Dimanche 29 novembre 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Candidat

LEVET-FABIEN.jpg
LEVET
Tokyo
Japon
Social et Humanitaire, Culture/Art de vivre, Education, Entrepreneur, Innovation, Autre domaine
Dans notre monde globalisé où les défis mais aussi les nouvelles perspectives sont nombreuses, il apparaît plus que jamais essentiel d’éduquer les futures générations françaises et internationales avec un impératif d’excellence et de réel engagement du personnel éducatif. Au Japon, dans une zone où se situe le nouveau centre économique du monde et donc très attractive pour les Français, le contexte de l’enseignement français est en crise : frais de scolarité trop élevés, faible mixité sociale, forte identité japonaise des familles mixtes, lycée français dont la capacité d’accueil est dépassée : il faut avoir l’audace et le leadership d’agir avant que cette perte de vitesse de l’enseignement français au Japon et plus généralement en Asie au profit de l’anglais et du chinois ne soit inéluctable. J’ai découvert, au cours de cette première tranche de vie à l’étranger, à quel point justement l’audace, le leadership, l’exemplarité et la volonté peuvent avoir comme effets bénéfiques pour des centaines de familles dans une métropole comme Tokyo où l’on n’imagine peu les problèmes sociaux et éducatifs que les gens rencontrent.

Encouragé par les orientations voulues par le Président de la République de faire du français la troisième langue parlée dans le monde d’ici 2030, devenu père de deux enfants franco-coréens et ayant su compléter, avec mon épouse, leur éducation dans des établissements français de l’étranger, j’ai décidé de poursuivre ma carrière internationale dans le domaine social et éducatif, qui a selon moi les effets les plus bénéfiques sur les générations présentes et futures : s’engager, par la création sur nos deniers personnels d’une entreprise prometteuse et d’une école de la République à Tokyo qui est également centre culturel et espace emploi et séminaires, en faveur de valeurs humaines et sociales telles que l’émancipation économique des femmes, particulièrement des mamans peinant à rebondir professionnellement à la suite de leur maternité, mais aussi de pères éprouvant les mêmes difficultés, favoriser la mixité sociale en proposant une éducation primaire à moindre coût, qui plus est candidate à l’homologation AEFE, contribuer au développement de la communauté française en organisant de nombreux évènements familiaux gratuits et en invitant des artistes et personnalités françaises au Japon, participer ainsi, avec mon épouse, au rayonnement de la France au Japon et au-delà sont parmi mes plus grandes fiertés, et celles de mes enfants, devenus représentants jeunesse de l’Ecole du Juste Milieu dont le développement a été l’un des plus rapides du continent.

Devant l’impact de cette action dans la ville la plus peuplée du monde et ma capacité à innover en créant la première maternelle bilingue français-japonais du Japon (en parallèle à la maternelle bilingue français-anglais), désormais accréditée (février 2019) par la municipalité de Tokyo et candidate (octobre 2019) à l’homologation AEFE, et l’une des moins chères du réseau français de l’étranger, le soutien de députés et sénateurs français ne s’est pas fait attendre, et l’on parle même d’une éventuelle visite du ministre de l’Education Nationale, d’autant que l’offre éducative est aussi exigeante sur sa qualité que sur son contenu : outre les programmes de maternelle, les activités artistiques, sportives, la culture d’un potager bio, la musique, la danse, l’astronomie, la poterie, la cuisine et bien sûr l’apprentissage des langues sont essentielles et participent au rayonnement de notre système éducatif tout comme de la francophonie.

Mon ultime fierté : que l’école de la république que j’ai fondée constitue un rôle moteur dans la préservation de la cohésion sociale et la réduction des inégalités à travers l’accueil également de familles moins favorisées qui pour beaucoup avaient renoncé à inscrire leurs enfants au Lycée Français en raison de ses frais de scolarité élevés : c’est justement par une éducation à la française de grande qualité et à moindre coût que les valeurs sociales et humaines qui font la France d’aujourd’hui pourront lui permettre de rayonner de par le monde pour les décennies à venir.