Samedi 15 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

TRADITIONS - Le mariage tunisien

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 18/04/2016 à 23:00 | Mis à jour le 18/04/2016 à 15:57

Traditionnellement, le mariage tunisien dure 1 semaine pendant laquelle la mariée est le centre du monde. Par le passé, la mariée ne portait pas moins de 7 robes de cérémonie, aussi lourdes que riches de broderies ou bijoux. Aujourd'hui, le mariage s'est modernisé mais conserve la magie du passé

mariage traditionnel - crédit photo : marhaba

Le déroulement dans les règles de la tradition ancestrale

Premier jour "saboun" où l'on prépare le trousseau de la mariée entre tantes et cousines (repassage du linge de maison, décoration ?)

Deuxième jour "hazzén el farch" est la suite de saboun, on déballe tout  le trousseau de la mariée devant la famille qui aide à le ranger

Troisième jour "hammam" : ce jour là, le hammam est entièrement réservé à laaroussa (la fiancée), où elles se rend en cortège exclusif de femmes dans une ambiance de chants et de darbouka. Toutes les femmes présentes sont aux petits soins pour elle. Gommage au gant de kessa, masque à l'argile... Tout est mis en oeuvre pour lui faire une peau douce et éclatante.

Quatrième jour "henna" : utilisé pour porter chance à la mariée dans sa vie conjugale. La hannena (celle qui accompagne et prend soin de la mariée) applique une pâte de henné et d'eau de rose sur les mains et les pieds.

tatouage au henné - crédit photo : matunisie.com

Cinquième jour "harkous" : semblable à la nuit précédente, on applique une deuxième couche de henné et on dessine sur les mains et les pieds. Pour se doter d'une peau de satin, la mariée doit se soumettre à la séance d'épilation intégrale, au sucre. Pour finir, une pierre blanche (barouk) mélangée avec de l'eau de rose, est appliquée sur le corps afin de calmer les sensations de brûlures.

Sixième jour  "la outéya" ou fête de laaroussa, où la future mariée est exposée en toute grâce aux regards admirateurs. La mariée et ses invitées portent ce soir là des tenues traditionnelles. Selon les régions, la mariée portera jusqu'à 4 robes traditionnelles dans la même soirée.
Cette cérémonie est aussi l'occasion pour la mariée de poser généreusement pour le photographe, dans ses plus beaux atours.
Le futur marié, de son côté, a lui aussi une fête "entre hommes". Cela correspond en quelque sorte à l'enterrement de vie de garçon européen.

Septième jour "dokhla", le jour J où les deux mariés se réunissent dans une fête commune où la famille complète, les amis et les voisins sont invités.
Le marié porte un costume ou encore une jebba, costume traditionnel tunisien fait de soie. La mariée porte une robe traditionnelle qui diffère selon les régions. Les tunisoises optent généralement pour la Kissoua, composée d'une blouza et d?une fouta (bustier et jupon) blanc en satin généreusement brodée et pailletée.

Kissoua - crédit photo : fati&dali

La coutume veut que les mariés se tiennent assis pendant tout le début de la cérémonie, dans un canapé recouvert d'argent martelé, ou plus simplement de satin blanc. La mariée arbore un teint blanc poudré. Enfin, le bouquet de la mariée, symbole de fécondité, est offert par le futur époux le jour du mariage.

Les règles

La cérémonie religieuse :
Le mari doit obligatoirement être musulman mais la femme peut être issue d'une autre religion. A la mosquée ou chez les parents de la mariée, en présence de l'imam qui consacre l'union. Le père, ou à défaut son frère, remet la fiancé à son mari.
Fondements : libre consentement des deux parties sans différence entre l'homme et la femme.
Formalités: un certificat de mariage civil.

Les frais :

Le mariage moderne (réduit à 2 cérémonies et 2 robes en moyenne) ne coûte pas moins de 15 000 dinars dont les frais officiels, le trousseau, les costumes et frais d'esthétique, la location des salles, traiteurs, musiciens, photographe et voiture pour inviter toute la famille et les amis (pas moins de 300 personnes). A cela, les mariés ou les familles doivent rajouter l'aménagement complet de l'appartement ou de la maison des futurs mariés, car il est impensable que les mariés puissent commencer dans la vie avec un logement semi-meublé, comme cela peut se pratiquer en Europe.

Quant au mariage traditionnel "à l'ancienne" ou dans des milieux aisés, on ne compte pas ?

mariage traditionnel - crédit photo : b.barbier

Une coutume originale à Sfax :

Les mariés à l'occasion d'une danse, sautent par dessus un poisson en s'aidant mutuellement. Cette tradition illustre l'alliance du mariage et l'aide entre époux dans chaque moment de la vie et particulièrement pour surmonter les difficultés.

Isabelle Enault (www.lepetitjournal.com/tunis) mardi 19 avril 2016

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Tunis

ART

TRADITIONS - La chéchia, toute une histoire

L'histoire de la chéchia se perd dans la nuit des temps. Elle aurait été importée d'Espagne par les arabes andalous, et tiendrait son nom d'autres musulmans soucieux de se protéger du froid : les

Sur le même sujet