Samedi 27 novembre 2021
TEST: 2298

Comment Varsovie a failli ne jamais être reconstruite

Par Emma Monbrun | Publié le 12/04/2021 à 19:53 | Mis à jour le 13/04/2021 à 07:55
staremiasto LPJ

En janvier 1945, Varsovie était une mer de ruines. Les nouvelles autorités communistes envisageaient même de déplacer la capitale à Łódź et de laisser Varsovie à un triste destin de monument aux morts pour les générations futures. Mais alors, comment Varsovie est-elle encore la capitale polonaise et comment a-t-elle été totalement reconstruite?

 

La destruction en quelques chiffres

La ville a été progressivement détruite tout au long de la Seconde Guerre mondiale. En septembre 1939, 10% de ses bâtiments avaient déjà été détruits. La dévastation a continué en 1941 suite aux bombardements soviétiques. En 1943, au lendemain du soulèvement du ghetto de Varsovie, tout le quartier du nord de Varsovie a été littéralement effacé de la surface de la terre. La dernière étape de la destruction coïncide avec l’insurrection de Varsovie d’Août à Octobre 1944 jusqu'à la fin de l’occupation allemande à la mi-janvier 1945.

En conséquence, les pertes pour l'architecture urbaine de Varsovie ont été estimées à environ 84%, les infrastructures industrielles et les monuments historiques détruits à 90% et les bâtiments résidentiels à 72%.

 

Pourquoi reconstruire Varsovie?

Tout cela rendait la reconstruction de Varsovie hautement improbable. Les nouvelles autorités communistes envisageaient de déplacer la capitale à Łodź. Il y avait également comme projet de faire l’entière ville de Varsovie un mémorial de la guerre.

Pourquoi Varsovie a-t-elle été reconstruite alors? Deux raisons se sont avérées cruciales. Premièrement, le facteur humain. Début 1945, des milliers de personnes sont revenues dans leur ville et commencèrent à reconstruire de leur propre chef.

Deuxièmement, la politique. Staline, qui se préparait à la conférence de Yalta, avait besoin d'une reconnaissance internationale - donc d’une Pologne avec sa capitale à Varsovie. Le 3 février 1945, le Conseil national appela à la reconstruction.

 

Une reconstruction pionnière et unique au monde

Le 14 février, le Biuro Odbudowy Stolicy (Office pour la reconstruction de la capitale) a été formé: l'un des projets les plus ambitieux de l'histoire humaine. Personne n'avait jamais tenté de reconstruire les monuments d'une ville déchirée par la guerre à une telle échelle. L'Allemagne, le Royaume-Uni, la France ou encore l'Italie n'ont reconstruit que certains bâtiments historiques. La reconstruction de Varsovie, elle, a suivi une tactique complètement inverse.

D'immenses parties de la vieille ville de Varsovie et de la route royale ont été méticuleusement reconstruites.

 

Détruire l'ancien

De nombreux bâtiments encore debout après la guerre ont été démolis: de nombreuses maisons de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, qui constituaient la partie la plus importante du caractère de Varsovie d’avant guerre.

 

Un nouveau style architectural

L'une des particularités des premières années de la reconstruction était que les architectes jouissaient de la liberté artistique - du moins jusqu'à ce que le nouveau style officiel du réalisme socialiste soit imposé en 1949. Pour en savoir plus, nous vous invitons à jeter un oeil à notre article sur les traces de la Varsovie communiste en recommandation qui vous en dira plus sur cette architecture.

La première période de reconstruction de Varsovie s'est terminée en 1952. Mais de nombreux projets de reconstruction se sont poursuivis jusque dans les années 60-70. La reconstruction du château royal a été achevée en 1974.

 

“La nation entière construit sa capitale”

Comment une si grande entreprise logistique a été possible dans un pays si économiquement dévasté par la guerre - d'autant plus que la Pologne ne bénéficiait pas du plan Marshall?

En fait, la seule source de financement était les dons faits par la population au Fonds social pour la reconstruction de la capitale. Comme le dit le slogan populaire socialiste, “La nation entière construit sa capitale”.

 

L’ombre de la nationalisation

Le processus de reconstruction de Varsovie a également ses inconvénients qui refont surface aujourd'hui. Pour faciliter l'effort de reconstruction, le régime communiste a introduit le “Dekret Bieruta” (loi de Bierut) en novembre 1945. La loi déclarait que toutes les terres situées à l'intérieur des frontières de Varsovie d'avant-guerre seraient nationalisées ou deviendraient propriété publique.

Mais cette loi a donné lieu à des réclamations faites par les propriétaires d'avant-guerre. Depuis quelques années, la reprivatisation a repris de l'ampleur. Depuis 1990, près de 4000 adresses sont retournées à leurs propriétaires d'avant-guerre ou à leurs héritiers.

 

L'effort pionnier et unique de revitalisation de la ville a été reconnu par l'opinion publique dès 1980, lorsque la vieille ville de Varsovie a été sélectionnée sur la liste du patrimoine culturel mondial de l'UNESCO. En 2011, les Archives du Biuro Odbudowy Stolicy ont été inscrites au Registre de la Mémoire du monde.

 

Nous vous recommandons
IMG_3948

Emma Monbrun

Étudiante puis expatriée à Wrocław, Pologne, je suis professeur FLE depuis 3 ans. Passionnée d'Histoire, des langues et des relations franco-polonaises, maintenant rédactrice pour lepetitjournal.com à Varsovie.
0 Commentaire (s) Réagir