Mardi 11 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

RENCONTRE SZYDLO/MACRON - Les commentaires de la presse

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 27/11/2017 à 00:00 | Mis à jour le 27/11/2017 à 00:00
szydlo macron

Emmanuel Macron et Beata Szydlo auraient tenté d'aplanir leurs différends lors de la visite de cette dernière à Paris le 23 novembre. C'est du moins l'avis des principaux quotidiens polonais qui qualifient cette rencontre  de tournant dans les relations bilatérales, tendues depuis plusieurs mois.

Selon Rzeczpospolita du 24 novembre, Emmanuel Macron a tenu à mettre l'accent sur les points de convergence entre Paris et Varsovie, dans sa déclaration à l’issue de la rencontre, Il a évoqué la suppression du double standard des produits alimentaires entre l’Est et l’Ouest de l’Europe, la définition du prix minimum des émissions de CO2 et la convergence d’opinion sur la politique énergétique européenne. Il a également remercié Varsovie d’avoir rejoint la PESCO et d’accueillir l’année prochaine la COP24. Enfin, il a déclaré que le compromis sur les transporteurs routiers était possible.

En revanche, le Président Macron a exprimé sa préoccupation concernant les réformes judiciaires en Pologne en soulignant l’importance du dialogue avec la Commission européenne. Pour Rzeczpospolita, cela reste le principal point de divergence entre Paris et Varsovie.

Pour Gazeta Wyborcza, Emmanuel Macron serait véritablement intéressé par la coopération avec l’Europe centrale et orientale. Le fait qu’il ait réussi à faire de la Bulgarie, de la Slovaquie et de la République tchèque les alliées de la France au sujet des travailleurs détachés en serait la preuve. Le quotidien voit dans les relations entre la France et la Pologne « Un léger dégel », à travers la possibilité d’un compromis sur les transporteurs routiers ainsi que l’annonce de la visite du Président Macron en Pologne en 2018, année du centenaire de l’Indépendance polonaise. Cela est perçu comme « un geste vers la normalisation des relations bilatérales et une tentative de faire participer Varsovie à des discussions concrètes sur l’avenir de l’UE ». Des consultations ministérielles ont également été annoncées, notamment celles sur l’industrie de la défense.

Polska The Times attribue le rapprochement France-Pologne à la crise politique allemande. « Pour la France, la coopération étroite avec l’Allemagne reste toujours un plan A. Mais Emmanuel Macron est conscient des problèmes d’Angela Merkel et commence à se chercher un plan B. C’est ainsi qu'il faut lire la rencontre amicale avec Beata Szydło et le changement de ton dans les déclarations conjointes », écrit le journal. La préoccupation de la France pour l’Etat de droit en Pologne aurait en effet été exprimée par le Président Macron de manière « délicate et conciliatrice ». Varsovie, cinquième Etat de l’UE après le Brexit, a un gouvernement et une économie stables, ce qu’on ne peut dire ni de l’Espagne, ni de l’Italie ou des Pays-Bas. La France se tourne donc vers la Pologne. Il ne faut pas cependant s’attendre à une amitié profonde entre les deux Etats selon Polska The Times mais plutôt à une détente. 

La télévision publique, quant à elle, tend également à mettre en exergue les aspects positifs de la visite de Mme Szydło dans la capitale française en évoquant l’ambiance cordiale de la rencontre et le ton conciliant des propos du Président de la République à l’égard de la Pologne et sur la question de l'Etat de droit, le journal télévisé commente: « le Président français ne veut plus commenter les affaires polonaises internes ». 

Seul Nasz Dziennik fait une lecture négative de la visite en dressant exclusivement la liste des divergences. « La glace a été brisée mais la visite de Mme Szydło à Paris ne marque pas de tournant. Les relations franco-polonaises restent toujours difficiles. Beata Szydło a dû défendre la Pologne devant les attaques d’Emmanuel Macron sur la réforme de la justice car Paris se rage du côté de Bruxelles, dans cette affaire », écrit le journal. D’après le journal, Paris ne traite toujours pas Varsovie comme un partenaire égal et aucune avancée n’a été effectuée quant aux travailleurs détachés. Par ailleurs, les forts préjugés anti-américains des élites françaises constitueraient une véritable barrière dans les relations franco-polonaises, ce qui aurait des conséquences en particulier dans le domaine de la sécurité. Le quotidien va jusqu’à constater que la coopération bilatérale dans le domaine de la défense se réduit au lobbying des Français dans le cadre des appels d’offres pour la modernisation de l’armée polonaise…

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

 

 

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

REVUE DE PRESSE

ALIMENTATION - La Coalition pour le Bio vient d’être créée

Lundi le 26 novembre, la Coalition pour le Développement du Marché de l’Alimentation Bio, la première initiative qui associe les organisations liées par l’idée du a été créée

Vivre à Varsovie

RECETTE – Et si vous prépariez des "pierniczki"?

En cette période de Noël, une douce odeur de pain d’épices flotte dans les foyers polonais, celle des pierniki, ces petits biscuits délicieux qu’on retrouve aussi décorés et suspendus au sapin.