Vendredi 3 décembre 2021
TEST: 2298

Des plantes amazoniennes contre les virus

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 30/09/2020 à 20:54 | Mis à jour le 01/10/2020 à 11:36
Plantes Amazonie Pologne

Paracelse (1493-1541) disait en son temps "Ce n'est pas la nature qui est censée vous suivre, mais c’est vous qui êtes censé suivre la nature" Marta Skolmowska, nous présente ses herbes antivirales.

"Le virus est un grain d'acide nucléonique enveloppé dans les difficultés", Peter Medewar.

De nombreuses années de recherche scientifique prouvent que les infections virales peuvent en outre provoquer le cancer. Ce sont des virus tel que le papillomavirus humain (VPH), des virus de l'hépatite (HBV, HCV0 ou virus Epstein-Barr).

Entretien avec Marta Skolmowska, responsable du centre d'herboristerie Wilcaccora - Ośrodek Centrum Ziołolecznictwa Wilcaccora - basé à Łomianki depuis 1994, qui coopère avec la faculté de Biologie de Varsovie et qui soutient le traitement des maladies par des plantes du Pérou et de Chine.

 

Marta Skolmowska

 

Lepetitjournal.com : J'ai entendu dire que vous réussissez à traiter des maladies causées par des virus et des bactéries intracellulaires.

Marta Skolmowska : C'est exact. L'efficacité des herbes est étayée par de nombreuses études et observations à long terme dans les services hospitaliers (entre autres, par le Dr Aleksander Ożarowski). La plupart des médicaments antiviraux n'affectent que la forme active du virus et sa réplication, et non sa forme cachée. Ils ont également de nombreux effets secondaires tels que l'interféron. Les herbes, en revanche, affectent à la fois la forme active et la forme latente, et activent les lymphocytes NK (études du phytothérapeute Jan Oruba). C'est un avantage.

Lepetitjournal.com : Pouvez-vous nous donner des exemples de cas d'actions contre les virus ?

Marta Skolmowska : Oui, les plantes d'Amazonie peuvent, par exemple, aider à lutter contre le virus de l'hépatite B. Pendant quelques mois, vous devez boire les vapeurs de Vilcacora (Uncaria tomentosa), Chanca piedra (Phyllanthus nirururi L.), Tahuari (Tabebuia serratifolia), Hercampuri (Gentianella alborosea), Sangre de drago (Croton lechleri), Agracejo (Vallesia glabra), Jergon sacha (Dracontium lorentese Krause). Les enzymes élevées (ALAT AspAT) reviennent à la normale après seulement 10 jours, la coloration jaune de la peau, les urines foncées et les selles décolorées disparaissent. Qui plus est, la tendance à l'hépatite chronique disparaît.

Lepetitjournal.com : D’où vient la force de ces plantes ?

Marta Skolmowska : Ce n'est pas de la magie... Ce sont des corps actifs, que l'on trouve par exemple dans les feuilles de la plante Ubos (Spondias mombin), qui agissent comme la gentamicine ou l'ampicilline - ils inhibent efficacement le virus de l'herpès ou les rotavirus - les glycosides, les triterpènes.

Lepetitjournal.com : Et peut-on lutter contre le virus du papillome humain (VPH) ?

Marta Skolmowska : Nous avons souvent des patients avec ce problème : un virus dans la gorge, dans le col de l'utérus ou dans les gencives. Les produits suivants sont efficaces : Ganomix, Wilcaccora extrakt puder, Annona muricata, des spores de Reishi uniques, et nous utilisons l'irrigation, des décoctions à base de plantes. Le traitement peut durer jusqu’à 6 mois.

 

wilcaccora extrakt puder

 

Lepetitjournal.com : En Pologne, statistiquement, deux personnes par jour découvrent qu'elles sont séropositives. Les plantes peuvent-elles aider ?

Marta Skolmowska : Oui, les alcaloïdes pentacycliques forts (Speciofiline, Uncarine C+ Uncarine E, Mitrafiline + isomitrafiline) contenus dans la préparation Wilcaccora extrakt puder - la seule en Europe de cette composition - peuvent beaucoup aider. L'herbe se lie aux composants du virus et affaiblit ainsi son action et la pénétration de la membrane cellulaire.

Lepetitjournal.com : Et les virus saisonniers comme la grippe ?

Marta Skolmowska : Bien sûr, souvent nos produits permettent de se protéger préventivement : Wilcaccora, Cordyceps, Camu camu (études américaines - il élimine également l'herpès), Jergon sacha et cordyceps, Coriolus versicolor (tous deux de la famille des champignons). Je vous rappelle que nos préparations originales portent le logo de l'IPIFA.

Lepetitjournal.com : Il paraît que le virus Epstein-Barr est sous-estimé ?

Marta Skolmowska : Oui, c'est un herpèsvirus humain qui provoque le syndrome de fatigue chronique, la dépression (qui touche 90 % de la population ayant ce virus) et même le cancer - lymphome, cancer de l'estomac ou du nasopharynx. Ce virus meurt après l'administration d'herbes correctement sélectionnées. Je souhaite aux lecteurs de trouver un médecin de famille ouvert aux méthodes naturelles, qui verra la possibilité de soutenir le traitement qu'il utilise.

De plus amples informations sont disponibles sur le site www.unadegato.pl

Consultations et prise de rendez-vous avec les médecins : +48 22 751 65 07, +48 22 751 85 43

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir