Jeudi 26 novembre 2020

KACZYNSKI - Le président du PIS s'exprime sur l'actualité

Par Lepetitjournal.com Varsovie | Publié le 20/03/2016 à 23:00 | Mis à jour le 21/03/2016 à 10:39

 

Dans une large interview pour Rzeczpospolita, le leader du PiS parle du conflit s'éternisant sur le Tribunal constitutionnel, des relations internationales et de la Pologne depuis 1989.

M. Kaczy?ski résume les choses ainsi : « Nous avons dû réagir à ce qu'avait fait la PO quand en juin, pour pouvoir élire ses juges au Tribunal constitutionnel et empêcher, le moment venu, la majorité parlementaire de mettre son projet pour la Pologne en ?uvre. Elle a adopté une loi non conforme à la Constitution ». Du point de vue du leader du PiS, rien ne peut justifier que l'avis d'un seul juge puisse être décisif au point que le Tribunal rejette une loi votée au parlement, alors même que ce dernier représente des millions de citoyens. C'est pourquoi il prône un système dans lequel une décision du Tribunal constitutionnel ne serait bonne qu'à condition d'avoir été prise à la majorité des deux tiers de ses juges. Ce que le PiS veut maintenant, c'est convoquer une commission d'experts, dont il attendra un avis sur la façon de sortir de ce conflit sur le Tribunal. Il est même possible, pourquoi pas, que cette commission en vienne à recommander que soient respectées, en partie, les conclusions de la Commission de Venise. A la question de savoir si des représentants de l'opposition pourraient faire partie  de cette nouvelle commission d'experts, M. Kaczy?ski répond « je l'ignore », puis il ajoute : « très honnêtement, je ne vois aucune possibilité de compromis, puisque M. Schetyna a déclaré vouloir être dans une opposition totale ».

S'agissant de l'impact que cette querelle interne pourrait avoir sur les relations internationales de son pays, M. Kaczy?ski déplore les pressions extérieures s'exerçant sur le gouvernement polonais et considère qu'elles entravent fortement la souveraineté de l'Etat. Selon lui, si la Pologne aujourd'hui a mauvaise presse sur la scène internationale c'est seulement pour des raisons idéologiques : « la Pologne est gouvernée aujourd'hui par des catholiques pratiquants, ce qui dans les pays occidentaux ne peut qu'éveiller l'hostilité de certains milieux influents ». Quand les journalistes lui demandent si Washington fait effectivement pression sur Varsovie pour que la crise interne soit réglée avant le sommet de l'OTAN, M. Kaczy?ski coupe court : « les Etats-Unis, affirme-t-il, ne font aucun lien entre les deux choses ». Et d'ajouter pour s'en réjouir : « j'ai eu, c'est vrai, des contacts réguliers avec l'ambassadeur américain ces derniers temps [?] Des accords préalables, portant sur les conclusions du Sommet, ont déjà été passés et sont favorables à la Pologne ».

Sur le plan intérieur enfin, le leader du PiS  déclare « ne pas être le metteur en scène d'un théâtre de marionnettes ». On entend aujourd'hui beaucoup de choses, mais « en dépit de ce qu'on entend, je ne dispose pas, à moi seul, de tout l'appareil du pouvoir, qu'il s'agisse du parlement, du gouvernement, du chef de l'Etat ». Selon lui, la scène politique polonaise est envenimée depuis le temps où Donald Tusk, en 2005, a déclenché contre son parti une guerre froide. Ajoutez à cela qu'en 1989 et dans les années qui ont suivi, il n'y a pas eu de décisions drastiques sur la "décommunisation", sur la lustration, ni sur la traduction en justice des auteurs de crimes communistes. Ce qui a eu pour effet d'empêcher la Pologne de devenir un pays plus riche, avec une justice mieux administrée et mieux organisée. Tout le monde voit qu' « aujourd'hui on trouve 80% des Polonais les plus riches parmi les anciens collaborateurs des services de sécurité communistes, tout ceci ayant sur notre économie une mauvaise influence », conclut le président du PiS. 

Source: Rzeczpospolita - 18 mars

La Rédaction (lepetitjournal.com/Varsovie) - Lundi 21 mars 2016

©  Photo Jaroslaw Kaczynski : en.wikipedia.org

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

Suivez-nous sur Facebook

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet