Dimanche 26 janvier 2020
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Candidat

Gilles in MQU lab_LowRES.png
Gilles GUILLEMIN, Chercheur médical
Mount Colah
Australie
Innovation, Autre domaine
En quoi votre expérience est-elle exceptionnelle?

Mon parcours a été assez original, disons que je suis rentré par « la petite porte »... En 1986, j’ai obtenu un baccalauréat technique (F7 biochimie) et non pas un des plus « prestigieux » Bacs C ou D de l’époque. Après un BTS en analyses médicales en 1988, je me suis très vite rendu compte que la routine des laboratoires d’analyses n’était pas pour moi. J’ai donc repris l’université et après une licence, une maitrise, un DEA et une thèse en virologie, je suis parti pour une formation postdoctorale de 2 ans à Sydney qui s’est transformée en une carrière de plus de 20 ans en Australie. Poussé par ma passion pour la recherche médicale, j’ai gravi échelon après échelon et je n’ai pas hésité à voyager à travers le monde (Canada, Caraïbes, USA, Australie…) pour devenir un des leaders mondiaux dans mon domaine de recherche.

Ce qui peut être considéré comme exceptionnel est l’impact des découvertes, spécialement le premier marqueur sanguin pour la sclérose en plaque. Cette découverte a valu à mon équipe d’être en finale du Prix Eureka en 2017 (Plus importante découverte médicale de l’année en Australie). Cette découverte a aussi fait l’object d’une importante couverture médiatique internationale. Nous avons aussi récemment découvert un nouveau marqueur sanguin pour la forme la plus sévère de cancer du sein.

Ce qui s’est traduit par le nombre et la qualité des publications scientifiques et leur importance translationelle associées à ces travaux. A ce jour, j’ai publié plus de 220 articles scientifiques qui comptent plus de 10,000 citations par d’autres scientifiques. Mon score sur le site scientifique "Researchgate" est de 47.54, ce qui me place dans le top 2.5% des scientifiques mondiaux. Ce score augmente rapidement et plus de 250-300 scientifiques regardent mon profil par semaine sur "Researchgate".

L’ensemble de mon travail de recherche de ces 20 dernières années m’a valu d’être nommé Chevalier de l’Ordre du Mérite par le gouvernement français en décembre 2018. Madame Frédérique Vidal, Ministre de l’enseignement et la recherche, me remettra cette décoration le 15 octobre 2019 à Paris.


De quoi êtes-vous le plus fier?

S’installer et travailler dans un pays étranger représente un challenge important i.e. langage, culture, distance... Je suis parti du bas de l’échelle et ai gravi les échelons au cours des années, ce qui a demandé une forte dédication professionnelle associée à des sacrifices personnels.

Les découvertes scientifiques de mon équipe et spécialement la découverte d’un nouveau marqueur sanguin pour la sclérose en plaque qui permet d’identifier le sous-type de maladie en 24 heures et donc donner aux patients le traitement adapté très rapidement.

Petit journal : https://lepetitjournal.com/sydney/actualites/medecine-le-professeur-gilles-guillemin-fait-une-decouverte-majeure-dans-la-lutte-contre-la

Cet article sur le site de ABC a reçu plus d’un million de vues en 3 jours :
http://www.abc.net.au/news/2017-02-04/new-ms-blood-test-can-identify-types-of-multiple-sclerosis/8236336

Cette découverte a aussi été votée meilleure découverte médicale de l’année 2017 par le site scientifique international Keep It Clever.
http://keepitclever.com.au/blood-biomarker-discovery-a-breakthrough-for-ms-sufferers/

Les résultats de la recherche menée par mon équipe a conduit à deux brevets internationaux :
1) Brevet qui protège l’identification d’un nouveau set de biomarqueurs sanguins qui permettent de diagnostiquer en quelques heures les différentes formes de sclérose en plaque ainsi que la réponse aux traitements.
2) Brevet qui protège l’identification d’un nouveau mécanisme d’action du resvératrol (« French paradoxe ») pour le traitement du vieillissement cellulaire et le traitement des maladies neurodégénératives.
Ces 2 brevets ont conduit à la formation de deux compagnies (NADlife et DiantiMS) dont je suis co-directeur.

En décembre 2017, j’ai eu le privilège de recevoir une invitation de mon homonyme le Prof Roger Guillemin (Prix Nobel de Médecine en 1976) pour présenter mon travail de recherche au prestigieux Salk Institute, La Jolla, USA (top 10 dans le monde).