Jeudi 9 décembre 2021
TEST: 2298

EDUCATION - Le lycée français de Varsovie se met au vert

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 14/12/2016 à 23:00 | Mis à jour le 17/12/2016 à 15:41

La projection du documentaire "Demain" le 1er décembre auprès des élèves de la 6ème à la Terminale, professeurs et parents d'élèves du Lycée français René Goscinny, marque le coup d'envoi d'un projet ambitieux : faire le lien entre les enseignements autour du développement durable et la vie quotidienne au lycée.

Aux origines du projet

Nous avons rencontré Mme Virginie Little, consultante en développement durable et enseignante d'économie en classe de Seconde au lycée René Goscinny. A l'initiative de ce projet, elle est partie d'un double constat : chaque élève rencontre durant sa scolarité des thématiques en lien avec le développement durable, mais cet enseignement n'est paradoxalement pas mis en pratique au sein de l'école. Ainsi, "même si certains adoptent déjà des habitudes éco-responsables dans la sphère privée, il faudrait les encourager à avoir la même attitude dans la sphère publique", et cela se joue ici, à l'école.

La projection du documentaire "Demain" réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent lance ce projet sur une note optimiste. En effet, le film prend le contrepied des documentaires traditionnels sur l'écologie et présente des solutions à travers des initiatives d'individus seuls ou en petits groupes dans le domaine écologique (agriculture et énergie) ou sur des thématiques plus globales telles que l'économie, l'éducation et la démocratie souvent liées entre elles.

La réaction des élèves, professeurs et parents d'élèves face au film est sans appel : tous l'accueillent avec enthousiasme, beaucoup parlent d'"espoir" et d"'inspiration", même si certaines « solutions » inspirent davantage de scepticisme, comme la mise en place d'une monnaie locale inutilisable en dehors d'une communauté?

Une démarche « éco-école »

Le projet s'inspire de la démarche « éco-école », label décerné aux établissements scolaires qui s'engagent, en France, vers un fonctionnement éco-responsable et intègrent l'éducation au développement durable dans la vie quotidienne de l'établissement. Chaque année les établissements doivent choisir un thème parmi les sept existants (énergie, déchets, biodiversité, solidarité, alimentation, santé et eau) et les élèves doivent s'approprier ces thématiques en s'impliquant le plus possible. Pour l'année 2016-2017, la thématique choisie sera celle des solidarités, s'inscrivant dans la suite logique du thème de l'année 2015-16 qui était celui du vivre ensemble avec un travail sur les valeurs telles que la tolérance et l'acceptation des différences.

Les défis sont nombreux pour mener un projet d'éducation durable similaire au label éco-école. Il faut d'abord que les élèves prennent conscience qu'ils produisent des déchets, à quelle quantité et de comment les réduire. Une idée serait par exemple de peser et de déterminer le coût des déchets produits, ainsi que celui du gaspillage alimentaire à la cantine et de la consommation d'énergie de l'école. Le simple fait d'avoir des données chiffrées permet de fixer les objectifs de réduction pour les années à venir.

Dans un deuxième temps, il faudra montrer aux élèves comment valoriser ces déchets et leur donner une "seconde vie", expliquer que les déchets peuvent être réutilisés en ressources (biocarburants, énergie...). Cette étape passe par l'apprentissage des gestes éco-responsables tels que le tri des déchets et la mise en place d'un compost pour les déchets organiques. Mais tout ce travail ne se fera qu'en impliquant le plus possible les élèves ? et l'ensemble de la communauté scolaire, en leur laissant la parole sur les solutions et attitudes à adopter. Sans cette implication le projet n'aurait plus d'intérêt !

Ainsi, le lycée René Goscinny fait preuve d'une belle ambition qui s'inscrit dans la durée. Un tel projet n'a pas seulement pour objectif de changer des mauvaises habitudes, mais de permettre à terme aux élèves et enseignants de réfléchir sur leur style de vie, leurs habitudes de consommation et plus généralement sur la société actuelle.

 

Sophie Martiné (lepetitjournal.com/Varsovie) - Jeudi 15 décembre 2016

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet