Dimanche 25 février 2018
Varsovie
Varsovie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

POLOGNE/ISRAEL – Le président Duda va signer la loi sur l’IPN

Par Lepetitjournal Varsovie | Publié le 07/02/2018 à 00:00 | Mis à jour le 07/02/2018 à 00:00
Pologne loi IPN

Le ministre des Affaires étrangères Jacek Czaputowicz a déclaré lundi lors d’une conférence de presse que la discussion déclenchée autour de la loi sur l’Institut de la Mémoire nationale (IPN) n’avait fait que renforcer la position internationale de la Pologne en lui permettant de démontrer qu’elle était capable de défendre ses intérêts et que la vérité historique lui était favorable. Le ministre a loué et qualifié de succès les démarches entreprises par la diplomatie polonaise, le Premier ministre et le PiS dans cette affaire. A l’appui de ses dires, il a présenté la déclaration du chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel qui a reconnu que l’Allemagne était le principal responsable de la Shoah, que la participation des collaborateurs était marginale et a marqué son opposition face à l’emploi du terme « les camps de la mort polonais ». Il a souligné la nécessité de mener le dialogue et de préciser certains termes de la loi sur l’IPN qui sont à l’origine des tensions entre la Pologne et Israël. Sa rencontre avec l’ambassadrice d’Israël et la visite en Pologne du ministre de l’éducation israélien Naftali Bennett étaient censées favoriser le processus vers l’entente. Cependant, cette dernière a été annulée car le ministre israélien avait laissé entendre qu’il souhaitait à cette occasion rappeler à ses interlocuteurs « la vérité sur le Shoah et dénoncer la responsabilité des Polonais dans l'extermination des Juifs, qu’aucune loi ne remettrait en cause ».

 

En même temps, Gazeta Wyborcza  relève la parution d’une lettre ouverte de 18 anciens ambassadeurs polonais qui alarment sur la détérioration des relations de la Pologne avec Israël, les Etats-Unis et d’autres alliés, et dénoncent la dépendance du ministère des Affaires étrangère aux conflits internes au sein du parti au pouvoir. Gazeta Wyborcza informe aussi de « l’offensive du Premier ministre Morawiecki » qui a rencontré hier les représentants des médias israéliens pour les assurer des bonnes intentions de la Pologne et qu’elle ne voulait pas censurer la discussion historique sur la Shoah. 

 

Le président Duda a annoncé hier dans une allocution qu’il signerait la loi sur l’IPN, tout en indiquant que pour tenir compte des nombreuses interrogations que le texte avait soulevées en Pologne et à l’étranger, il la transmettrait au Tribunal constitutionnel en lui demandant de se prononcer sur la conformité de la loi avec les dispositions de la Constitution garantissant la liberté d’expression et de définir les dispositions légales de la loi (i.e précision des cas où celle-ci doit s’appliquer). Le président souhaite s’assurer ainsi que la loi est suffisamment claire et intelligible pour tous s’agissant des motifs pouvant conduire à des condamnations en cas de mise en cause de la responsabilité de l’Etat ou du peuple polonais dans la Shoah.

0 CommentairesRéagir