Mercredi 23 mai 2018
Varsovie
Varsovie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

POLITIQUE – Première interview de M. Morawiecki comme premier ministre

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 12/12/2017 à 00:00 | Mis à jour le 27/12/2017 à 13:30
Morawiecki nouveau premier ministre

Le Premier ministre désigné Mateusz Morawiecki a accordé hier un long entretien à la télévision catholique Trwam et à Radio Maryja, en annonçant son intention de prononcer aujourd’hui son discours de politique générale devant les députés, qui ensuite voteront une motion de confiance pour son nouveau gouvernement. M. Morawiecki a déclaré que les changements au sein du gouvernement seraient peu importants. Ce qui a été confirmé plus tard dans la journée alors qu’il prêtait serment devant le Président Duda. La composition de son gouvernement reste inchangée. M. Morawiecki garde son mandat de ministre du Développement et des Finances et Beata Szydlo devient vice première ministre en charge des affaires sociales. Toutefois d’après l’agence de presse polonaise PAP, un remaniement plus large interviendra en janvier.

 

Dans son interview il a présenté les grandes lignes de sa politique : les PME seront au cœur de ses préoccupations, il a promis aussi de s’occuper des problèmes des handicapés et des personnes âgées et a parlé de la nécessité de réduire l’administration publique. En commentant la récente décision de la Commission européenne de renvoyer la Pologne devant la Cour de justice à propos des quotas de réfugiés, il a mis l’accent sur l’accueil de nombreux réfugiés ukrainiens, ce qui « contribue à réduire la tension sur le flanc est de l’UE ». Il a également déclaré que la Pologne voulait « changer à nouveau l’Europe, tel est mon rêve, en premier lieu la rechristianiser car malheureusement dans beaucoup d’endroits on ne chante plus de chants de Noël, les églises sont vides ou transformées en musée. C’est  très triste ». En parlant de l’avenir du secteur minier en Pologne, le Premier ministre désigné a adopté une position réaliste en soulignant que la Pologne se trouvait « entre le marteau et l’enclume  et qu’elle ne pouvait pas déclarer à l’UE qu’elle se désintéressait de la politique climatique européenne ».  Enfin, en commentant les annonces de la France de conditionner les fonds européens au respect de l'Etat de droit, il a déclaré que « ces menaces ne sont pas très jolies ».
Concernant la réforme actuelle de la justice, il a comparé le système judiciaire polonais à « des écuries d’Augias qu’on devrait nettoyer ».

 

Dans Gazeta Polska codziennie, M. Morawiecki rappelle que les objectifs du nouveau gouvernement resteront les mêmes, notamment la modernisation et la construction d’une Pologne forte et sûre. Il a promis de veiller aux affaires sociales, aux investissements et aux bonnes relations avec les partenaires étrangers.

 

Gazeta Wyborcza du weekend met l’accent sur le fait que la désignation de Morawiecki est intervenue le même jour que l’adoption de deux lois controversées sur la réforme de la justice. Son rôle consisterait à leurrer Bruxelles et à gagner du temps.

 

Rzeczpospolita affirme que la principale mission de M. Morawiecki sera de rétablir la position internationale de la Pologne et d’apaiser les inquiétudes de Bruxelles qui menace de réduire les aides dont elle bénéficie. Le journal met l’accent sur la situation difficile du futur Premier ministre, qui ne dispose pas de soutien politique comme Mme Szydlo et dont la nomination a été accueille au sein du PiS de manière glaciale.

 

Dziennik Gazeta Prawna ne croit guère à l’indépendance de M. Morawiecki, le vrai pouvoir de décision se trouvant toujours entre les mains de M. Kaczynski. Pawel Kowal, ancien membre du PiS, explique dans Polska the Times qu’il ne faut pas exclure que Jaroslaw Kaczynski se fasse nommer Premier ministre durant la législature actuelle, en faisant suite au gouvernement social de Mme Szydlo et économique de M. Morawiecki.    

 

0 CommentairesRéagir