Mardi 11 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

WOJCIECH SZCESNY – Le vilain petit canard

Par Hervé Lemeunier | Publié le 22/06/2018 à 00:00 | Mis à jour le 22/06/2018 à 00:00
Photo : Crédits photo : RTL Info
Szczesny RTLINFO

Y avait-t-il quelque chose de mieux à faire cet été, que de partir en Russie pour porter les couleurs et garder les cages de la Pologne lors de la Coupe du Monde ? Le « nie » sortirait catégoriquement et sans un millième d’hésitation de la bouche de Wojciech Szczęsny, probable titulaire à la place de dernier rempart dans le onze des Aigles. Le ciel n’est pourtant pas tout bleu pour le gardien de la Juventus de Turin. L’arrivée toute fraîche à la Vieille Dame d’un gardien concurrent vient rappeler aux oreilles de l’intéressé que la Juve n’a pas encore totalement confiance en les gants du Polonais. Et la place d’éternel remplaçant, qui semblait s’éloigner avec le départ de Gigi Buffon, revient hanter Szczęsny de plus belle. Un bis repetita au goût aigre, car trouver une « maison » où il serait enfin l’inamovible numéro un est la question-fil rouge de la carrière de Szczęsny. Trouvera-t-il enfin des filets où planter son drapeau ?

 

La Vieille Dame se trouve une seconde béquille

 

Avec l’âge, certaines personnes commencent à radoter, raconter des bêtises et se contredire sans arrêt. La Vieille Dame, dont l’activité sur les réseaux sociaux est toute à son honneur, n’échappe malheureusement pas à la règle. A son actif : féliciter Wojciech Szczęsny pour son clean-sheet face à la Lituanie (4-0), tout en publiant les premières réactions du gardien Mattia Perin, arrivé au club pour voler dans les plumes du portier des Aigles, le tout le même jour. Si on excuse les erreurs des personnes âgées, Szczęsny aura du mal à passer outre la décision de la Juventus. Le président du club, Andrea Agnelli, n’avait-il pas dit, lors de la conférence de presse de départ de Gianluigi Buffon, illustre goal de la Juve depuis 2001, que Wojciech Szczęsny serait assuré d’une place de titulaire ? « Ce que nous savons, c’est que Wojciech Szczęsny va défendre nos buts la saison prochaine. Un but qui était défendu par Gianluigi Buffon et tant de gardiens avant lui. » Il n’aura fallu que deux semaines pour que Tuttosport annonce l’arrivée de Mattia Perin en provenance du Genoa, puis une troisième pour que la nouvelle soit confirmée par la formation piémontaise. Pas question pour le club septuple champion d’Italie en titre de laisser Szczęsny sans concurrence. Encore moins après le vide laissé par Buffon.

 

Un match Szczensy – Perin qui se profile

 

D’autant plus que le désormais néo-concurrent de Szczęsny est un candidat crédible au poste de n°1. Titulaire indéboulonnable du Genoa depuis plus de quatre ans, Perin n’a rien laissé à sa doublure genevoise, Eugenio Lamana, si ce n’est lors de ses périodes de blessures. Il quitte en outre le club au griffon auréolé d’une défense solide, qui n’ a encaissé qu’un but de plus que l’AC Milan sur tout l’exercice 2017-2018, par exemple. « J’espère faire le plus possible pour aider et apporter dès que cela sera nécessaire  », avance tout sourire le gardien international italien. Le message paraît clair : le Transalpin ne vient pas à Turin pour regarder ses copains jouer sur le bord du terrain. Les quelques quinze millions déboursés par la Vieille Dame, ainsi que les 3 millions de salaires annuels pour attirer Perin lui donnent même plutôt raison. Certes, Szczęsny arrivait un an plus tôt dans la peau de remplaçant avec sensiblement les mêmes tarifs. Mais, à l’époque, il y avait un génie indétrônable appelé Gigi Buffon, et le Polonais était clairement appelé à prendre la relève. La réalité est donc toute autre aujourd’hui. Rageant pour Szczęsny, qui espérait, à son arrivée en 2017 n’avoir qu’un an de banquette à tirer avant d’être propulser dans le onze de départ bianconero. Le principal intéressé déclarait même à son arrivée qu’il n’avait « plus de point faible. » Et si le hic était là ? Si Szczęsny ne s’était pas vu simplement trop beau, visant trop haut avec des prestations et un talent pas à la hauteur de ses ambitions ?

 

 

Titulaire, doublure, puis alternance

Plus jeune gardien aligné en championnat par Arsenal, le 13 décembre 2010 face à Manchester United (défaite 1-0), le Polonais pénétrait la rétine des observateurs londoniens dans la peau d’un grand espoir. Un statut un peu ébréché au fil du temps et des irrégularités de ses performances chez les Gunners. Après une ultime saison 2014-2015 où il est contraint de partager la vedette avec le Colombien Daniel Ospina, le voilà parti en prêt à la Roma. Résultat ? Une sorte de rebelote : s’il garde sa place de titulaire pendant deux saisons, l’ancien d’Arsenal ne tire pas les larmes à son départ. Parce qu’il part chez le rival turinois, déjà ; mais aussi parce que ses performances n’avaient rien de spécialement enthousiasmantes, et que sa doublure Allisson n’a ensuite pas eu besoin de beaucoup de temps pour montrer l’étendue de son talent, qui le mène aujourd’hui à porter sur son dos le n°1 du Brésil au Mondial. Et maintenant ? Comment un gardien qui ne convainc pas pourrait espérer garder les cages de la Juve, surtout juste après le départ de Buffon ? La réponse tient en quelques mots, mais semble dure à réaliser : des performances majuscules pour cantonner Perin au banc, et sortir des grands matches en LDC pour enfin permettre à la Juve de conquérir le continent, après avoir maté par K.O. le football de la Botte. Un Mondial exemplaire mettrait déjà l’ex-gardien de la Louve sur de bons rails. Reste encore à savoir s’il débutera face à la Colombie dimanche, puisque, là encore, Szczęsny n’a pas su réaliser un grand match d’ouverture pour tuer toute concurrence avec son aîné Łukasz Fabiański. Comme un air de déjà-vu.

 

 

Nous vous recommandons

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Mathieu ven 22/06/2018 - 22:24

Tres bon article ! Merci

Répondre

Actualités

REVUE DE PRESSE

ALIMENTATION - La Coalition pour le Bio vient d’être créée

Lundi le 26 novembre, la Coalition pour le Développement du Marché de l’Alimentation Bio, la première initiative qui associe les organisations liées par l’idée du a été créée

Vivre à Varsovie

RECETTE – Et si vous prépariez des "pierniczki"?

En cette période de Noël, une douce odeur de pain d’épices flotte dans les foyers polonais, celle des pierniki, ces petits biscuits délicieux qu’on retrouve aussi décorés et suspendus au sapin.