Mardi 22 janvier 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CORRUPTION - Une loi controversée adoptée par le Parlement

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 14/09/2017 à 22:00 | Mis à jour le 07/01/2018 à 08:48

Le Parlement tunisien a adopté le 13 septembre, malgré la virulente opposition de plusieurs députés, un projet de loi défendu par le président Béji Caïd Essebsi : le projet "réconciliation dans le domaine administratif» a été approuvé par 117 élus.

Plusieurs élus ont boycotté le vote, tandis que devant le Parlement, des dizaines de personnes ont manifesté contre le texte à l'appel du collectif «Manich Msamah» (Je ne pardonnerai pas, en arabe). Beji Caïd Essebsi est en effet accusé de «blanchir les corrompus».

Initialement, le projet de loi prévoyait l'amnistie d'hommes d'affaires, anciens du régime du dictateur déchu Zine El Abidine Ben Ali  ... poursuivies pour corruption, en échange du remboursement à l'Etat des sommes indûment gagnées et d'une pénalité financière.

Face aux protestations, le texte a été revu pour ne concerner que les fonctionnaires impliqués dans des faits de corruption administrative et n'ayant pas touché de pots-de-vin.

La Rédaction (www.lepetitjournal.com/tunis) vendredi 15 septembre 2017

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

HISTOIRE

HISTOIRE - Tawhida Ben Cheïkh, la première femme médecin

Tawhida Ben Cheïkh devient en 1936, la première femme médecin tunisienne et du "monde arabe". Honorée après sa mort par la mairie de Paris avec la création d'un centre de santé à Montreuil

Communauté

POLITIQUE

Grand débat national : comment participer depuis l’étranger ?

Les ressortissants français établis à l’étranger sont appelés à s’impliquer dans le grand débat national, via une plateforme numérique et des consultations organisées localement...