Dimanche 29 novembre 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Candidat

photoCPremat.jpg
Premat
Södertälje
Suède
Culture/Art de vivre, Education, Autre domaine
L’expérience la plus réussie est sans aucun doute la mise en forme d’un projet franco-suédois autour du message de Lilian Thuram dans sa lutte contre le racisme. En 2012, dans la dernière lignée de mon action au sein du réseau culturel, l’idée de faire venir Lilian Thuram pour animer des rencontres et mettre en place une sorte de master-class sur l’interculturel a germé. Comment donner envie aux gens d’apprendre d’autres langues et d’affronter l’expérience interculturelle de la meilleure des manières ? Dans un premier temps, grâce à l’Institut français et à l’association des professeurs de français de Suède, nous avons fait venir Lilian Thuram qui a pu se rendre dans des endroits très différents (lycées de banlieue, forums associatifs, Université) pour parler des préjugés et de son expérience sportive et interculturelle. Nous avons créé du matériel pédagogique en enregistrant des lectures du livre de Lilian Thuram, Mes étoiles noires. Puis, les liens avec la fondation Thuram se sont renforcés avec de nombreux voyages de Lilian Thuram en Suède. Cela lui a permis d’avoir des interviews dans la presse suédoise et nous avons contribué à la traduction en suédois de son livre ainsi que de la bande dessinée qu’il avait écrite sur sa vie. C’est quelqu’un qui redonne confiance aux gens et aux élèves, surtout celles et ceux qui ont pu sentir une forme d’auto-dévalorisation. Le combat contre le racisme n’est pas l’affaire de celles et ceux qui se sentent discriminés, c’est l’affaire de tout le monde et surtout de celles et ceux qui se sentent bien. En 2017, nous avons monté avec ma collègue Françoise Sule, un dossier pour qu’il reçoive le titre de Doctor Honoris Causa de l’Université de Stockholm, titre qu’il a obtenu et qui lui a permis d’établir une relation durable et privilégiée avec la Suède où il revient chaque année.

Ainsi, avec la fédération suédoise de football, la bibliothèque internationale de Stockholm, le forum de l’histoire vivante, l’action de Lilian Thuram est visible en Suède. Dans mes cours portant sur la culture française, les chapitres de Lilian Thuram sur les « tirailleurs sénégalais », « Camille Mortenol » sont présentés aux étudiants afin d’éveiller un regard critique sur l’histoire. Lors de ses déplacements, Lilian Thuram a évoqué cette question du regard des autres qui peut d’emblée exclure avant même que la rencontre n’ait lieu. La racisme prend racine dans cette discrimination a priori faisant de la couleur noire un stigmate éternel de l’esclavage et de l’Afrique. Enfin, Lilian Thuram a participé à un débat avec Johan Kuylenstierna, spécialiste des questions environnementales, pour évoquer la relation entre changement climatique et vulnérabilité sociale.
Le débat peut être visionné ici, https://www.youtube.com/watch?v=Yq4puq6bZlQ, Lilian Thuram a présenté une vision de la carte géographique pour montrer parfois les perceptions très différentes des autres pays selon le point de vue adopté. Le lieu d'où l'on parle peut paradoxalement rendre invisibles un certain nombre de pays et de cultures différents.

La remise du titre de doctor honoris causa a été l'occasion d'un discours et d'un geste critique à l'égard des positions du Président Trump sur le sport, le lien peut être visionné ici, https://www.su.se/om-oss/akademiska-h%C3%B6gtider/2.1734/fullsp%C3%A4ckat-program-f%C3%B6r-hedersdoktor-lilian-thuram-1.350017, https://www.youtube.com/watch?v=WoMGwp3TsBg&list=UUjrVdw58YFSawXuBvCz_sXw&index=30&app=desktop
Les déplacements en Suède de Lilian Thuram sont très suivis tout comme ses prises de parole publique (https://www.fotbollskanalen.se/sverige/lilian-thuram-blir-hedersdoktor-pa-stockholms-universitet/, https://la1ere.francetvinfo.fr/lilian-thuram-genou-terre-signe-solidarite-sportifs-anti-trump-517367.html), d'où l'objectif réalisé de ce projet qui était de créer du matériel pédagogique et d'avoir des traductions des livres de Thuram pour pouvoir influencer les jeunes générations sur les questions de racisme qui se posent très tôt. "On ne naît pas raciste, on le devient" écrivait Lilian Thuram pour montrer comment dans les préjugés étaient très rapidement inculqués avec des références qui dévalorisent et privent de légitimité les personnes de couleur noire (https://www.su.se/romklass/om-oss/evenemang/rencontre-avec-lilian-thuram-la-diversit%C3%A9-culturelle-a-t-elle-un-sens-1.297194?date=2018-09-18&dateRange=day)