où les occasions étaient rares de s’ouvrir au monde de la lecture. Le développement de la région apporte son lot de touristes qui abandonnent bien souvent des livres derrière eux. Le père d’Eka qui travaille dans un hôtel a pris l'habitude de récupérer les ouvrages délaissés par les touristes et de les offrir à son fils. Eka découvre ainsi la lecture. C’est aussi grâce à l'ONG Taman Bacaan Pelangi, Les jardins de la lecture, située sur le chemin de l’école, que le destin du jeune Eka va s’orienter vers le monde de la littérature.

En grandissant, il poursuit des études de philosophie à l’université de Gajah Mada de Yogyakarta puis devient journaliste et écrivain. Ses livres sont présentés en 2015 à la foire du livre de Francfort. C'est pour lui le moment de la reconnaissance. Les maisons d’édition pensent tenir leur nouveau talent de la culture indonésienne, un digne successeur de Pramoedya Ananta Toer, écrivain et dissident Indonésien décédé en 2006.

Les livres d’Eka Kurniwan sont aujourd'hui traduits dans huit langues. En France, la maison d'édition Sabine Wespieser assure la diffusion des oeuvres de l'écrivain depuis la sortie de L'homme-tigre en 2015.

 

 

Les belles de Halimunda fut sélectionné en 2017 pour le prestigieux prix Médicis catégorie littérature étrangère.

Les belles de Halimunda - Eka Kurniawan- Édition Sabine Wespieser ou disponible en Folio

En Indonésie, ce roman en indonésien et en anglais est disponible chez Gramedia et Périplus sous le titre “ Beauty is a round”.

Eka Kurniawan a écrit également  “ l’homme tigre” et “Chaos” traduits en français.

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Jean-Paul Demoule : les multiples facettes de l'archéologie

Jean-Paul Demoule est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.