Dimanche 29 novembre 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Candidat

Biographic pic-300dpi-portrait.jpg
Bouquet
CHUNG HOM KOK
Hong Kong
Culture/Art de vivre, Autre domaine
Ce dont Je suis fière
Apres des études de droit et science politiques à la Sorbonne, et avoir mené une carrière bancaire, j’ai choisi il y a 20 ans de devenir artiste à plein temps. Après avoir obtenu un diplôme des beaux-arts à Versailles, je parcours le monde avec mes pinceaux et carnets à dessin et crée des carnets de voyage.
Je suis fière de ce choix d’un tournant de vie, d'avoir quitté le travail en salariat, les certitudes, pour un métier de création.
Dessiner et peindre chaque jour a permis un épanouissement personnel que je n'aurais pas rencontré dans la banque.
Le fait de créer des carnets de voyage permet la rencontre mais aussi de choisir un point de vue pour raconter une histoire.
Le carnet de voyage implique une autre relation au temps et à l’autre. Il exige de se poser, il demande l’écoute autant que le regard, il force le contact sans l’agresser. Il permet un bel exercice de tolérance et d’ouverture.
De mes pérégrinations sont nés trois carnets de voyage :
-« Hong Kong Five Senses » publié par mccmcreations en 2007 qui raconte comment tous nos sens sont bouleversés quand on arrive dans une grande métropole d’Asie ;
Puis, mon séjour en Australie a donné naissance à « Mapping Sydney », un carnet de voyage sur le dépaysement et l’ailleurs dessiné sur des cartes.
Et enfin « Australia Eléments », publié en 2016 toujours par mccmcreations ; qui interroge sur la puissance des éléments en terre australe, en particulier les gigantesques feux, les « bush fiers » dévastateurs, et les tempêtes terribles arrivant du grand Sud.
Mon travail de recherche portant sur la cartographie m’a poussé à faire une résidence d’artiste en Terre Aborigène dans une petite communauté d’Australie centrale ou je suis allée résider.
Mon séjour chez les Aborigènes dans le désert occidental, m'a permis cette rencontre avec premiers habitants de ‘l’Australie. Ces semaines dans des conditions très rudes m'ont fait prendre conscience des conditions de vie des artistes Aborigènes, mais aussi de la grande spiritualité de leur création.
J’ai pu assister à des cérémonies de transmission culturelle la nuit au milieu du désert, et vivre des émotions intenses qui n’auraient jamais été occasionnées si j’étais restée sagement dans ma vie de salariée.
Etre artiste ouvre sur ces échanges entre cultures, sans avoir besoin de mots pour partager ce sens du lieu, de la cartographie et du territoire.
Ces voyages sont aussi des voyages intérieurs et une reflexion sur la spiritualité de ces communautés.

Je suis heureuse de pouvoir traduire l’expérience vécue en témoignant du dialogue entre ma propre culture et celle de ce pays qui m’accueille, d’illustrer la différence culturelle en utilisant la symbolique de la carte, de retracer le cheminement du voyage à l’aide de l’histoire des explorateurs français.
Dessiner et peindre sur place me permet de retranscrire l’ambiance d’un lieu mais aussi découvrir la culture et les arts du pays à travers ce « reportage graphique » et cette rencontre souvent remplie d’émotion.