Dimanche 21 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

LYCEE JEAN GIONO – Quel talent !

Par Lepetitjournal Turin | Publié le 25/05/2015 à 22:50 | Mis à jour le 25/05/2015 à 20:08

Jeudi 21 mai dernier, l'effervescence régnait dans le gymnase du lycée Jean Giono où la deuxième édition de "Giono's got Talent" s'apprêtait à démarrer. Une soirée qui n'aurait pas été possible sans le travail précieux et irremplaçable de multiples acteurs, allant des élèves de la classe de seconde et de leur professeur principal Nicolas Sans à l'administration du Lycée, en passant par les membres de l'APE et le service de cantine. En présence du consul général de France à Milan Olivier Brochet, petits et grands se sont succédé sur scène au cours de la soirée, en solo ou en groupe.

Relever le défi de la première édition
L'année dernière, dès les dernières notes du spectacle et le tonnerre d'applaudissements qui les avait suivies, il était clair que la tâche (complexe) assignée par Mr Sans à ses élèves de seconde avait été parfaitement réalisée. Dans un temps record et sous la forme d'un projet de classe, ils avaient réuni sur une même scène des élèves du Collège et du Lycée. A la question "Has Giono got talent ?" tous les acteurs de la communauté scolaire ayant assisté à la première édition de cette soirée avaient répondu, unanimes : "Yes, it has !".
Cette année, le défi relevé par les (nouveaux) élèves de seconde n'était pas simple. Il s'agissait de pérenniser ce premier succès à travers l'organisation de la deuxième édition de "Giono's got talent !". Depuis quelques semaines déjà, dans les couloirs du Lycée, une très belle affiche présentait en grandes lettres cette phrase exclamative et en lettres plus petites une date : "jeudi 21 mai". Le rendez-vous était fixé. Place au spectacle?

Début de soirée
La chorale s'installe, chante "Stardust" de Mika et le ton est donné. Les voix cristallines affrontent timidement les paroles anglaises du premier couplet, puis s'affirment et deviennent pleines dès le deuxième dans lequel l'italien fait place à l'anglais : "vieni con me" sonne comme une invitation et la salle accompagne ces "poussières d'étoiles" en tapant des mains jusqu'aux dernières notes de la chanson. Encouragée par des applaudissements nourris, la chorale chante en français "Vois sur ton chemin" et replonge immédiatement le public dans l'atmosphère du film "Les choristes". Le choix est judicieux?
Judo passion prend le devant de la scène. Un roulement de tambour installe une ambiance grave et recueillie. Vingt kimonos virevoltent sur les tatamis. Des ceintures blanches, jaunes et vertes s'entrecroisent. Les "hajime !" de l'enseignante ponctuent les projections effectuées avec assurance par de très jeunes judokas. Le roulement de tambour s'estompe, les judokas s'assoient sagement. Elisabetta et Nicolas se déshabillent : sous leur kimono, une tenue de soirée. Sur les notes entrainantes de "Bailando", le couple se lance dans une danse inédite au cours de laquelle les essais de séduction du garçon sont systématiquement repoussés par une mise à terre des plus énergiques et efficaces ! Très original?

Place à la musique
Elena monte sur scène et chante "At last" d'Etta James. La voix d'Elena et la base musicale nous plongent dans la magie des années soixante. De nombreux applaudissement ponctuent les moments forts de la chanson. Superbe? Paolo, casquette arrimée sur la tête, se désarticule sur "Uptown funk" de Mark Ronson. Impressionnant?  Adon, Gregorio, Margaux, Angela et Marinca, tous installés derrière leur instrument, reprennent "Radioactive" de Imagine Dragons puis, à la demande expresse du public, entonnent "Viva la vida" de Coldplay, succès de la première édition. Emouvant? Adnan revient avec sa légendaire "Beat box". Unique? Carol et Giuditta, à quatre mains derrière le piano et à deux voix face aux micros, chantent "Let it be" des Beatles. Magnifique? Carol reste sur scène et, violon sous le menton, décline un "Allegro moderato". Surprenant? François lui succède et sur les cordes du même instrument fait virevolter l'archet avec rapidité, précision et conviction. Enthousiasmant? Susanna et Marie chantent "What's up" des 4 non Blondes. Courageux et réussi? Giulio, seul face au pupitre, chante les yeux rivés sur les paroles de sa chanson. Attendrissant? Elisa, Matteo, un Leo et deux Leonardo reprennent les instruments et jouent "Up" de Olly Murs. Entraînant? Matilde, Sofia, Beatrice, Giada et Anna, perruques multicolores sur la tête, fausses moustaches sous et lunettes aux formes excentriques sur le nez s'attaquent à "All about that bass" de Meghan Trainor. Hilarant? Axel, William, Kyara et Amélia retournent aux origines du blues avec un "Sweet home Chicago" des plus électriques. Positivement assourdissant ! Le spectacle touche à sa fin et pour saluer et remercier le public de son attention, la chorale reprend sa place. Les notes aériennes de "All of me" de John Legend arrivent droit au c?ur des auditeurs. Paolo, maître de cérémonie, annonce la fin du spectacle sous un tonnerre d'applaudissements?



Après l'effort, le réconfort
Dehors un buffet attend les spectateurs. Bravant les hésitations du temps, des tables et des chaises ont été dressées dans la cour. Un verre à la main, une assiette dans l'autre, parents, professeurs et élèves échangent leurs impressions sur ce qu'ils ont vu, ce qu'ils ont entendu. Cette année encore, un avis unanime s'installe dans la cour de récréation du Lycée Jean Giono : c'était un très beau spectacle... Cette deuxième édition ayant parfaitement répondu aux attentes fixées par la première, il ne nous reste plus qu'à souhaiter une très longue vie à la "soirée des talents" !
Vivien Douine (www.lepetitjournal.com/Turin) mardi 26 mai 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Milan Appercu
ECONOMIE

L’Italie au sommet pour ses disparités régionales selon l’OCDE

Le rapport Panorama des régions et des villes 2018, publié par l’OCDE la semaine dernière, pointe du doigt l’Italie et ses disparités régionales dans deux domaines. Zoom sur la Lombardie et sa capital

Communauté

ÉVÉNEMENT

CARNETS DE VOYAGE - 2 artistes exposés chez ClaudiaPourToujours

ClaudiaPourToujours dévoile sa première exposition, "Racconti di viaggo dipinti", où deux artistes français et italien, Valérie Aboulker et Stefano Faravelli, exposeront leurs carnets de voyage.

Vivre à Turin

Milan Appercu

L’italien, une langue liée aux papilles. Lexique à usage non culinaire

L’italien se plaît à parler de façon imagée. Si la traduction littérale associée au contexte aide souvent à comprendre le sens, d’autres situations laissent parfois perplexe… Déchiffrage.

Sur le même sujet