Vendredi 3 juillet 2020

DOMINIQUE TURCAS - Créateur de Tuneasybikes

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 13/02/2013 à 00:00 | Mis à jour le 13/02/2013 à 07:14

Dominique Turcas a créé le réseau de location de vélo Tuneasybikes en 2012, et vient de fonder une société de fabrication de vélos made in Tunisia : Bike Technology Manufacture.

Lepetitjournal.com : Quel a été votre parcours avant la Tunisie ?
Dominique Turcas : J'avais une agence de relations publiques à PARIS, et j'ai mis sur pied plusieurs clubs de personnalités, tels que PLEINE PAGE, RP RP, Téléshowroom, société de placement de produits pour la télévision et le cinéma. Je me suis également spécialisé dans les personnalités sportives, avec ATHLETE ET GO, puis j'ai créé RP SHOW, le premier salon des relations presse.

Pourquoi le vélo et pourquoi la Tunisie ?
Un de mes clients importait des vélos électriques de chine et m'a demandé de m'occuper de sa communication. Il avait besoin de conseils, son produit étant déficient. Je lui ai conseillé le Maghreb qui me semblait être l'avenir dans ce domaine.

Après avoir prospecté sur l'Algérie et le Maroc, j'ai trouvé que la Tunisie présentait le meilleur rapport qualité /prix et les meilleurs atouts a priori pour la production. Je me suis installé pour monter un premier projet autour du vélo, mais j'ai perdu beaucoup de temps et d'argent à cause d'un associé peu scrupuleux ... J'avais mes affaires à Paris donc je faisais des allers retours pour continuer à travailler dans ce sens, puis est arrivée la révolution ... ce qui m'a encore retardé.

Quand est né Tuneasybikes ?
Nous avons enfin décidé de créer TUNEASYBIKES fin 2011. C'est la première société de location de vélos qui propose des modèles de toutes sortes, pour tous les âges et les profils.

Pour les touristes, l'idée était d'offrir aux hôtels un parc de vélo neuf et adapté à tous les types de clientèles de l'enfant à l'adulte, du promeneur au sportif.

Où êtes vous installés ?
Nous nous sommes d'abord installés à la Goulette, puis Sousse et Djerba, Hammamet.

Quels sont vos objectifs ?
Nous cherchons des investisseurs pour développer les points de location. Pour l'instant, les points de location sont des partenaire hôteliers. L'objectif est de créer une chaîne de franchisés d'agences de location individuelle.

Avez vous d'autres projets ?
Je suis bénévole pour la fédération tunisienne de cyclisme. A ce titre je suis en train de travailler sur l'organisation d'un événement "apprenez à faire du vélo". L'idée est également de créer un championat de VTT et une manche de coupe du monde de cross country et VTT. Il y a des endroits extraordinaires pour le VTT en Tunisie, il faut en profiter !
Nous implantons en février, une agence de location au sein de Goulette shipping pleasure. Nous allons proposer des formules de vélo taxi pour visiter les environs : le Kram, le fort espagnol de radès, Carthage.

Comment allez-vous fonctionner ?
Nous avons un programme de formation pour les conducteurs et les guides. Les vélos taxis seront 100 % tunisiens. En terme d'emploi, nous créerons sur ce secteur environ 10 emplois.

Vos vélos sont-ils tous 100% tunisiens ?
Aujourd'hui, nous proposons à la location des vélos de grandes marques pour toucher la clientèle mais nous travaillons sur la création de vélos 100 % tunisiens.

Nous souhaitons aussi créer deux produits MADE IN TUNISIE, BIKE TECHNOLOGY MANUFACTURE, le triporteur qui demande beaucoup de main d'oeuvre et qui n'est quasiment plus fabriqué au niveau international, ainsi que les vélos taxi pour les mêmes raisons, vélo électrique et tricycles.

Quel est l'intérêt de fabriquer en Tunisie ?
Nous bénéficions ici d'une main d'oeuvre qualifiée et économique, mais devons avoir un encadrement. Nous recherchons des partenaires financiers et technologiques pour développer la première marque de vélos made in Africa. Nous avons déjà des contacts avancés notamment avec l'Algérie et le Maroc, ainsi que la France, l'Espagne, l'Italie, la Belgique, la Suisse.

Propos recueillis par Isabelle Enault (www.lepetitjournal.com/tunis.html) mercredi 13 février 2013

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet