Samedi 26 mai 2018
Varsovie
Varsovie
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MORAWIECKI A BRUXELLES - Les échos dans la presse

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 12/01/2018 à 00:00 | Mis à jour le 12/01/2018 à 00:00
Photo : Wikimedia Commons
Morawiecki_Mateusz (1)

C’est en ayant limogé la veille les membres les plus controversés du gouvernement que Mateusz Morawiecki est arrivé mardi soir à Bruxelles pour sa première rencontre officielle avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Les deux hommes ont vanté "l'atmosphère amicale" de leurs échanges "constructifs".  

Commentant cette rencontre, Gazeta Wyborcza explique que le Premier ministre polonais essaie de désamorcer les tensions avec la Commission en adoptant la tactique d’Orban. Mais « il est trop tard » surtout que Varsovie n’a pas l’intention de faire de concessions, moyen par lequel la Hongrie a souvent réussi à se tirer d’affaire. Le journal cite dans ce contexte Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes, qui a déclaré : « La conditionnalité est un vilain mot, mais nous en avons besoin lors d’octroi des fonds dans le contexte de la politique fiscale, sociale et concernant le respect de l’Etat de droit. Ces fonds ne peuvent pas servir un Etat membre pour la réalisation de buts contraires aux objectifs européens ». Le journal suggère par ailleurs que la Pologne ne pourra plus compter sur le soutien de la France concernant le budget de la PAC car la France serait prête à faire des concessions sur ce dossier en échange d’une plus grande enveloppe pour la politique de défense.

La correspondante de Rzeczpospolita à Bruxelles pense qu’une bonne ambiance lors de la rencontre du Président de la Commission européenne et du Premier ministre Morawiecki ne change en rien le fait que la CE réfléchit sérieusement à la conditionnalité du versement des fonds européens au respect de l’Etat de droit. La journaliste suggère qu’il ne s’agira pas de sanctions mais plutôt d’incitations. La Pologne obtiendra une enveloppe modeste mais pour avoir accès à plus il lui faudra démontrer sa solidarité face à la crise migratoire et respecter l’Etat de droit.

 

 

 

0 CommentairesRéagir