Mardi 16 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MARIETTA FRESCO – Vivre à Turin, sinon rien !

Par Lepetitjournal Turin | Publié le 08/10/2013 à 22:02 | Mis à jour le 08/10/2013 à 15:46

Petit à petit, au fil des interviews publiées dans cette rubrique, le visage de la ville se révèle, attachant, multiple et changeant. Aujourd'hui, nous vous invitons à découvrir le témoignage de Marietta Fresco, administrateur délégué de Pierre Frey Italia. Les raisons de son "Turin, je t'aime".

Depuis 25 ans, en Italie, la maison Pierre Frey a un visage, celui de Marietta Fresco. Un visage ouvert, un sourire chaleureux et un regard qui va au-delà de l'apparence. On serait presque intimidé devant le parcours hors du commun d'une femme chez qui l'on devine une volonté d'acier et une intelligence en éveil, mais son extrême gentillesse, sa grande simplicité et la vraie gaieté qui illumine son regard lorsqu'elle sourit vous mettent tout de suite à l'aise. Bref, une rencontre qui ne peut laisser indifférent. Elle nous reçoit dans son bureau de Corso Re Umberto, en plein quartier de la Crocetta, où se trouve le siège de la société Pierre Frey Italia. L'ambiance est feutrée, des échantillons de tissus sont disposés çà et là, un parfum léger aux senteurs délicates flotte dans l'air, derrière elle trône la reproduction géante d'une photographie du réalisateur et photographe canadien Gregory Colbert représentant un éléphant et un jeune garçon agenouillés face à face, un moment de grâce mêlant la force à la fragilité.

Tous les chemins mènent à Turin
Milanaise de naissance, de mère française et de père italien, Marietta Fresco a vécu entre Milan, Paris, Miami, "le temps de comprendre que l'Amérique n'était pas faite pour moi? ou que je n'étais pas faite pour l'Amérique", puis de nouveau Milan. Et enfin, il y a 25 ans, Turin. "Je suis arrivée à Turin pour des raisons personnelles et professionnelles. Tout d'abord, j'étais mariée et je vivais à Milan. Puis j'ai attendu mon premier enfant et mon mari, qui était turinois, désirait que ses enfants naissent et grandissent à Turin : c'est donc là que ma fille est née, même si nous avons continué à vivre à Milan et que nous ne venions à Turin que pour le week-end. A l'époque, je dirigeais une société que j'avais créée et qui s'occupait de distribution de tissus d'ameublement, un secteur dans lequel je travaille depuis l'âge de 17 ans. C'est à ce moment-là que j'ai été contactée par Pierre Frey qui m'a proposé un beau jour d'ouvrir la filiale italienne de sa société. J'ai accepté, à condition d'ouvrir cette filiale à Turin. Il aurait préféré Milan, mais j'ai tenu bon et j'ai obtenu gain de cause." Une décision qui permettait de concilier des exigences personnelles avec un choix stratégique : il y a 25 ans, c'est en effet à Turin que les marchandises en provenance de France étaient dédouanées.

Une ville à apprivoiser
Quelles ont pu être les impressions de Marietta Fresco, habituée à la vie milanaise et surtout au monde des affaires de Milan, en arrivant à Turin ? "Je dois dire qu'à l'annonce de ma décision, mes amis milanais me disaient tous : ma pauvre, tu t'enfermes dans l'endroit le plus laid de la terre." Bien sûr, les Milanais ont parfois une certaine tendance à se considérer comme légèrement supérieurs, mais il faut bien dire que le Turin d'il y a 25 ans n'était pas l'endroit rêvé? "Ce n'était pas une ville gaie. Certes, j'ai quitté Milan avec un peu d'appréhension et j'ai mis quelques années pour m'habituer à Turin. J'étais habituée à rencontrer des gens à l'esprit ouvert, le contact était facile. Turin en revanche était une ville sombre et extrêmement cloisonnée. Ici, les classes sociales étaient un peu comme les castes indiennes où l'on reste toute sa vie parce qu'on y est né." Sans compter que les femmes chef d'entreprise, jeunes de surcroît, ne couraient pas les rues, ce qui a entraîné quelques déboires qui sont pour elle de l'histoire ancienne. "En revanche, Turin a toujours su reconnaître le talent. Il faut aussi dire qu'en très peu de temps les mentalités ont évolué à une vitesse incroyable : on peut réellement parler d'exception turinoise, nulle autre ville n'a connu une telle ouverture en un temps aussi bref."

Un petit coin de paradis?
Aujourd'hui, n'en déplaise à ses amis milanais, pour rien au monde Marietta Fresco ne vivrait ailleurs qu'à Turin. Elle apprécie la colline et les espaces verts, "ne serait-ce que les jardins du Fante à deux pas de mon bureau", mais aussi la proximité de la montagne pour laquelle elle nourrit une véritable passion. Mais par-dessus tout, "pour utiliser un mot anglais difficile à traduire, j'adore l' understatement des Turinois, cette manière qu'ils ont d'être et de ne pas le dire. J'aime l'importance que les Turinois accordent à l'essence. A Turin tout est substance." Au milieu des Turinois, Marietta Fresco se sent donc bien, même s'il s'agit "d'une population étrange qui n'accepte jamais complètement ceux qui ne sont pas issus de ses rangs." Mais leurs qualités ("la moutarde ne leur monte pas facilement au nez. Ils sont sérieux, honnêtes, ils ont le courage de dire les choses telles qu'elles sont. Et quand il faut faire quelque chose, il faut qu'elle soit bien faite") sont plus nombreuses que leurs défauts : "ils sont pleins de préjugés et ils ne se laissent jamais aller." Tant qu'ils sont à Turin : ailleurs, quand ils sont en voyage, les Turinois sont différents. "Un peu comme si finalement, loin de Turin, loin de cette exigence du "bien comme il faut" à laquelle ils sont soumis chez eux, ils peuvent, enfin, être eux-mêmes. Quand on sait les écouter, quand on leur ouvre notre porte en leur donnant l'impression qu'on ne les juge pas, ils se révèlent souvent de manière incroyable et peuvent vous réserver bien des surprises."
Christine Correale (www.lepetitjournal.com/Turin) mercredi 9 octobre 2013

Dans le cadre du programme Torino incontra la Francia, l'édition turinoise du petitjournal.com a décidé de célébrer l'événement à sa façon en laissant la parole à des guides d'exception qui aideront les lecteurs à cerner les mille facettes de Turin. Des mots et des images pour rendre hommage à cette ville attachante, en constante transformation. Ils ont déjà dit Turin, je t'aime

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Milan Appercu
POLITIQUE

Sassoli - Portrait du nouveau président italien du Parlement européen

Le socialiste italien David Sassoli a été élu président du Parlement européen. Portrait de cet ancien journaliste qui permet à l’Italie de se maintenir à l’un des postes européens importants.

Que faire à Turin ?

Milan Appercu
MUSIQUE

Musique : Les 5 tubes italiens de l’été 2019

L’été rime avec soleil, vacances, cocktails, farniente ou fête… mais c’est aussi une période charnière pour l’industrie musicale. Découvrez les artistes italiens au rendez-vous !

Expat Mag

Hong Kong Appercu
MANIFESTATION

Il y aurait 125 "murs de Lennon" à Hong Kong

Moyen d’expression spontané, les “murs de Lennon”, affichage fait de stickers de couleur, fleurissent un peu partout dans Hong Kong

Sur le même sujet