LEGISLATIVES 2017 - Interview de Jean-Claude Fontanive, candidat à l'investiture "En Marche" pour la 9e circonscription des Français de l'Etranger

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 23/04/2017 à 23:00 | Mis à jour le 07/09/2017 à 06:43

Chef d'entreprises et Consultant international en affaires publiques et privées, avec plus de 30 ans d'expérience dans le développement des relations économiques internationales avec une expertise reconnue dans les rapports Nord/Sud (Europe- Afrique) auprès de l'ensemble des pays riverains de méditerranée et de l'Afrique francophone, Jean-Claude Fontanive est candidat "En Marche" aux législatives 2017 pour la 9e circonscription des Français de l'Etranger

Lepetitjournal.com/tunis : Pourquoi avoir choisi de vous présenter aux législatives 2017, dans la 9e circonscription ?

Jean-Claude Fontanive : Je suis issu de la société civile et je milite pour un engagement politique responsable AFIN DE PROMOUVOIR « LE DIALOGUE CITOYEN », éthique, interculturel et intercultuel.

Je suis est né au Maroc en 1957 et père de trois enfants. J'obtiens mon baccalauréat en 1975 au Lycée Lyautey de Casablanca et jel termine mes études supérieures, diplômé de SUPINFO International University (1982) et du MBA de l'IAE Paris Sorbonne (1983). Je suis chef d'entreprises et consultant international en "Business Diplomacy" avec plus de 30 ans d'expérience dans les relations économiques internationales principalement dans les rapports Nord- Sud (Europe- Méditerranée-Afrique) ?.Passionné par la transmission des savoirs,  j'enseigne en tant que professeur de "Géopolitique Internationale" en MIB (Master International Business) à l'IAE de Nice et de "Management Interculturel" en Executive MBA (Master Business Administration) au Groupe Esprit à Tunis.

?Vice-président de l'IEPM (Initiatives Économiques Pour la Méditerranée), j'accompagne cette association pour sa vocation qui est d'apporter une nouvelle approche économique et sociale entre les différents acteurs des pays riverains de la Méditerranée afin de proposer des réponses pragmatiques et proactives aux nouveaux défis du XXI ième siècle.

?Enfin je suis un fervent défenseur de la coopération Nord-Sud, de son développement et rayonnement international, présentant un modèle de coopération basé sur les thèmes de la co-production et du co-investissement pour une valeur ajoutée partagée éthique et durable.

Je milite depuis de nombreuses années pour un engagement politique responsable afin de faire triompher LE DIALOGUE CITOYEN POUR QUE LA RAISON LA MEILLEURE SOIT LA PLUS FORTE.

- POUR DEPLOYER DES MECANISMES D'IMPLICATIONS DU CITOYEN RESPONSABLE DANS LE DIALOGUE, POUR REFLECHIR ENSEMBLE, POUR REUSSIR ENSEMBLE ET VIVRE ENSEMBLE A TRAVERS LES MULTITUDES EXPERIENCES, IDEES, SAVOIRS FAIRES ET COMPORTEMENTS INTERCULTURELS DE CHACUN.

- POUR PROMOUVOIR LE DIALOGUE SOCIAL AFIN DE DONNER LA PAROLE AU CITOYEN RESPONSABLE QUEL QUE SOIT SON STATUT SOCIAL, SA NATIONALITE, SA RELIGION.

- POUR CHANGER PROFONDEMENT LES MODES DE GOUVERNANCES POLITIQUES EN PARTAGEANT DE NOUVELLES PRATIQUES RESPONSABLES, ETHIQUES ET SOCIALES POUR QUE LA RAISON LA MEILLEURE SOIT TOUJOURS LA PLUS FORTE.

En conclusion : par mes racines et mon histoire personnelle, mon parcours professionnel en « Business Diplomacy » et associatif, mon implication dans la société civile pour les grands enjeux entre l'Europe et l'Afrique, ma longue expérience d'analyse géopolitique des pays du Maghreb et de l'Afrique de l'Ouest ( 9ième circonscriptions des français de l'étranger) et avec mes attaches personnelles locales dans mes relations sur tous ces pays, j'ai la conviction d'avoir une « certaine légitimité » tant pour les citoyens Français que les bi-nationaux à me porter candidat dans cet espace géopolitique et non pas dans une circonscription en France.

Je suis Président du mouvement « Le Dialogue Citoyen » une association qui a pour but de promouvoir celui-ci. Il s'est structuré avec la coordination de l'observatoire du dialogue et de l'intelligence sociale (ODIS) pour "Faire progresser la démocratie dans tous les domaines et partout dans le monde". Elle se donne pour objectifs de créer des outils de dialogue, de réflexion, d'observation et de propositions vers et entre tous les citoyens, élus ou non. Sa vocation est d'organiser la réflexion citoyenne pour permettre à chaque citoyen d'être acteur de la République et d'apporter sa pierre à l'édifice commun. Elle soutient toute action permettant de faire progresser la Démocratie et défend la citoyenneté comme vecteur de responsabilité collective.

Pour toutes ces raisons légitimes et à travers toutes mes expériences vécues sur l'axe Europe ? Méditerranée ? Afrique depuis plus de trois décennies et afin de faire partager l'ensemble de toutes ces valeurs à mes concitoyens de ce territoire Africain de 16 pays, j'ai décidé de me porter candidat pour le mouvement EM dans la 9ième circonscription des Français de l'étranger (Maghreb ? Afrique de l'Ouest) afin de construire ensemble une véritable « politique responsable » de projets.


Quelles sont selon vous les principales attentes des Français y résidant ?

Le droit à la santé, l'école, la sécurité, l'accès aux services de l'état et surtout l'égalité des droits de chaque Français où qu'ils soient dans le monde sont parmi les enjeux prioritaires pour les français de l'Etranger.

Comme cela correspond à mes engagements personnels, j'ai apporté mon plus fidèle soutien à Emmanuel Macron pour sa nouvelle offre politique en général et à sa politique africaine en particulier à savoir :

-        Il a « touché du doigt les limites de notre système politique » qui « pousse à des compromis de dernière minute car le travail d'explication est rarement mené ».

-        L'opposition idéologique de la gauche et de la droite est mise à mal par les défis du vingt-et-unième siècle : « la gauche et la droite telles qu'elles se sont construites, telles qu'elles structurent la vie politique française sont caduques ».

-        Ce n'est pas un programme politique classique, c'est « un plan d'action, c'est-à-dire des propositions concrètes avec un calendrier, avec des engagements, c'est-à-dire un plan de transformation ».

-        C'est pourquoi je veux établir un partenariat ambitieux entre la France, l'Europe, la Méditerranée et l'Afrique qui renforce nos intérêts mutuels dans tous les domaines : climat, commerce, emploi, innovation, mais aussi sécurité et stabilité. Aux côtés des relations entre Etats, ce partenariat s'appuiera sur les forces vives africaines et françaises : intellectuels, ONG, diasporas de France et d'Afrique, entreprises. Il nous faudra renforcer la qualité de nos échanges, en facilitant la circulation des chercheurs et des entrepreneurs, et mobiliser les investisseurs privés, français et africains, pour innover et créer de la valeur ensemble.

-        L'Afrique, enfin, c'est l'avenir de la francophonie ? un atout dans la mondialisation ? et je veux renforcer l'espace francophone, notamment dans sa dimension économique.

Pour y répondre personnellement, je veux promouvoir un véritable dialogue citoyen en m'engageant à mettre en ?uvre dès la fin des élections présidentielles une plate-forme de « dialogue citoyen » afin de recueillir l'ensemble des suggestions proposées par nos compatriotes de cette circonscription. C'est un enjeu très important pour une véritable cartographies de leurs attentes fidèles et légitimes.

 A travers mes multiples et récents voyages dans cette circonscription, j'ai pu constater que mes concitoyens se sentent seuls et souvent loin des préoccupations nationales. Aussi, je ferais en sorte d'être le plus souvent possible (en dehors de ma présence au Parlement) présent auprès d'eux où qu'ils soient dans les 16 pays que recouvrent cette circonscription.

Enfin je développerai intensément les relations interculturelles entre les Français, les binationaux et l'ensemble des différentes populations locales car nous n'aurons pas un développement harmonieux entre les deux rives de la Méditerranée sans compréhension et partage réciproque au bénéfice de tous comme la devise «  un pour tous, tous pour un ».

Quel est votre parcours et votre implication passés auprès des Français de l'étranger ?

Mon engagement professionnel et mes différentes implications dans la société civile sont sans faille depuis de plus de trois décennies dans ce vaste territoire que représente cette circonscription avec 16 pays africains et plus de 150 000 citoyens français. (Population des Français établis hors de France au 1er janvier 2014 sur ce territoire)

Ma connaissance se veut à la fois précise et concrète sur les problèmes que côtoient les français de l'étranger et prospective sur les différentes aspirations auxquelles ils peuvent prétendre dans leur quotidien dans l'ensemble de de ces pays africains.

Chef d'entreprises sur ces territoires et consultant international en affaires publiques et privées, avec plus de 30 ans d'expérience dans le développement des relations économiques internationales, je possède une expertise reconnue dans les rapports Nord/Sud (Europe- Afrique) auprès de l'ensemble des pays riverains de la méditerranée et de l'Afrique francophone où j'ai croisé et travaillé avec beaucoup de mes concitoyens.

Enfin j'ai rédigé de nombreux articles et analyses sur les enjeux et défis Nord-Sud principalement dans la Revue Politique et Parlementaire ainsi que dans la revue Géopolitique Africaine, avec de multiples relations personnelles, professionnelles et académiquesdans ces régions.

Au cours de toutes ces années, j'ai pu mesurer les enjeux de la mondialisation, les paris perdus d'un développement économique et social durable entre l'Europe et l'Afrique et plus particulièrement entre la France et l'Afrique. Je rends d'ailleurs hommage à toutes ces entreprises françaises exportatrices présentes dans ces territoires et toutes celles et tous ceux citoyens français qui au quotidien portent et véhiculent une certaine image de la France et ce quel que soit leur origine et religion.

C'est cette image à l'étranger que je souhaite redorer à ce poste de député tant auprès de notre communauté que celle des pays qui nous accueillent grâce à ce formidable projet de rupture et d'ambitions nouvelles avec de nouveaux outils et processus de transformation pour la France.

Quels sont les sujets que vous comptez défendre en priorité devant le Parlement ?

Tout d'abord aborder la législature par la mise en place d'un véritable « dialogue citoyen » afin de changer les modes de gouvernance entre l'élu et les citoyens. Il faut transformer les modes de fonctionnement et la méthode sur le travail législatif pour rendre beaucoup plus « responsable » l'élu vis-à-vis du citoyen.

Dans le cadre de la loi de finances pour 2017, le Gouvernement a annoncé la création de « bureaux de France » expérimentaux qui auront pour mission de « colocaliser » les services d'opérateurs, comme Business France ou les Alliances françaises, et comporteront selon les besoins des services consulaires de proximité.

Il convient d'aller beaucoup plus loin en créant au sein des consulats des « Agoras de la France », véritables guichets « uniques » regroupant une offre complète de services nécessaires aux Français de l'étranger dans leur vie quotidienne, professionnelle et autres où chaque Français aurait les mêmes services que ceux qui existent en France aux travers des différentes collectivités locales et territoriales.

C'est assurer la fluidité à l'accès aux différents services de l'Etat pour optimiser le « lien » entre la Métropole et ses concitoyens à l'étranger sur les sujets économiques et sociaux.

Enfin, c'est m'assurer que tous les engagements pris par le mouvement En Marche soient respectés et mis en ?uvre avec une efficacité de rupture.

Et plus personnellement, je travaillerai beaucoup sur les enjeux de la diversité, du développement inclusif, de la valeur ajoutée partagée et de l'interculturel afin d'assoir « un projet concret éthique et durable » sur cette 9 ième circonscription.

Quelles attentions particulières méritent les pays de la 9e circonscription ?

Pour le Maghreb, à l'heure où le monde est confronté à de nouveaux enjeux et a besoin d'une réflexion nouvelle, la perspective unique de la région peut être porteuse de solutions durables. Le Maghreb a la chance de constituer ce point stratégique entre l'Afrique, le Moyen-Orient et la Méditerranée. Zone d'harmonie et de conflits. Par son histoire, cette région est le mélange des peuples Berbères, Arabes, Ottomans et Européens. Elle est donc aussi le foyer de nombreuses confessions.

Il faudra parvenir à promouvoir cette position stratégique afin de se présenter comme un hub pour l'étude de phénomènes sociaux, politiques, sécuritaires et environnementaux. La mise en place d'un modèle performant et attractif est indispensable. L'intégration régionale est un autre élément essentiel. Le potentiel du Maghreb est immense. Créer les conditions pour développer la réflexion commune permettra au monde de bénéficier d'une perspective unique et donc, d'un renouveau de la pensée politique globale. Seule l'intégration verticale « Europe-Méditerranée ? Afrique » pourra relever les défis du XXI ième siècle dans cette région.   ( voir ma video sur ma déclaration de candidature www.jeanclaudefontanive.fr ? Enjeux (Europe -Méditerranée- Afrique)

Cette « question méditerranéenne » appelle une vraie prise de responsabilité de l'Europe, non pas « pour » la Méditerranée mais « avec » les peuples de toute la Méditerranée, et la « Méditerranée de la jeunesse » est encore la plus belle des ambitions futures communes. Il peut rendre espoir à ceux qui l'ont souvent perdu et d'abord, aux jeunes Méditerranéens.

Printemps arabe, printemps européen, printemps méditerranéen, chacun de nos pays doit pouvoir, avec beaucoup d'humanité, d'abord co-imaginer, co-construire puis cogérer avec les autres une grande politique commune de développement économique interculturel.

Par exemple, je ne parlerai ici, que d'une action liée aux problèmes les plus urgents : la Formation. Car elle est le carrefour de toutes les ambitions d'une jeunesse multiculturelle avide d'apprendre, de découvrir et de partager sur de nouvelles valeurs, tout en s'inscrivant bien sûr dans le cadre également de la recherche et l'innovation, la micro-entreprise, l'économie sociale et solidaire, la mobilité des jeunes, la coopération entre les territoires riverains.

Enfin, dans le cadre de nos coopérations, il faut insister davantage à l'environnement socio-économique et que nos efforts et nos pratiques soient tournés vers l'avenir donc vers l'emploi des jeunes, la dynamique entrepreneuriale, les échanges interarabes, le développement inclusif, éthique et durable.

Pour l'Afrique de l'Ouest

En poursuivant les réformes structurelles nécessaires et le renforcement du processus d'intégration, l'Afrique de l'Ouest pourra relever les défis majeurs qui jalonnent son processus de développement et d'intégration. Au titre des recommandations, pour renforcer le processus d'intégration, les pays de l'Afrique de l'Ouest doivent :

Accélérer la mise en place de l'Union douanière de la CEDEAO, tout en

1. s'attaquant aux contraintes et réticences découlant de la mise en place de la Zone de Libre échange de la CEDEAO mais aussi de l'application du TEC au sein de l'UEMOA et harmoniser les politiques commerciales vis-à-vis des pays tiers;

Renforcer la libre circulation des biens le long des corridors en poursuivant les mesures de facilitation par l'accélération de la mise en ?uvre des infrastructures de transport, l'installation des postes transfrontaliers, la simplification des procédures douanières en renforçant l'utilisation des TIC;

Harmoniser la législation dans les domaines monétaire et financier en vue de mieux connecter les bourses de la sous région dans la perspective de rendre plus dynamique la mobilisation de l'épargne sous régionale : l'harmonisation des législations dans le domaine du contrôle bancaire et dans l'intermédiation financière constitue une priorité.

 ET GLOMBALEMENT AU TRAVERS DE CETTE GRANDE REGION VERTICALE AFRIQUE MEDITERRANEE EUROPE, IL S'AGIT D'AFFRONTER LES GRANDS DEFIS DU XXI SIECLE TELS QUE LE RECHAUFFEMENT DE LA PLANETE, LA TRANSITION ENERGETIQUE, LA SECURITE ALIMENTAIRE, LA RESPONSABILITE SOCIALE.  AVEC LES PRINCIPES QUE JE PORTE - DE SOLIDARITE, DE COMPLEMENTARITE ET DE RESPONSABILITE ;

SACHONS ALORS CONSTRUIRE SUR CES OBJECTIFS AMBITIEUX ET INVENTER CETTE COLONNE VERTEBRALE POUR UNIR L'AFRIQUE, LA MEDITERRANEE ET L'EUROPE, CE QUE J'APPELLE LE « SURGISSEMENT D'UN NOUVEAU MONDE ».

SEUL UN TEL PROJET D'INTEGRATION NORD-SUD FONDE SUR UN VERITABLE NEW DEAL PEUT REDUIRE LES PEURS DES EUROPEENS ET SEDUIRE MEDITERRANEENS ET AFRICAINS ;

CE SERONT TOUJOURS MES OBJECTIFS.

Comment pensez-vous gérer vos permanences dans les différents pays de votre circonscription pour être au plus près des Français basés dans la région ?

J'ai déjà des implantations avec des amis référents dans les principales capitales de la 9ième circonscription à savoir, Casablanca, Alger, Tunis, Dakar et Abidjan. Pour les autres pays et pour les Français qui y résident, je m'engage à venir plus d'une fois dans leur pays afin de légitimer Le Dialogue Citoyen que je promeus comme action décisive de mon mandat de député.

Par l'intermédiaire de cette interview, que souhaiteriez-vous dire à la communauté française de votre circonscription et particulièrement celle de Tunisie ?

C'est tout d'abord pouvoir changer la manière de faire de la politique. D'autre part, dans le monde du XXIième siècle, les principaux fondements de nos sociétés qui ont prévalus pendant des décennies sont en train d'exploser et tous nos politiques au-delà des promesses n'ont pu résoudre par exemples le fléau du chômage et de la dignité pour tous. Il faut donc préparer et construire le mouvement citoyen pour le « surgissement d'un nouveau monde » éthique, durable, de co-développement à valeur ajoutée partagée, de transmission des savoirs pour tous, interculturel et social où les technologies innovantes sont au service de l'Homme et pas du contraire. Il n'y aura pas de changement profond sans un véritable DIALOGUE CITOYEN : en formulant des propositions politiques et en lançant des actions visant à promouvoir le dialogue citoyen et en déployant des mécanismes d'implication du citoyen responsable dans le dialogue, pour réfléchir ensemble, pour réussir ensemble et vivre ensemble à travers les multitudes expériences, idées, savoirs faires et comportements interculturels de chacun. C'est changer profondément les modes de gouvernances politiques en partageant de nouvelles pratiques responsables, éthiques et sociales pour que la raison la meilleure soit toujours la plus forte. C'est enfin, l'expression d'une volonté politique de la société civile et prendra part directement au débat public pour proposer ses propres actions et influencer le discours, les programmes et l'action des partis de gouvernement. Ce que j'appelle le « changement de paradigme politique ».

J'enseigne dans l'enseignement supérieur à Tunis au Groupe « ESPRIT » en MBA  de « Management de la diversité et de l'interculturel » et c'est toujours pour moi un grand plaisir d'être parmi cette diaspora de cultures différentes et je n'oublie le Maroc car je suis Marocain de c?ur. J'y suis né, j'ai passé toute mon enfance, adolescence et ensuite j'ai obtenu mon baccalauréat au Lycée Lyautey de Casablanca et que pendant plusieurs décennies j'ai partagé avec tous mes amis marocains, franco-marocains et étrangers résidents les moments importants de ma vie. Enfin, j'ai voyagé dans plus de 12 pays de la 9ième circonscription et j'ai toujours retrouvé dans ce Sud ces différentes atmosphères « de l'intelligence de c?ur et d'esprit».

Présentation VIDEO et Site internet de Jean-Claude Fontanive 

Communiqué suite aux résultats du premier tour des élections présidentielles :
"Mes chers compatriotes, chers amis,
Nous nous réjouissons des résultats et de la place pour le deuxième tour de notre candidat Emmanuel MACRON et nous lui adressons nos plus sincères félicitations.
Le programme de renouveau pour la France et les mesures phares du programme l'ont porté à la finale de cette élection essentielle pour les Français mais aussi pour l'Europe.
Néanmoins, cette joie qui nous anime ne doit pas nous aveugler. L'extrême droite est sur le seuil. Durant les deux semaines qui nous séparent du second tour, nous devrons tout mettre en ?uvre pour faire triompher l'intérêt de notre Nation, et faire barrage à l'extrémisme.
Pour les Français de l'étranger, c'est aussi l'espoir de connaître le changement et de reprendre la
place qui avait été perdue en métropole.
Par-dessus tout nous renouvelons notre profond soutien indéfectible à Emmanuel MACRON, et poursuivrons notre démarche jusqu'à la victoire !
Vive la République, vive la France."
Jean-Claude Fontanive
LE DIALOGUE CITOYEN ? Association politique de loi 1901

Retrouvez toutes les interviews des candidats aux législatives - 9e circonscription dans notre rubrique Communauté

Propos recueillis par Isabelle Enault (www.lepetitjournal.com/tunis) lundi 24 avril 2017

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Tunis !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale