Jeudi 20 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

CULTURE - Week end "culture urbaine" à l'acropolium de carthage les 2 et 3 juillet

Par Lepetitjournal Tunis | Publié le 30/06/2011 à 00:00 | Mis à jour le 14/11/2012 à 13:14


Les jeunes breakdancers tunisiens ont enfin leur event ! ils seront à l'honneur pour 2 jours et viendront des 4 coins de Tunisie pour faire valoir leur talent en matière de danse urbaine. A ne pas manquer !

Shake your "boty"


Le samedi 2 se tiendra pour la première fois en Tunisie « Le Battle Of The Year » (BOTY).
16 équipes, soit près de 200 jeunes Tunisiens, s'affronteront pour décrocher une place pour la finale africaine au Zimbabwe et pour représenter la Tunisie lors de la finale mondiale en France.
Dimanche 3, « Barreka Battle » :  compétitions de breakdancers devant un jury composé de stars mondiales du breakdance.


Street art, beatbox, rap, etc ....

DJ Gamra, Mc Katybon, Shooter, MEEN-one, SK-one, Ezra et L.O.S. vous feront découvrir et aimer toutes les facettes de la culture hip hop !
Ce festival est l'oeuvre d'une toute nouvelle association, Art Solution, animée par deux jeunes breakdancers, Sabri Ghannem et Choueïb Brik, et soutenu par de nombreux ministères tunisiens et ambassades étrangères.
Si vous n'êtes pas libre, rendez-vous le 6 juillet au MAD'ART pour le spectacle survolté de fin de stage
Samedi 2 et 3 Juillet – de 18 h à 22 h – Acropolium de Carthage – Entrée gratuite
Mercredi 6 juillet – spectacle de fin de workshops - 19 h – Mad'Art – Entrée gratuite

Emmanuel Caltagirone (www.lepetitjournal.com/tunis.html) jeudi 30 juin 2011{jcomments on}

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Tunis ?

HISTOIRE

ESCAPADES - L'amphithéâtre d'El Jem

El Jem est située au cœur de la région du Sahel. Son amphithéâtre impressionnant est le joyau de la riche cité antique de Thysdrus, et le plus grand de l'Empire romain, après ceux de Rome et

Expat Mag

Istanbul Appercu
LITTERATURE

Simla Ongan : traductrice, une vie à crédit

Lancée sur le chemin de la traduction par son ancien professeur de français, Simla Ongan a traduit de grands noms de la littérature française, comme Louis-Ferdinand Céline ou Michel Tournier. Mais la

Sur le même sujet