Jeudi 26 novembre 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Candidat

florie deswaziere de castro.JPG
Deswazière De Castro
Séoul
Corée du Sud
Culture/Art de vivre, Education, Entrepreneur
Je dirai que mon expérience professionnelle est exceptionnelle car elle est plutôt inhabituelle et éclectique. J’ai réussi ces 15 dernières années à m’adapter et à m’enrichir à chaque nouvelle situation, professionnelle comme familiale. J’ai une formation dans l’œnologie et j’ai créé plusieurs sociétés dans l’évènementielle, le vin, la formation en Chine, Hong Kong et aujourd’hui je suis heureuse de mettre former en autodidacte pour créer Touk Touk Magazine. J’ai une âme entrepreneuriale et j’ai envie à mon petit niveau de donner un plus aux enfants. Un enfant qui lit petit et un adulte qui lira plus grand. Et l’on sait aujourd’hui les bienfaits de la lecture sur l’éducation et la construction de l’enfant.

Touk Touk est destiné aux enfants francophones de 2 à 6 ans. Les trois grandes valeurs du magazine sont la transmission de la culture française, l’ouverture aux autres cultures du monde et l’écologie. Le magazine est tourné vers la découverte parallèle d’une région de France et d’un pays du monde. À travers des histoires, des comptines, des reportages animaliers, des activités manuelles, des séances de yoga pour enfant, des imagiers, un « cherche et trouve », les enfants découvrent leur planète et apprennent, par des gestes simples comment la protéger.
Chaque numéro compte également un dossier « Parents », qui explique et illustre les différences d’éducation dans le monde. Il y a aussi des autocollants.
J’ai aussi rajouté une partie auditive au magazine grâce à des QR code. On peut écouter une histoire sur internet.


Ce dont je suis la plus fière aujourd’hui, c’est quand je vois des enfants lire, rire, me poser des questions sur les histoires et s’amuser avec le magazine.
À Noël un petit garçon que j'ai croisé m'a dit " Tu fais trop bien les magazines ! " Du pure bonheur.
Je suis aussi fière que le magazine soit envoyé chez des petits francophones et écoles françaises dans 27 pays et que les personnes qui les abonnent ont envie de transmettre les valeurs de respects des différences, de bienveillance, de protection de notre jolie planète et de faire connaître la France.

Je suis aussi fier d’avoir réuni autour de ce projet 7 autres femmes expatriées. Je ne pensais pas, au début, que mon idée allait mobiliser autant de monde ! Elles sont pour la plupart en phase de reconversion professionnelle suite à une expatriation et réparties sur plusieurs pays, dans plusieurs fuseaux horaires. Mais malgré cela nous arrivons à travailler ensemble et à avoir une belle équipe dynamique.

Je suis fière que le magazine soit de fabrication 100% française et écoconçu et que je puisse travailler en France avec des partenaires de qualité.