Samedi 20 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L'incontournable man'ouché

Par Hélène Boyé | Publié le 16/04/2017 à 22:00 | Mis à jour le 18/04/2017 à 17:55
Manoushe

On ne redira jamais assez à quel point la cuisine libanaise restera l'une de vos meilleures expériences lors de votre séjour au Liban ou de votre vie d'expat au pays du cèdre. Parmi les nombreux plats emblématiques, on retrouve le fameux man'ouché.  C'est une institution ! À n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, il soigne les petites et les très très grosses faims. Bref, vous ne le raterez pas.

 

De quoi est-il fait ?

Il s'agit d'une sorte de pâte à pizza garnie au choix. Il est cuit au four ou sur un « saj », sorte de dôme-gazinière. Au four, la pâte va s'épaissir en cuisant. Sur le saj, la pâte sera préalablement étirée à son maximum pour finir très fine avant de cuire.

Pour la garniture, on retrouve tout le Liban :

  • - zaatar : thym libanais mélangé à de l'huile d'olive,
  • - labné : fromage frais à base de yaourt égoutté et salé,
  • - kechek : mixture à base de blé et de yaourt fermentée typique des montagnes du Liban,
  • - avec de la viande (de b?uf ou de mouton) hachée très légèrement persillée et épicée. Cela s'appelle alors : « Lahm bi ajin »
  • - Kashkawen : c'est le Ca?caval d'Europe centrale libanais. Ça coule et c'est bon !

Le tout sera agrémenté selon vos goûts de tomates, menthe, concombres, olives, etc.
Il en existe même des variantes sucrées : chocolat/banane.
Vous n'aurez que l'embarras du choix.

 

Où en trouve- t-on ?

Partout ! Au coin de votre rue, il y a surement un ou deux « furn » ou saj. Dans tous les restaurants libanais, il est au menu. Furn, vous l'aurez compris, vient de la libanisation du mot four. C'est donc la « boulangerie ».

Et puis il y a les institutions, des grandes boulangeries aux chaines libanaises de restauration rapide, qu'on trouve partout dans le pays. Certaines sont ouvertes 24h sur 24. On y fait la queue les week-ends en sortant de boîte de nuit. 

Dans les festins de village, il y a toujours un stand de saj. Et même dans les soirées de mariages, il vous arrivera de trouver une vieille femme en costume traditionnel, assise dans un coin entre coussins et dôme-gazinière, faisant virevolter dans les airs la précieuse pâte.

 

Et si, de retour, vous en avez la nostalgie?

Vous allez l'adorer, c'est sûr, alors prévoyez lorsque vous renterez en métropole, un passage en librairie, des livres sur le man'ouché il y en a plein, ramenez-en un dans vos valises. Sinon, ce n'est pas les blogs et les sites internet qui manquent pour retrouver la recette. Et puis cherchez bien dans votre quartier ou votre ville, il y a surement un restaurant libanais qui l'aura aussi à son menu.

On vous le dit, le man'ouché est incontournable !

Nous vous recommandons

Hélène Boyé, directrice de la publication de LPJ Beyrouth

Hélène Boyé

Co-fondatrice et directrice de publication LPJ Beyrouth. Expatriée depuis plus de 17 ans au Liban, atteinte de « libanolose », mon seul désir, faire connaitre le Liban sous un autre regard.
0 Commentaire (s)Réagir

Rubriques partenaires

Logo partnaire Logo partnaire

Actualités

RÉTROSPECTIVE

Gouvernement, Francophonie, An-Nahar… l’actu de la semaine au Liban

L’actualité de ces sept derniers jours a été marquée par le déplacement de Aoun, en Arménie, pour le sommet de la francophonie, l'édition vierge du quotidien An-Nahar, le passage d’IAM à Beyrouth et

Que faire à Beyrouth ?

ENVIRONNEMENT

Badaro a aussi son petit marché de quartier

Tous les dimanches de 9h à 14h jusqu'à fin juin, le quartier résidentiel de Beyrouth accueille à l’école Saint Sauveur des petits producteurs locaux dans une ambiance conviviale.

Sur le même sujet